Peut-on analyser ou trier des populations cellulaires très minoritaires par cytométrie en flux ?


La cytométrie en flux est la technique idéale pour ce type de manipulation. En combinant les fluochromes et les scatters et par le jeu de régions et de portes délimitant des populations, sous-populations etc... et surtout en étudiant une grande quantité de cellules; on peut détecter, en principe, 1 cellule sur 105 , il suffit donc que la nombre total de cellules étudiées soit très grand au départ.

Bien entendu, si la population étudiées est très rare, il peut être précieux de valider le résultat. par exemple, de trier les cellules rares pour s’assurer... qu’elles existent réellement, et qu’elles ont bien les caractéristiques attendues. Un recueil directement sur lame de ces cellules facilite l’examen au microscope à fluorescence.