Dossiers de presse

Un nouveau centre de recherche sur les maladies émergentes

La construction d'un nouveau centre de recherche sur le campus de l'Institut Pasteur vise à doter ses équipes des moyens les plus modernes dans la recherche de solutions face aux nouvelles menaces émergentes d'origines virale, bactérienne ou parasitaire, en s'appuyant sur les technologies les plus avancées.


Le projet scientifique

Un des défis majeurs à relever au plus vite consiste à appréhender la complexité des interactions entre les agents pathogènes, leurs vecteurs et l’humain.

L’approche de cette complexité est de plus en plus accessible, grâce au développement de nouvelles technologies de pointe. Il s’agit notamment de l’imagerie cellulaire et moléculaire, de la biologie structurale et de la biophysique, ou encore de la génomique et protéomique intégratives.

La maîtrise de ces technologies nécessite la constitution d’équipes pluridisciplinaires associant spécialistes de la biologie cellulaire, moléculaire et structurale pour mettre en oeuvre des approches expérimentales et « in silico » (modélisation et bioinformatique) permettant d’acquérir et d’interpréter des volumes considérables de données.

L’objectif est d’accroître la compréhension des mécanismes fondamentaux pour aboutir à la mise au point de nouvelles méthodes de diagnostic et préventives ainsi que des approches thérapeutiques innovantes pour lutter efficacement contre les maladies infectieuses.

Les domaines d’application concernent en premier lieu les nouvelles émergences virales (épidémies du type chikungunya, menace de pandémie de grippe aviaire et autres pathogènes émergents) mais également le traitement des cancers d’origine infectieuse (cancers gastriques, cancers du foie, du col de l’utérus), du sida et du paludisme.


Les équipements

Ce nouveau centre sera constitué :

d’équipes de recherche pluridisciplinaires associant science expérimentale et modélisation, bio-informatique et calcul scientifique.
de plates-formes technologiques de soutien en interface avec les équipes, notamment en imagerie statique et dynamique, en biologie structurale et biophysique.
un plateau technique de laboratoires spécialisés pour étudier et observer les interactions entre les agents pathogènes et leurs hôtes.

Le nouveau bâtiment, d’une surface de 16 000 m2, pourra accueillir environ 400 scientifiques, ingénieurs et techniciens. Il a été conçu pour favoriser l’interdisciplinarité et les découvertes à la frontière des différentes thématiques.

La construction de ce nouveau bâtiment débutera en 2008 pour une mise en service en 2011.

 


Le budget prévisionnel

Le projet représente un investissement de 60 M€ HT pour la construction du bâtiment et les équipements technologiques.

L’Etat, la région Ile-de-France et la Ville de Paris ont décidé d’apporter leur concours à hauteur de 23 M€, témoignant ainsi de la priorité accordée à ce projet. L’Institut Pasteur pourra y contribuer sur ses fonds propres à hauteur du tiers, soit 20 M€, les 17 M€ restant étant recherchés auprès de mécènes privés, particuliers fondations ou entreprises, motivés à soutenir un tel projet.