Dossiers de presse

Le Réseau international des Instituts Pasteur

Dès sa création, l'Institut Pasteur a eu une vocation internationale et des "pasteuriens" sont partis très tôt à travers le monde pour étudier et combattre les épidémies. Le premier Institut Pasteur hors de France a été créé dès 1891 à Saigon. Le Réseau est tout d'abord une aventure humaine unique au monde qui a traversé plus d'un siècle d'histoire, dans une totale indépendance vis-à-vis des idéologies religieuses ou politiques.

Le Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP) est constitué de 30 instituts répartis sur les cinq continents. Structure originale, unique au monde, le RIIP est un des rares exemples de réseau qui fonctionne dans les pays en développement. Son objectif est de mener à bien les trois missions pasteuriennes : recherche, santé publique et enseignement, au service des pays et des régions dans lesquels ils sont implantés.

 


Un laboratoire P3 au Cambodge

En 2003, alors que l’épidémie de Sras, puis la grippe aviaire à H5N1 se développent en Asie du Sud-Est, l’Institut Pasteur du Cambodge parvient à effectuer un diagnostic biologique fiable par typage moléculaire. Grâce à son expertise dans le domaine des maladies respiratoires aigues, il acquiert alors une légitimité auprès des autorités nationales et internationales. Celles-ci créent et lui confient les Centres de référence sur les virus respiratoires, la grippe, les maladies émergentes, et l’inscrivent dans le réseau OMS pour la surveillance des souches de virus H5N1.

En France, le ministère de la Santé et l’Agence française de développement (AFD) décident d’accorder une subvention pour la construction d’un laboratoire P3, dont l’inauguration aura lieu en 2008.

Grâce à cette nouvelle installation, l’Institut Pasteur du Cambodge pourra apporter son savoir-faire dans d’importants projets régionaux en cours, pour la surveillance des maladies émergentes, au Cambodge, au Laos, au Vietnam, et en Chine, notamment des programmes sur l’étude des pathogènes respiratoires et la surveillance des situations endémiques en Asie du Sud-Est.

Cette reconnaissance internationale est également marquée par un important soutien financier du ministère de la Santé américain pour les Instituts Pasteur d’Asie et d’Afrique.

 


Un nouvel Institut Pasteur au Laos

En novembre 2006, le ministre de la Santé du Laos et l'Institut Pasteur signaient un accord de coopération générale pour la création d’un Institut Pasteur au Laos. En mai 2007, la première pierre est posée à Vientiane. Le décret ministériel pour la création de l’Institut Pasteur du Laos a été signé le 16 novembre 2007.

Le Laos est un petit pays enclavé qui s'ouvre aujourd'hui sur le monde, avec notamment des projets d'axes routiers et l’implantation d'un barrage. Alors que la zone est propice à l’émergence de virus, les structures de santé publique y restent faibles.

L’Institut Pasteur du Laos se concentrera sur la lutte sur les virus émergents et les maladies vectorielles.

Institut national à but non lucratif, il reçoit un soutien important de la communauté internationale au Laos, ainsi que de la France, notamment au travers de l’Agence française de développement (AFD)