Activités de service


Expertises

- Expertise des souches de N. meningitidis isolées en France par les laboratoires de biologie clinique.
   . sur le plan de leur typage antigénique (sérogroupe, sérotype, etc.) et de leur sensibilité aux antibiotiques
   . sur le plan de la surveillance des liens génotypiques éventuels entre des souches isolées au sein d'une même collectivité humaine (séquençage moléculaire, étude de polymorphismes génétiques, etc.).
- Identification d’autres Neisseria spp.

Techniques utilisées 

- Pour toutes les espèces du genre Neisseria :
   . Identification bactériologique approfondie (caractères biochimiques)
   . Antibiogramme. 

- Pour N. meningitidis :
   . Détermination du sérogroupe : A, B, C, Y, W135 et sérogroupes rares
   . Détermination des sérotypes et sérosous-types
   . Amplification génique (PCR) à partir du liquide céphalorachidien (LCR) ou du sérum en cas d’échec de la culture
   . Typages génétiques: "Multilocus Enzyme Electrophoresis", P.F.G.E. (Pulsed field gel electrophoresis), MLST (Multilocus sequence typing) etc.. 

- Pour Neisseria sp.
   . Antibiogramme standardisé, techniques spécifiques aux Neisseria +CMI (concentration minimale inhibitrice) pénicilline G, amoxicilline, céfotaxime.

Volume d’activité moyen

Entre 900 et 1000 souches, dont la moitié sont isolées à partir du liquide céphalo-rachidien et du sang, sont identifiées chaque année au CNR. Elles sont envoyées essentiellement par des laboratoires hospitaliers (Centres Hospitaliers Universitaires - Centres Hospitaliers Régionaux ou Généraux) et par des laboratoires d'analyses médicales.

Nombre de Correspondants

Le réseau de correspondants nationaux comporte 580 laboratoires hospitaliers ou privés qui adressent les souches pour confirmation et détermination du groupe antigénique capsulaire (sérogroupe), du sérotype et sérosous-type et de l'antibiogramme de référence.

Collection de souches

Le CNRM dispose d’une collection de plus de 17000 souches de Neisseria.
De plus, le CNRM dépose au Centre de Ressources Biologiques de l'Institut Pasteur (CRBIP) les souches d’intérêt scientifique provenant soit de sa collection interne, soit d’autres collections.

Surveillance épidémiologique - Rétro information

Grâce aux souches adressées par ses principaux laboratoires correspondants, et aux informations cliniques et épidémiologiques les accompagnant, le CNRM peut :

- documenter les tendances spatiales et temporelles des souches isolées en France.
- documenter la distribution des souches en fonction de sérogroupes, sérotypes et séro-soustype
- documenter la fréquence des souches ayant des résistances aux antibiotiques.
- détecter précocement l’augmentation anormale du nombre de cas au niveau national ou international et en particulier de clones épidémiques de N. meningitidis.
- alerter les autorités sanitaires (DGS et InVS) sur la survenue de cas groupés (regroupement de cas de même infection, dues à la même souche sans liens identifiés) et d’ épidémies (filiation évidente entre les cas).

Peuvent être également envoyés aux laboratoires correspondants sur simple demande :

- le rapport annuel d’activité du CNRM
- des renseignements concernant essentiellement l’identification bactériologique, le sérogroupage et l’interprétation des formules antigéniques, et la mise en place des mesures prophylactiques,
- des références bibliographiques.

Recherche - Principaux thèmes impliquant le CNR

Les recherches s’appuient sur l’analyse des données du CNRM, grâce à des collaborations avec ses correspondants, et ont pour principaux objectifs de contribuer à la définition des meilleurs algorithmes du diagnostic, à la mise au point de techniques rapides et fiables, et à l’analyse des mécanismes pathogéniques moléculaires et cellulaires de ces infections.

- Développement d'une approche de diagnostic par réaction de polymérisation en chaîne (PCR) directement à partir d’un prélèvement biologique. Cette méthode diagnostique permet également une prédiction rapide du sérogroupe de la souche incriminée dans l’infection. 

- Typage moléculaire de N. meningitidis basé sur le polymorphisme des gènes pilA et pilD

- Etude du polymorphisme du gène penA pour la détection des souches de sensibilité diminuée à la pénicilline.

Pour de plus amples détails sur ces recherches voir le rapport annuel de l'Unité (page actualités-rapports)

Collaborations et réseaux

Nationales

- Avec l’InVS et la DGS
- 580 laboratoires hospitaliers ou privés adressent régulièrement des souches au CNRM.

Internationales

- Le CNRM participe à des études épidémiologiques à l'étranger, notamment en Afrique, en collaboration avec certains Instituts Pasteur du Réseau International et avec les Centres Collaborateurs OMS de Référence sur les méningocoques. 

- Le CNRM fait également partie d’un réseau Européen " European Monitoring Group on Meningococci " ou (EMGM) de surveillance des infections méningococciques en Europe. 
Au sein de ce réseau le rôle du CNRM de l'Institut Pasteur concerne plus particulièrement :
. la mise au point de méthodes rapides de diagnostic et typages directement sur produits pathologiques : PCR et séquences d'ADN.
. la surveillance de l'antibiosensibilité et standardisations des antibiogrammes.

Assurance qualité

Le CNRM est engagé dans une démarche qualité, s’inscrivant dans le cadre de celle de l’Institut Pasteur.