Dossiers de presse

Le défi des maladies infectieuses

Les maladies infectieuses, dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des champignons, tuent plus de 14 millions de personnes chaque année dans le monde. Le sida, la tuberculose et le paludisme sont responsables à eux seuls de plus de la moitié de ces décès.

La propagation des maladies infectieuses est ainsi l’un des sujets les plus préoccupants pour la planète. Elles représentent aussi un des risques sanitaires majeurs en voyage.
Au-delà des tragédies humaines qu’elles provoquent, ces maladies déstabilisent, voire aggravent la situation économique des pays touchés, en particulier les pays à faible revenu.

La mondialisation des maladies infectieuses

La multiplication des échanges internationaux, les modifications de l’environnement par l’homme (déforestation, barrages, etc.), l’urbanisation mal planifiée (absence de systèmes d’assainissement notamment), l’expansion démographique, les déplacements de population lors de conflits, les famines, l’absence d’infrastructures de santé pérennes dans de nombreux pays, favorisent l’expansion des maladies infectieuses.

Les voyageurs, en particulier ceux - de plus en plus nombreux - à partir hors d’Europe et d’Amérique du Nord, sont les premiers touchés par cette expansion… et sont autant de vecteurs de transmission de maladies. La prévention santé en voyage est donc primordiale pour partir l’esprit tranquille et minimiser les risques de propagation des maladies infectieuses.

L'impact global des maladies infectieuses : quelques exemples-clés

Le sida provoque 3 millions de morts par an, ce qui condamne de nombreux enfants à l’orphelinat, et le VIH infecte près de 5 millions de personnes chaque année. En termes d’impact économique, un pays comptant plus de 20% de séropositifs dans sa population subit une baisse annuelle de 1% de son PIB, selon l’Organisation mondiale de la santé, un chiffre évalué à 2,6% par l’Onusida.

Le paludisme est quant à lui responsable de 500 millions de cas par an dans le monde et de 1 à 3 millions de décès annuels. Toutes les 30 secondes, un enfant meurt de cette infection en Afrique, qui reste le continent le plus touché. Cette maladie infectieuse aggrave sa situation économique par une baisse de la productivité et détériore sa stabilité sociale. Ainsi, son coût annuel sur ce continent serait de 12 milliards de dollars par an d’après le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Quel serait l’impact d’une pandémie de grippe aviaire si elle survenait ? Au niveau international, d’après la Banque Mondiale, une pandémie de niveau léger réduirait la production de près de 1 % du PIB, une poussée modérée de plus de 2 % et une pandémie grave de près de 5 %, ce qui entraînerait une grave récession économique

Les maladies infectieuses ont également un impact économique dans les pays industrialisés. En France par exemple, la grippe provoque chaque année – d’après le Groupe d’étude et d’information sur la grippe – un surcoût annuel de 230 à 840 millions d’euros, selon l’intensité de l’épidémie, en termes de dépenses d’Assurance Maladie (consultations, médicaments, arrêts maladie, hospitalisations). Sans compter le coût des pertes de production liées à l’absentéisme au sein des entreprises….