Reseau International des Instituts Pasteur et Instituts associes

Réseau International des Instituts Pasteur et Instituts associés

Le Réseau international des Instituts Pasteur et Instituts associés est constitué de 21 instituts répartis sur les cinq continents. Cette communauté humaine interactive se met, par ses activités de recherche et de santé publique, au service des populations et de leur santé. Il contribue également à l'émergence d'une véritable veille scientifique et sanitaire à l'échelle planétaire.

Afin de renforcer les capacités de recherche, l'accent a été mis sur la mise en place d'un dispositif d'échanges de chercheurs favorisés par les actions concertées interpasteuriennes et les travaux des groupes d'études thématiques. Ces opérations sont complexes à mettre en place en raison de la dispersion géographique; mais les enjeux sont importants et les bénéfices attendus répondent bien aux préoccupations de santé publique et de développement économique, social et culturel des pays et de leur population. Ce dispositif contribue à rompre l'isolement des scientifiques, à stimuler l'engagement vers de nouvelles stratégies ou thématiques de recherche, et la masse critique s'en trouve ainsi renforcée.

Le Réseau international des Instituts Pasteur et Instituts associés a reçu, sous l'égide de l'Institut de France, le Grand Prix de la Fondation Louis D. pour encourager le développement de ses programmes multicentriques et coordonnés de recherche sur le paludisme (biodiversité de Plasmodium falciparum) et la tuberculose (multirésistance chez Mycobacterium tuberculosis), et la mobilité des chercheurs du Réseau. Ce prix met à l'honneur les raisons d'être du Réseau International que sont la lutte contre les maladies infectieuses et la formation des chercheurs.

Activités scientifiques au sein du Réseau

Les groupes d'étude

La création de groupes d'étude réunissant les chercheurs des instituts du Réseau a pour objectifs :

l'acquisition et/ou le développement de compétences et d'expertises.

l'intervention en santé publique.

des activités de recherche.

Pour répondre à l'évolution des besoins et des connaissances dans des domaines d'intérêts communs (les grands pathogènes, la diarrhée du Sida, le diagnostic, la prise en charge thérapeutique), 9 équipes implantées en Afrique (Afrique Centrale, Afrique de l'Ouest), en Asie du Sud-Est (Cambodge, Viêt-nam), en Europe (Russie, Roumanie) et à Paris ont formé le groupe d'étude des infections diarrhéiques (GEID).

Fruit de cette action, l'unité de production de réactifs de référence de l'Institut Cantacuzène, en Roumanie, est maintenant opérationnelle pour la production de deux toxines (LT, “cholera-like”) et Shiga, pour ensuite étendre ses activités à un panel de réactifs de référence. Elle répond ainsi aux besoins des projets multicentriques en cours (agents entéropathogènes non répertoriés, diarrhées et Sida, sécurité alimentaire et Escherichia coli agents d'entérites).

L'étude de l'histoire naturelle du Sida, des mécanismes de sa propagation, des maladies infectieuses opportunistes ainsi que de la diversité des VIH rassemble actuellement plusieurs Instituts d'Asie et d'Afrique (Phnom Penh, Ho Chi Minh - Ville, Yaoundé, Dakar, Bangui). L'étude des SIV mobilise les équipes du Cameroun.

Suite à la première réunion sur le thème “rôle des oiseaux dans les transports (migrations) et la dissémination (migrateurs et non migrateurs) de virus pathogènes pour l'homme” de septembre 1999, le groupe d'étude des “virus émergents” s'est réuni à l'Institut Pasteur à Paris, en avril 2000. Une présentation de cette activité dans chacun des huit instituts participants a été suivie d'échanges et de discussions sur les meilleurs outils à mettre en œuvre pour aborder ce projet avec la communauté scientifique (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, Institut de Recherche pour le Développement, Institut Pasteur à Paris, praticiens-hospitaliers, Office National de Chasse…). Le groupe d'étude d'hygiène des aliments et de l'environnement (GEHAE) a réuni, en Novembre, à l'Institut Pasteur de la Guyane française, 13 équipes. Les journées d'étude ont été consacrées au bilan des actions HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) après un atelier de formation dans ce domaine à l'Institut Pasteur de Guadeloupe et un atelier sur l'assurance qualité dans les laboratoires d'hygiène des aliments et de l'environnement. L'objectif est de faire de ce groupe un centre de référence international unique, l'hygiène des aliments et de l'environnement étant un domaine extrêmement vaste où un seul établissement ne peut disposer de toutes les expertises.

