Start-up / Passeport pour l'Incubateur / Foire aux questions : FAQ

Foire aux questions

1. Pourquoi l'Institut Pasteur entre-t-il au capital de la société qu'il incube ?

L’Institut Pasteur souhaite prendre un risque, à vos côtés, comme vous en prenez un en créant une entreprise. Il décide de céder une licence exclusive ou co-exclusive d’exploitation des brevets avec droits de sous licence à une start up en création alors qu’il aurait pu céder cette même licence à une entreprise dont la maturité, l’ancienneté, la notoriété, la trésorerie auraient été autant de gages de revenus de ressources pour l’Institut Pasteur. Il prend ainsi le risque de perdre la totalité de son investissement en cas d’échec du projet. Il apporte aussi toute une série de services intellectuels gratuits qui sont son investissement à vos côtés. Les services autres le sont à des prix très compétitifs.
L’intervention de l’Institut Pasteur au capital de l’entreprise lui permet aussi de bénéficier d’autres concours financiers, tels que ceux de OSEO dont l’accès n’est possible qu’à hauteur des fonds propres de l’entreprise : l’apport de Pasteur joue donc un rôle de levier financier.
Tous ces apports de l’Institut Pasteur justifient qu’il " entre " au capital de l’entreprise, au nominal, lors de la création.

2. Quels sont les critères de sélection d'une candidature ?

Les start ups doivent être créées dans les axes stratégiques de l'Institut Pasteur et exploiter au moins un brevet du portefeuille de l'Institut Pasteur. Il est souhaitable d'adosser la propriété industrielle à une collaboration de recherche.

3. Par qui mon dossier va-t-il être évalué ?

Par les membres du Comité de Sélection des Start-ups de Pasteur (CSSP), ayant une expérience de la recherche, de l'industrie, du management d'équipe et des finances à partir de la grille de candidature, de l'exposé oral que vous ferez, de la constitution de votre équipe ainsi que des différents avis : brevets, marché et scientifique réalisés en interne sur le campus. A son issue, vous serez informé de l'avis du Comité par une lettre circonstanciée.

4. Combien de temps peut s'écouler entre mon 1er contact avec l'incubateur et la création de mon entreprise ?

Bien sûr, tout dépend de l'état d'avancement de votre dossier et de votre capacité à le faire mûrir ; il y a des contraintes liées aux dates auxquelles se réunit le Comité de Sélection des Start-ups de Pasteur (CSSP). Deux passages au moins sont en général nécessaires après le premier contact, entre lesquels le dossier est en pré-incubation. Des réunions avec les services juridique, transfert de technologie, brevets sont nécessaires pour construire votre projet. Il faut étudier son marché, les technologies concurrentes, travailler votre stratégie de développement, penser à vos associés, partenariats et alliances. Il ne faut pas se précipiter au risque de ne pas maîtriser tous les éléments nécessaires à une création solide.


5. Comment va se passer la levée de fonds ?

Au démarrage de l'entreprise, vous disposez d'un capital apporté par vos actionnaires fondateurs et par l'Institut Pasteur. Immédiatement après la constitution, votre entreprise aura déjà " pris " de la valeur (équipe constituée, droits intellectuels, business plan existant,…). Nous vous introduirons ensuite auprès d'investisseurs spécialisés en amorçage et de business angels puis dans un second temps si vous le souhaitez, vous présenterez votre plan d'affaires à des capitaux-risqueurs. Ces derniers vont procéder à ce qu'ils appellent des " dues diligences ", ie des investigations : rencontre avec l'équipe, prise de renseignements sur la technologie, la concurrence, interrogation de leur réseau de partenaires, étude de la validation de vos résultats, etc … Cela peut durer de 6 à 18 mois. Il vont également tenir compte de votre " track record ", i.e. votre histoire.
Certains capitaux-risqueurs souhaiteront être seuls à vous apporter le financement du 1er tour, d'autres souhaiteront au contraire y aller à plusieurs, c'est ce que l'on appelle la syndication.

6. Comment calculer la valorisation de mon entreprise ?

La valorisation est la projection dans le futur de la valeur de votre entreprise jusqu’à son rythme de croisière.
En d’autres termes, que vaut votre entreprise pour un investisseur potentiel, quel est l’impact du passé, du présent et du futur ?
Pour une société en cours de création, on va regarder le temps que vous avez passé sur le projet, les succès de vos réalisations antérieures, le montant des dépenses de R&D engagées à ce jour, le montant du capital social, des actifs immatériels (savoir-faire, brevets, marques, …), la solidité de l’équipe, le prix maximum que l’investisseur est disposé à payer, ou celui que vous êtes disposés à accorder.
 La valeur "PRE-MONEY" est la valorisation implicite de l’entreprise (base de négociation) avant l’augmentation de capital.
 La valeur "POST-MONEY" est la valorisation de cette même entreprise au terme d’une augmentation de capital. 
La valeur "post-money" est une valeur virtuelle qui servira de référence " pré-money " pour la prochaine augmentation de capital qui, si l’entreprise se développe correctement, devrait s’effectuer sur une base encore plus importante.
 Le GOODWILL éventuel de l’entreprise au moment de l’augmentation de capital est la différence entre sa valeur "pré-money" et ses capitaux propres réels avant l’augmentation de capital. Le goodwill constitue, pour l’entrepreneur et son équipe, le "prix de la sueur et du génie".

7. Que doit contenir mon plan d'affaires (ou business plan) ?

Le plan d'affaires est une fiche synthétique de l'entreprise.
Il doit décrire :
 Le projet : son historique, l'offre et le savoir-faire
 Le marché :
- description et perspectives du secteur, de la concurrence, des cibles visées ;
- identification des prescripteurs, des décideurs, des utilisateurs ;
- identification et position de force des fournisseurs ;
- rôle éventuel de l'administration, des lobbies.
 Les stratégies de l'entreprise : les objectifs ; le positionnement, la propriété industrielle, le savoir-faire ; la politique produit, prix, commercialisation ; le R&D et son évolution.
 L'organisation de l'entreprise
 La présentation de l'équipe
 Les prévisions et besoins financiers sur 3 ans : compte de résultats, bilan, plan de financement et analyse de trésorerie
C'est en quelque sorte votre première campagne de publicité de l'entreprise !
L' " executive summary " est l'accroche, le résumé en 3-4 pages de votre plan d'affaires.


8. Qu'entend-on par "Business model" ?

C'est votre stratégie pour générer de la valeur, au regard de nombreux éléments : votre zone géographique, vos partenariats industriels,… Il tient compte de votre positionnement, i.e. la " position " de votre future entreprise et des ses produits par rapport à la concurrence, aux besoins. C'est le premier temps de l'élaboration de la stratégie. Vous pouvez vous positionner comme prestataire de services en vous appuyant sur une plate-forme technologique, comme développeur de molécules, comme entreprise R&D destinée à être rachetée par un grand groupe…

9. Quels sont mes besoins financiers au démarrage ?

Les investissements initiaux sont ceux liés à la mise en place de l'activité scientifique (installation du laboratoire), au développement de cette activité (premier programme de recherche), au recrutement des premiers membres de l'équipe.
Par exemple : les frais de bureau et accessoires (loyers, maintenance informatique, envois express et coursiers,…), frais de personnel (salaire, primes, charges sociales, médecine du travail, formation, frais de recrutement), déplacements, honoraires (expert-comptable, avocat, consultant, commissaire aux comptes), frais de licence,…