Missions spécifiques

Le Centre national de référence des papillomavirus humains (CNR-HPV) a été attribué par le ministre de la santé sur proposition de l’Institut de veille sanitaire à l’unité de Génétique, Papillomavirus et Cancer Humain de l’Institut Pasteur à Paris. 
Dans le contexte de la récente arrivée des premiers vaccins contre l’infection par les papillomavirus et le cancer du col de l’utérus, ce CNR contribuera sous l’égide de l’Institut de veille sanitaire à la surveillance des HPV en France.

Missions

Dans le cadre de ses missions, le CNR-HPV est particulièrement chargé de : 

- Développer, en lien avec l’InVS, un réseau de laboratoires pratiquant des examens virologiques (détection et génotypage des papillomavirus, recherche d’anticorps chez les sujets vaccinés) dans le but de mettre en place une base de données nationale. Une attention particulière est apportée à l’étude de la corrélation entre les lésions histologiques et les génotypes d’HPV.
 
- Suivre les génotypes responsables des infections précancéreuses ou cancéreuses du col de l’utérus ou d’autres cancers liés aux HPV et tout particulièrement d’identifier l’émergence éventuelle de nouveaux génotypes ou de nouveaux variants qu’il conviendra de caractériser. 

- Contribuer à l’alerte de l’InVS sur l’apparition d’un nouveau génotype ou d’un génotype rare, une augmentation de la fréquence de lésions précancéreuses ou cancéreuses liées à un génotype donné. 

- Contribuer à l’évaluation des performances (sensibilité, spécificité) des techniques de génotypage des trousses commercialisées apparaissant sur le marché. 

- Développer et valider des techniques de génotypage et sérologiques des HPV oncogènes et non-oncogènes. 

- Contribuer aux études épidémiologiques réalisées chez les sujets immunocompétents ou immunodéficients (infectés par le VIH, greffés). 

- Fournir aux laboratoires réalisant des diagnostics d’infection par les HPV une assistance technique et biologique permettant de garantir la qualité des résultats et organiser un contrôle de qualité. 

- Fournir à l’InVS les données nécessaires à l’évaluation de la politique vaccinale et contribuer à la définition des génotypes devant être inclus dans les vaccins de deuxième génération contre les papillomavirus. 

- Contribuer aux réseaux de surveillance des HPV internationaux, notamment européens 

- Contribuer aux actions de formation continue en direction des professionnels de santé sur la problématique des infections par les HPV, en particulier concernant l’histoire naturelle de l’infection, son diagnostic et la signification des différents examens anatomo-pathologiques et virologiques. 

cahier des charges INVS