Dichroïsme circulaire

Responsable : Bruno Baron

La PFBMI dispose d’un appareil de dichroïsme circulaire récent (Aviv 215), incluant des accessoires de fluorescence totale et de titration, et d’un appareil plus ancien (Jobin-Yvon CD6) muni d’un accessoire “stopped-flow” (Bio-Logic)
AVIV300
L’étude des macromolécules (et notamment des protéines) par dichroïsme circulaire permet l’analyse de leur repliement secondaire et tertiaire. Pour les protéines, la mesure du dichroïsme circulaire dans l’UV lointain (180-260 nm) permet de déterminer leur contenu en structure secondaire, alors que les signaux dans l’UV proche (250-330 nm) fournissent des informations sur leur repliement tertiaire.
nearUV260
Dichroïsme circulaire dans l'UV proche
farUV260
Dichroïsme circulaire dans l'UV lointain














La stabilité thermique du repliement peut être déterminée en appliquant un gradient de température à l’échantillon. De façon similaire, il est possible de quantifier la stabilité conformationnelle d’une molécule à température constante et les changements structuraux induits par la formation de complexes en effectuant un titrage, respectivement par un agent dénaturant ou un ligand. Finalement, des études cinétiques peuvent être effectuées grâce à un accessoire de mélange rapide (“stopped-flow").
CDdenat260
Dénaturation thermique suivie par dichroïsme circulaire