Les Actions Concertées Inter-Pasteuriennes (ACIP)

Leurs objectifs sont :

de développer le potentiel de la recherche menée dans les instituts du Réseau, tant au niveau fondamental que dans ses applications pour la lutte intégrée contre les maladies infectieuses ;

de susciter des collaborations scientifiques internationales ;

d'encourager la mobilité de jeunes scientifiques entre ces instituts.

Depuis leur lancement en 1995, 25 actions ont été soutenues et chaque institut a participé au moins une fois à une ACIP. Elles ont concerné des études sur la dengue, la leptospirose, le VIH-1, les poliovirus et les entérovirus non polio, la peste, l'hépatite C, les étiologies diarrhéiques dans le Sida, les envenimations, Aedes aegypti, E. coli dans les aliments, la diphtérie, l'herpès virus 8, les déficits immunitaires et HLA, le paludisme, la tuberculose, la lutte contre les vecteurs…

La plupart de ces actions ont trouvé leur prolongement par la mise en place de nouvelles compétences dans le Réseau, des échanges de chercheurs et des collaborations entre les différentes équipes.

Formation et enseignement

Le volet formation/enseignement reste un objectif majeur au sein du Réseau international.

Au cours de l'année 2000, 43 scientifiques en provenance des Instituts du Réseau ont suivi un stage ou un cours à l'Institut Pasteur à Paris ou dans le Réseau.

De plus, des cours ouverts aux médecins et scientifiques ont été organisés dans différents instituts :

cours international de Mycobactériologie médicale à l'Institut Pasteur d'Alger (septembre 2000) ;

cours sur l'Ingénierie des anticorps co-organisé par l'Institut Pasteur de Tunis et le Réseau (février 2000) ;

formation et mise en place de structures opérationnelles pour le diagnostic microbiologique et l'aide à la prise en charge des maladies infectieuses opportunistes au cours de l'infection VIH/Sida à Ho Chi Minh - Ville, Phnom-Penh et Bangui (Viêt-nam, août 2000) ;

cours franco-africain théorique et pratique de Génétique moléculaire à Dakar (décembre 1999) ;

Colloques

“Maladies transmissibles, agents pathogènes et modèles expérimentaux” (Cayenne, novembre 2000) ;
“Joint Seminar of the Pasteur Institutes of Iran and Paris” (avril 2000).

Autres faits marquants de l'année 2000

En partenariat avec la Fondation Jeunesse Internationale, des bourses ont été délivrées pour permettre l'accueil de jeunes scientifiques français dans les instituts du Réseau situés à l'étranger venant ainsi contribuer à l'ouverture de jeunes chercheurs des pays en voie de développement et renforcer les capacités de recherche du Réseau. Au total, huit étudiants effectueront des stages d'une durée comprise entre quatre mois et un an dans les Instituts Pasteur du Cambodge, de Dakar, de Bangui et de Madagascar.

