Technologies

Génération des VHH par phage display après immunisation d’ alpagas

Le site de reconnaissance de l’antigène ou paratope des IgG homodimériques est constitué d’un domaine variable, VHH. Malgré l’absence de diversité due à la combinatoire VH-VL, le répertoire de ces anticorps est aussi vaste que celui des anticorps conventionnels. Grâce aux techniques d’ingénierie moléculaire, en particulier via la technique du « phage display », il est possible d’isoler des VHH d’affinité élevée vis-à-vis d’un antigène en immunisant directement les camélidés
 
 
Après immunisation d’alpagas, la technique du phage display permet de constituer une banque d’ADNc codant pour les domaines VHH produits par les lymphocytes B de l’animal et dirigés contre ces Ag. Ces VHH sont par la suite exprimés à la surface de phage filamenteux, sous forme de protéines de fusion, puis sélectionnés pour leur affinité à l’antigène. Les gènes codant pour les VHHs sont ensuite clonés dans un vecteur d’expression procaryote et sont exprimés sous forme soluble en dehors du contexte du phage. De tels VHHs sont bien exprimés, très solubles et stables.
 
 
 
Schéma d’obtention des VHH par phage display
 

 
Test de diagnostic rapide des maladies infectieuses par immunochromatographie
(test par bandelettes)
 
Les programmes de lutte contre les maladies infectieuses dans les pays en développement sont lourdement handicapés par
            - le manque d’infrastructures médicales, en particulier de laboratoires au niveau intermédiaire ou périphérique.
            - Le retard dans le diagnostic de confirmation des patients entraîne un retard dans la prise en charge des patients et des mesures de lutte et de prévention
 
De nombreuses techniques biologiques de diagnostic des maladies infectieuses existent mais sont inaccessibles aux pays à faibles revenus (technicité et coût),  
               * Bactériologie classique
               * Méthodes immunologiques (Agglutination, ELISA, Fluorescence
               * Méthodes génétiques (PCR, Puces à ADN)
d’où pour les pays en développement, la nécessité d’un test simple et rapide.
 
Il est nécessaire de développer des nouveaux tests de diagnostic de type bandelette, utilisables au chevet des malades par le personnel des centres de santé de base.
Ces tests doivent être :
            - simple
            - Rapide (10 à 15 mn)
            - facile à réaliser
            - ne nécessitant aucun appareillage
            - reproductible
            - facile à expédier et à conserver
 
Le principe du test de Diagnostic Rapide est basé sur l’immunochromatographie
           
- Les particules d’or sont conjugées à l’anticorps monoclonal et lyophilisées sur un polyester
- L‘ anticorps de capture ainsi qu’un anticorps de contrôle sont déposés sur une membrane de nitrocellulose à 2mg/cm à l’aide d’un appareil (CAMAG) qui permet de réaliser un dépôt sur une ligne fine.
- Le papier Cellulose est utilisé aussi bien pour la récupératon de l’excès du conjugué que comme buvard d’échantillon.
- Les bandelettes de 5 mm de large sont coupées et stockées à température ambiante.
 
Schéma du test de diagnostic rapide
 
En conclusion, un test immunochromatographique se fabrique avec 2 composants majeurs ; l’Anticorps conjugué, générateur du signal et l’Anticorps de capture, dans des conditions physicochimiques optimales et en préservant ces Anticorps par la présence des agents stabilisants
La capacité de détection de ces tests peut varier en fonction de différents paramètres tels que concentration des 2 Anticorps, les agents bloquants, les tampons, les substances protectrices ainsi que la présence de détergent