Recherche / Plates-formes technologiques / ICAReB / Présentation / Certification NF S96-900

Certification NF S96-900

La plate-forme ICAReB a obtenu, au sein du CRBIP, la Certification ISO 9001 : 2000 le 13 juin 2007.
Cette certification a été renouvelée sous la  nouvelle norme française et le référentiel NF S 96-900 le 14 octobre 2009. Cette certification résulte d’une adaptation spécifique de l’ISO  pour les Centres de Ressources Biologiques.

Afin d’atteindre une qualité et une efficacité de service optimales, la plate-forme ICAReB en collaborant avec la Direction  Déléguée Dd-HSQE-Dd (Direction déléguée à l’Hygiène, la Sécurité, la Qualité, l’Environnement et au Développement durable) de l’Institut Pasteur assure :

1) L’amélioration continue de la qualité :
- La qualification et la formation de son personnel en conformité avec les exigences règlementaires en vigueur (BPC publiées en 2006, BPL publiées en 1998, manuel de sécurité biologique en laboratoire de l’OMS)
- La gestion documentaire (procédures, modes opératoires, enregistrement)
- L’évaluation régulière des résultats de l’activité et de la gestion des risques par des audits internes ou externes portant notamment sur les indicateurs, les non conformités, les actions correctives et préventives

2) La gestion des matériels et des équipements :
- La gestion des réactifs et consommables
- La maintenance et le contrôle des équipements de stockage: enceintes thermostatées à +4°C, -20°C, -80°C, -196°C.
- La surveillance permanente de ces enceintes qui sont munies d’un système d’alarme centralisé (Oceasoft)

3) La gestion des données et du système d’informations :
- Soumission des bases de données constituées auprès de la CNIL préalablement à la mise en oeuvre de tout protocole
- Codification des échantillons et des données bio-cliniques individuelles associées, recueillis dans le cadre de chaque protocole
- Protection des données (salles informatiques et salles contenant les documentations d’étude fermées à clé, accès protégé aux postes informatiques ainsi qu’aux bases de données, fire-halls)
- Sauvegarde régulière des données

4) La validation des méthodes de préparation et de conservation des échantillons :
- Dans le but de conserver la qualité de l’échantillon dans l’état le plus proche possible de l’état in vivo
- Dans le but de rendre les échantillons le plus possible compatibles avec les utilisations connues, mais aussi futures

5) La gestion des échantillons biologiques :
Gestion échantillons biologiques