Missions spécifiques

Le CNR

Objectifs

Dans le cadre des missions générales des CNR, le CNR des Yersinia a été désigné par la Direction Générale de la Santé pour assurer entre autres :

- la caractérisation des souches reçues, environ 400 à 500 souches de Yersinia sont envoyées chaque année au CNR,
- le conseil aux cliniciens,
- la mise au point de nouveaux outils diagnostiques,
- la surveillance épidémiologique et la participation à des enquêtes,
- l’envoi de documentation et l’enseignement,
- depuis 2003, un réseau national de surveillance des Yersinia a été mis en place par le CNR, en collaboration avec l’Institut de Veille Sanitaire (voir rubrique "collaborations et réseaux")
- le CNR contribue également à l’hémovigilance nationale en partenariat avec l’AFSSAPS.

En plus de cette activité de référence proprement dite, le centre a une activité de recherche portant sur l’étude des facteurs de pathogénicité des Yersinia, leur génomique fonctionnelle, la physiopathologie de l’infection, la caractérisation des mécanismes de résistance aux antibiotiques et la mise au point de techniques de biologie moléculaire appliquées à ces espèces.

Ces travaux servent au développement de nouvelles méthodes de diagnostic et de traçage épidémiologique, à la lutte contre certaines formes particulières de yersinioses, à l’amélioration de la taxonomie du genre Yersinia, à l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques ou vaccinales, et d’un point de vue plus fondamental, à une meilleure connaissance des facteurs et des mécanismes responsables de la pathogénicité de ces bactéries.

Intérêt pour la Santé publique - Rappels sur les Yersinia

Le genre Yersinia appartient à la famille des Entérobactéries et est composé de 11 espèces dont trois sont pathogènes pour l’homme et les animaux: Y. pestis, Y. pseudotuberculosis et Y. enterocolitica. Les autres espèces (Y. frederiksenii, Y. kristensenii, Y. intermedia, Y. aldovae, Y. mollaretii, Y. bercovieri, Y. rohdei, et Y. ruckeri) sont avirulentes chez l’homme.

Y. pestis est l’agent de la peste. Des épidémies de peste se produisent chaque année dans différentes parties du monde mais pas en Europe. La peste fait partie des maladies actuellement réémergentes dans le monde.

Y. pseudotuberculosis est responsable d’une adénite mésentérique se traduisant cliniquement par un syndrome pseudoappendiculaire. Il y a une vingtaine d’année, cette espèce était la plus fréquemment responsable d’infections humaines. Sa fréquence a progressivement diminué au profit de Y. enterocolitica qui est actuellement l’espèce prédominante en France.

Y. enterocolitica provoque une entérite aiguë s’accompagnant de fièvre, diarrhées et douleurs abdominales. Cette infection, principalement d’origine alimentaire, touche surtout les jeunes enfants.

Les infections à Y. pseudotuberculosis et Y. enterocolitica sont fréquentes, notamment en France, mais le plus souvent modérées. Les principaux problèmes rencontrés sont dus aux complications secondaires (polyarthrites réactionnelles et érythème noueux), à l’existence de porteurs sains et/ou chroniques, à la gravité des cas survenant sur terrains fragilisés (thalassémie, immunodépression, cirrhose hépatique, ...), à l’existence de formes pseudotumorales, et au nombre de plus en plus élevé de cas de chocs septiques post-transfusionnels secondaires à une contamination et à une multiplication de Y. enterocolitica dans les concentrés globulaires.


Le CCOMS

Le CNR des Yersinia est également "Centre Collaborateur de l'OMS de Référence et de Recherche pour les Yersinia".

Ses missions sont :

- L'aide aux pays possédant des foyers actifs de peste: envoi de matériel (produits biologiques, protocoles, etc.), formation de stagiaires étrangers, missions sur le terrain. 

- Le diagnostic bactériologique à partir de prélèvements (aspirations de bubons, sang total, sérums) de malades ou d'animaux suspects de peste. 

- Le typage moléculaire des Yersinia pathogènes. 

- La surveillance de la résistance aux antibiotiques. 

- L'expertise de souches atypiques de Yersinia.

Bien que cette activité concerne l'ensemble des Yersinia, en pratique elle porte surtout sur la peste et son agent causal.