Informations pratiques

•           Conditions financières
 

 

Modalités générales de fonctionnement des CNR

Les modalités d'ordre général concernant le fonctionnement des Centres de Référence sont disponibles en suivant ce lien.

 

Modalités spécifiques d'intervention du CNR Fièvres Hémorragiques Virales

En cas de suspicion d’infection par un pathogène relevant du CNR FHV, un contact téléphonique doit être obligatoirement établi avec un des responsables du CNR, afin d'évaluer la pertinence de la demande et de planifier la réception des échantillons. En effet, certaines démarches réglementaires sont à effectuer par le CNR FHV lors de la réception de ce type d'échantillons. De plus, il est important que le CNR FHV puisse prévoir le moment où le prélèvement arrivera afin de préparer les réactifs nécessaires au diagnostic (coating extemporané des plaques ELISA) et de mobiliser le personnel technique requis.

Il est indispensable d'appliquer la procédure P4 et de joindre la fiche de renseignement après l’avoir soigneusement documentée. En effet, compte tenu du grand nombre et de la diversité de répartition géographique des virus responsables de FHV, il est impératif pour le CNR de disposer des renseignements cliniques et épidémiologiques les plus précis possibles afin d’orienter au mieux le diagnostic étiologique. Il est notamment essentiel de connaître la date de début des symptômes, la date de prélèvement, les signes cliniques, et la notion de voyages du patient dans les 4 semaines précédentes (zones géographiques, France incluse, et dates). De même, certains détails peuvent s'avérer cruciaux pour orienter le diagnostic comme la notion de piqûres par des insectes, morsures de tiques, contacts avec des animaux sauvages... Enfin, il faudra penser d’emblée aux diagnostics différentiels possibles en fonction du contexte clinique et épidémiologique : Paludisme - Hépatites - Typhoïde - Leptospirose - Rickettsiose - Toxicoses.
 
Les échantillons biologiques à envoyer pour le diagnostic de FHV sont à adapter aux syndromes cliniques. Voir ici le tableau qui donnera une orientation. En effet, si le diagnostic peut être réalisé dans la majorité des cas à partir d’un prélèvement sanguin, d’autres prélèvements spécifiques peuvent être réalisés (liquide céphalo-rachidien, urines, prélèvement de gorge, biopsies…).

 

Conditions générales d'envoi des souches et autres produits biologiques

Le transport d'échantillons biologiques infectieux est soumis à une réglementation. De plus, la présence potentielle d'agents infectieux situés dans le domaine de compétence du CNR FHV implique certaines dispositions spécifiques. Il est donc indispensable que les conditions d'envoi respectent scrupuleusement la réglementation en vigueur. Toutes les informations nécessaires peuvent être obtenues en suivant ce lien. Il est important de rappeler ici que la responsabilité de l'envoi incombe à l'expéditeur. Les responsables du CNR FHV se tiennent à disposition pour conseiller les personnes devant expédier du matériel biologique au CNR.
 
Les prélèvements sont à expédier à l'adresse suivante:
CNR Fièvres Hémorragiques Virales
UBIVE, Laboratoire P4 Jean Mérieux – Inserm,
21 avenue Tony Garnier
69365 LYON Cedex 7
 
Les responsables du CNR FHV doivent impérativement être informés de tout envoi.

 

Conditions financières

Les examens sérologiques ainsi que l'isolement et l'identification moléculaire sont réalisés à titre gratuit. Les demandes d'expertises spécifiques peuvent faire l'objet de facturation.
Le transport des échantillons biologiques est à la charge du demandeur, ainsi que la responsabilité du respect de la réglementation en vigueur.

 

Techniques mises en œuvre pour le diagnostic

-Identification virale: Mise en évidence et caractérisation du génome par amplification génique (RT-PCR qualitative et/ou temps réel) et séquençage, détection d’antigène viral et isolement viral sur cultures cellulaires.

-Sérologie: Détection des anticorps IgM et IgG par ELISA, séroneutralisation.
Le délai nécessaire à l’obtention du résultat est d’environ 12 heures pour la détection des anticorps et l’amplification du matériel génétique. En effet, il est nécessaire d’inactiver une partie du prélèvement en confinement NSB4 avant de pouvoir réaliser le diagnostic, ce qui rallonge de quelques heures la mise en œuvre des techniques de diagnostic. Les résultats complémentaires nécessitent de quelques jours (séquençage, séroneutralisation) à 2 semaines (isolement)