INTRODUCTION

  • La leptospirose est due à une bactérie du genre Leptospira comprenant un grand nombre d'espèces regroupées en deux entités:
  • Leptospira interrogans sensu lato, qui regroupe au moins 8 espèces pathogènes pour de nombreux mammifères dont l'homme, et qui comprend approximativement 230 sérovars répartis en 23 sérogroupes. Le sérovar est le taxon de base du genre Leptospira.
  • Leptospira biflexa sensu lato, comprend des espèces non pathogènes et saprophytes des eaux douces.
  • Le diagnostic de la leptospirose peut être bactériologique et/ou sérologique. Dans les deux cas il repose toujours sur des bases phénotypiques établies dès 1918 par Martin et Pettit avec la réaction d'agglutination-lyse (RAL) devenue le micro-agglutination test ou MAT qui demeure la réaction de référence. La fréquence des formes frustres ou inapparentes de leptospirose rend le diagnostic biologique indispensable pour une évaluation correcte du niveau d'endémie.
  • La recherche d'ADN par réaction d'amplification génique permet un diagnostic précoce et rapide de la maladie. L'isolement, suivi de l'identification de la souche, permet la détermination du sérovar responsable de la maladie.
  • La sérologie permet généralement un diagnostic au niveau du seul sérogroupe. Toutefois l'interprétation des résultats sérologiques doit tenir compte des techniques utilisées, qui doivent être parfaitement normalisées.
  • Les laboratoires périphériques (échelon I) et les laboratoires centraux (échelon II) peuvent effectuer certaines techniques sérologiques.
  • Ils adressent au Centre National de Référence (échelon III) les sérums pour pratiquer la technique sérologique de référence, les cultures en milieu approprié pour l'identification des souches.Ces laboratoires ont un rôle essentiel dans le recueil des prélèvements et des renseignements cliniques et épidémiologiques concernant chaque cas. Ils assurent un lien fondamental entre le Centre de Référence et les services cliniques.
  • Le diagnostic sérologique par la technique de MAT avec une gamme complète d'antigènes, étant donné ses exigences, la nécessité d'entretien des souches de référence, ne peut être pratiqué que par un laboratoire de référence. Il en est de même pour l'identification d'une souche.
  • Le laboratoire des leptospires, Institut Pasteur, 75724 Paris Cedex 15, a été désigné Centre National de Référence des Leptospires (CNRL)
  • Le CNRL outre ses fonctions de recherche, de mise au point et d'amélioration de techniques, est à même de fournir des conseils techniques, des renseignements d'ordre épidémiologique, d'organiser des stages de formation, d'effectuer desexpertises, des enquêtes, de procurer des souches aux laboratoires intéressés.
  • Cette page est l'introduction d'un ouvrage: Manuel technique "DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE LEPTOSPIROSE - BORRELIOSE DE LYME"

    : anglais/francais éditépar l'Institut Pasteur.
    Retour à la page d'accueil