Définition - Désignation - Missions des CNR


Définition - Critères de désignation

Laboratoires experts en microbiologie, ils sont des observatoires des maladies transmissibles, qui, en centralisant les informations à l’échelle nationale, participent à la lutte contre ces maladies.

Ce sont des structures situées au sein d’établissements publics ou privés de soins, d’enseignement ou de recherche, qui sont désignées Centres Nationaux de Référence par arrêté du ministère en charge de la santé pour une période de 5 ans. Leur reconduction est soumise à une évaluation faite par un Comité des CNR placé sous la responsabilité du Directeur général de l’Institut de Veille Sanitaire.

Leurs missions et leur cahier des charges sont également définis par arrêté du Ministère en charge de la santé.

Les missions des CNR

En fonction de leur type d’activité les Centres Nationaux de Référence (CNR) pour la lutte contre les maladies transmissibles ont des missions :

- d’expertise concernant la microbiologie ou la pathologie des agents infectieux : confirmation de l’identification et typage des souches adressées par les laboratoires d’analyses et de biologie médicale ; maintien, détention et diffusion des techniques de diagnostic.

- d’identification et de typage. Ceci comprenant constitution et entretien de collections de souches types, d’antigènes ou immun-sérums de référence, de marqueurs épidémiologiques.

- de contribution à la surveillance épidémiologique (surveillance de l’évolution et des caractéristiques des infections, résistance aux anti-infectieux, couverture immunitaire...). Les CNR participant à la surveillance d’une infection doivent au minimum répondre à des items bien définis par le cahier des charges défini dans l’arrêté du 29 novembre 2004 publié au JO du 03/12/2004, et modifié par l'arrêté du 5 juillet 2010 publié au JO du 5 août 2010. A cette fin, ils fournissent à leurs correspondants les fiches de renseignements épidémiologiques et cliniques relatifs à leur domaine d’intervention. 

- d’alerte c’est-à-dire signalement de phénomènes anormaux à la Direction Générale de la Santé (DGS) et à l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) telles des épidémies, l’émergence ou la résurgence d’agents infectieux. Par exemple, cas groupés de Salmonelles ou Listeria de mêmes sérotypes, épidémies hospitalières à staphylocoques, ou cas isolés de maladies graves avec ou sans risques de contagion (méningites, rage, botulisme, choléra, fièvres hémorragiques virales, ...). 

- de conseil auprès des pouvoirs publics (ministère en charge de la santé) et des professionnels de santé.


Autres fonctions

Rôle de formation (voir Enseignements) par un transfert de connaissances exercé de manière permanente auprès des directeurs des laboratoires de biologie médicale, correspondance ou conseils téléphoniques quotidiens, accueil de stagiaires, conférences, colloques.

Partenaires

Pour exercer leurs missions les CNR établissent de nombreuses collaborations nationales et internationales avec notamment les laboratoires de biologie médicale publics ou privés (LABM), des médecins sentinelles organisés en réseau sur la base de programmes de surveillance bien définis (tels le GROG pour la surveillance de la grippe, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) dans le cadre d’enquêtes épidémiologiques, les directions ou services de l’administration sanitaire, des laboratoires de recherche, des laboratoires industriels.

En envoyant à chaque Centre National de Référence le matériel biologique et les renseignements épidémiologiques de sa spécialité, les biologistes médicaux participent donc de façon primordiale à ce programme de lutte contre les maladies transmissibles.

Au niveau international, la plupart sont membres de réseaux européens ou internationaux (placés notamment sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).