Dossiers de presse

Dossier de presse - Mars 2009


Rendons malades... les maladies neurodégénératives

Des nouveaux neurones qui naissent dans le cerveau adulte ? Impossible, a-t-on longtemps pensé. Et pourtant, des chercheurs de l’Institut Pasteur ont démontré, que, contrairement au dogme établi, notre cerveau était bien capable de produire de nouvelles cellules nerveuses, et possédait donc des capacités d’auto-régénération. Un nouvel espoir, pour le traitement des atteintes neurodégénératives, comme les maladies de Parkinson ou d’Alzheimer.


   

2003
découverte d’une source
de cellules souches
produisant de nouveaux neurones
dans le cerveau adulte.

 


Les maladies neurodégénératives affectent plusieurs dizaines de millions de personnes dans le monde, et leur incidence croît dans les pays industrialisés avec l’amélioration de l’espérance de vie.

Avec la découverte en 2003 d’une source de cellules souches produisant de nouveaux neurones dans le cerveau adulte, des scientifiques de l’Institut Pasteur ont amorcé un tournant capital dans le domaine des neurosciences, et ouvert une piste de recherche pour concevoir de nouvelles thérapies contre les maladies neurodégénératives.


Zoom sur… Des pistes pour la « réparation » du cerveau


Une équipe de l’Institut Pasteur découvrait donc il y a quelques années que certaines cellules non-neuronales, appelées cellules gliales, pouvaient se transformer en neurones, eux-mêmes capables d’intégrer des réseaux cellulaires existants. Depuis, ses recherches vont bon train. Plusieurs zones sources de nouvelles cellules nerveuses ont été découvertes. 

La même équipe a également identifié une molécule chargée d’attirer ces néo-neurones depuis leur zone de formation jusque vers une autre région du cerveau. Une découverte capitale puisque cette molécule « aimant » pourrait dès lors être utilisée dans le futur lors de thérapies qui consisteraient à faire migrer les néo-neurones vers des zones lésées, à réparer. Les expériences réalisées montrent que cette migration provoquée est possible, et qu’on peut déclencher la maturation des cellules souches neuronales en neurones aptes à s’intégrer dans les circuits lésés. 

Ces résultats ouvrent des perspectives considérables pour le traitement de plusieurs maladies neurodégénératives. De nombreuses recherches restent néanmoins à conduire pour adapter cette stratégie au traitement de maladies chez l’homme.

logoIPnew_100x37