Régulation Immunitaire et Vaccinologie

Le principal objectif de notre équipe est le développement rationnel de vaccins ou de nouvelles stratégies vaccinales, basé sur la compréhension des mécanismes gouvernant l'induction et la régulation des réponses immunitaires. Afin d'atteindre cet objectif, nos projets combinent des axes de recherche fondamentaux et appliqués. La démonstration que les cellules dendritiques (CD) jouent un rôle majeur dans les réponses immunitaires innées et adaptatives indique clairement qu'une meilleure compréhension du rôle joué par ces cellules est indispensable pour le développement et l'amélioration des vaccins. Nous avons établi divers systèmes expérimentaux afin d'étudier l'effet sur les CD des vaccins ou vecteurs développés par notre équipe. Nous avons également développé plusieurs programmes ayant pour objectifs d'étudier le rôle des CD lors de l'infection mycobactérienne et d'analyser l'influence des sous-populations des CD sur l'activation des réponses immunitaires. Enfin, nous avons débuté récemment un programme qui a pour objectif d'améliorer l'efficacité de la vaccination chez le nouveau-né. La première étape de ce projet est la caractérisation des CD chez le nouveau-né murin, afin de déterminer si leurs faibles réponses immunitaires sont dues à un défaut des cellules présentatrices d'antigènes.
En parallèle à ces travaux fondamentaux, nous avons développé de nouveaux vecteurs protéiniques, non réplicatifs, capables de stimuler des réponses immunitaires efficaces en ciblant l'antigène aux CD. Les stratégies basées sur ces vecteurs stimulent des réponses cytotoxiques (CTL) protectrices et des réponses Th1. Pour l'un de ces vecteurs, CyaA, nous avons démontré que le ciblage aux CD est dû à la fixation à l'intégrine CD11b/CD18 (CR3). Basé sur ces nouveaux vecteurs, nous avons conçu et développé plusieurs candidats vaccins contre des infections (VIH, tuberculose) ou cancers et évalué leur efficacité dans des modèles pré-cliniques. Deux de ces candidats vaccins (contre le mélanome et le cancer du col de l'utérus) devraient rentrer en essais cliniques en 2007-2008.