XXIXe Conseil des directeurs des Instituts Pasteur et Instituts associés Au cours de ce Conseil, qui s'est déroulé à Cayenne, du 18 au 21 novembre 2000, de nouveaux axes de prospective ont été élaborés pour accroître les possibilités de développement des Instituts Pasteur du Réseau international et leur implication dans les programmes nationaux de Santé publique :

Démarche qualité et plates-formes techniques Quel que soit son site d'implantation, sa taille et son mode de fonctionnement, chaque Institut Pasteur doit s'imposer comme un pôle d'excellence dans tous ses domaines d'activité, aussi bien pour les activités de service (analyses de biologie médicale, de microbiologie alimentaire et des eaux) que pour les activités de recherche, mais aussi constituer des biothèques (sérothèques, cellulothèques, banques d'ADN) dans chaque Institut, répondant aux exigences de qualité scientifique (cryoconservation et informatisation) et contrôlées par les Comités d'éthique.

Communication, informatique et documentation Les objectifs sont de développer les moyens modernes de communication dans le Réseau afin de renforcer la cohésion entre les Instituts et de promouvoir les activités de collaboration dans le cadre des actions concertées inter-pasteuriennes (ACIP) et des programmes transversaux de recherche (PTR), d'aider les chercheurs du Réseau dans leurs recherches bibliographiques, d'associer chaque établissement du Réseau à la stratégie de communication de l'Institut Pasteur à Paris.

Enseignement et formation Il nous faut enrichir et diffuser la formation pasteurienne dans tous les pays d'implantation des instituts du Réseau, valider cet enseignement en tant que formation diplomante en co-tutelle avec les universités.

Veille microbiologique et environnement Il convient de confirmer l'engagement spécifique des instituts du Réseau dans les thématiques de recherche en rapport avec les maladies infectieuses émergentes et réémergentes, de compléter en amont les activités de surveillance épidémiologique et incluant une approche environnementale des biotopes naturels et de l'homme dans son milieu et de s'assurer de la pertinence des programmes de veille microbiologique, suivant les régions d'implantation, en termes d'impact potentiel sur les problèmes prioritaires de santé publique.

Évaluation thérapeutique et vaccinale Cet axe vise à apporter une légitimité à l'ensemble des activités de recherche - dont la finalité est parfois mal comprise du grand public - en ne manquant pas l'opportunité de faire participer les instituts du Réseau aux futurs essais thérapeutiques de la tuberculose et du Sida, ainsi qu'aux essais vaccinaux contre la dengue ou contre l'infection VIH. _

Le Réseau international des Instituts Pasteur et Instituts associés

Instituts Pasteur Ville ou pays Directeur
Institut Pasteur Paris Philippe Kourilsky
Institut Pasteur d'Algérie Alger Miloud Belkaid
Institut Pasteur de Bangui République centrafricaine Antoine Talarmin
Institut Pasteur du Cambodge Phnom-Penh Yves Buisson
Institut Pasteur de Côte d'Ivoire Abidjan Armand Ehouman
Institut Pasteur de Dakar Sénégal Christian Mathiot
Institut Pasteur de la Guadeloupe Pointe-à-Pitre Jean-Louis Cartel
Institut Pasteur de la Guyane française Cayenne Jean-Louis Sarthou
Institut Pasteur Hellénique Athènes Christos Stournaras
Institut Pasteur de Ho Chi Minh Ville Viêt-nam Ha Ba Khiem
Institut Pasteur d'Iran Téhéran Mohammad Taghikhani
Institut Pasteur de Madagascar Tananarive Philippe Mauclère
Institut Pasteur du Maroc Casablanca Mohammed Hassar
Institut Pasteur de Nhatrang Viêt-nam Bui Trong Chien
Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie Nouméa Philippe Pérolat
Institut Pasteur de Saint-Petersbourg Russie Anatoly Jebroun
Institut Pasteur de Tunis Tunisie Koussay Dellagi
Instituts associés
Institut Cantacuzène Bucarest André-Aubert Combiescu
Centre Pasteur du Cameroun
laboratoire national de Santé publique et de Référence
Yaoundé Jocelyn Thonnon
Institut Pasteur - Fondation Cenci Bolognetti
Université de Rome
Italie Maurizio Brunori
directeur scientifique
Institut national d'Hygiène et d'Épidémiologie de Hanoï Viêt-nam Hoang Thuy Long