Comment réaliser une étude cinétique de fluorescence cellulaire ?


On peut réaliser des études cinétiques par cytométrie en flux ou par cytométrie en image. En effet, pour ces deux techniques, le temps est un paramètre qui peut être pris en compte.

Cependant, lorsque ces études sont menées par Cytométrie en flux, le principe même de cette technique, implique que chaque cellule ne sera vu qu’une seule fois. Aussi, l’étude portera sur différents échantillons cellulaires, supposés identiques, et analysés à des temps différents. Toutefois, ce ne sera jamais la même cellule qui sera analysée à des temps différents.

Il en va différemment avec la cytométrie en image. Rien n’empêche en effet de laisser la boite de pétri sur la platine et de balayer la même cellule, ou le même champ, à des temps différents. De même, il est tout à fait facile de modifier au cours de cette étude le milieu de culture en ajoutant une substance chimique dont on veut étudier les effets. On réalise ainsi une véritable étude cinétique.

La vitesse de la cinétique varie avec la surface du champs à analyser (donc le nombre de cellules) et la résolution des images souhaitées. Pour citer quelques chiffres, on peut faire une mesure :

- toutes les micro secondes, s’il s’agit d’étudier seulement un point dans la cellule pendant une minute,

- toutes les 10 millisecondes s’il s’agit d’étudier une ligne de point dans un même champ pendant une minute,

- à plusieurs jours d’intervalle.

Généralement, les cinétiques portent sur une vingtaine de cellules, toutes les 5-10 minutes, pendant une heure ou deux.

Une facilité supplémentaire est apportée par la possibilité pour l’appareil de retrouver la localisation d’un champ qu’il a déjà étudié. Ainsi, lorsqu’une cinétique est de longue durée, on peut réaliser plusieurs études simultanément, portant sur des boites ou des champs différents. Dans ce cas, les "points" des cinétiques s’intercalent. Par exemple, on peut réaliser successivement tous les "temps zéro" des boites N° 1, 2...6, puis on fait les "temps dix minutes" des boites N° 1, 2...6, puis pour les "temps suivants". Cela permet d’effectuer plusieurs étude cinétique "en parallèle " et "en même temps".