Spectroscopie de fluorescence

Responsable : Bruno Baron


La spectroscopie de fluorescence est une technique versatile qui permet d’analyser, à l’équilibre ou en temps réel, les variations de l’environnement de sondes fluorescentes intrinsèques (notamment tryptophanes pour les protéines) ou extrinsèques (fluorophores synthétiques).
La PFBMI dispose d’un fluorimètre multimodulaire à forte sensibilité (Quantamaster QM4CW; fabricant : Photon Technology International), équipé de plusieurs modules permettant de mesurer la fluorescence à l’état stationnaire en lumière normale ou polarisée (mesures d’anisotropie de fluorescence), l’émissions de lumière jusque dans le proche infrarouge (mesures de phosphorescence ou de transferts de fluorescences avec fluorophores à longs temps de vie ("HTRF")), ou le temps de vie de fluorescence. L’appareil est également équipé d’un portoir pour 4 échantillons dont la température est régulée par effet Peltier, et d’un titrateur piloté permettant l’ajout contrôlé de ligands ou d’autres composants.
PTI
Un appareil "stopped-flow" (KinetAsyst SF61-DX2 ; fabricant : TgK Scientific) permettant de déterminer les propriétés de réactions rapides avec une résolution de quelques dizaines de milli-secondes est également disponible.
Fluo2 stopped-flow260
La technologie peut s’appliquer à la fois à l’étude de la stabilité conformationnelle des macromolécules, à la caractérisation des interactions moléculaires et à la quantification d’activités enzymatiques.
Deux types de grandeurs peuvent être quantifiés avec les appareils présents à l’Institut Pasteur: l’intensité et la polarisation (ou anisotropie) de la fluorescence, mesures statiques (à l’équilibre) ou dynamiques ("stopped-flow")
StoppedFlow260