accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Adrien Veillon (1864-1931)
fonds d'archives
 

Médecin et bactériologiste français, né le 25/11/1864, à Availles-Limouzines (Vienne, France).
Il fait ses études secondaires au lycée d'Angoulême (Charentes), puis débute des études de médecine, à Paris.
1890 Devient interne de la faculté de médecine de Paris, d'abord dans le service de G. Dujardin-Beaumetz, à l'Hôpital Cochin, puis dans le laboratoire de pathologie expérimentale et comparée dirigé par I. Strauss, à l'hôpital Laënnec. Ce dernier qui a fréquenté le laboratoire de L. Pasteur, rue d'Ulm, l'initie aux méthodes pasteuriennes. Publie, en collaboration avec Sanchez-Toledo, un mémoire sur leurs Recherches microbiologiques expérimentales sur le tétanos.
18/07/1894 Obtient son diplôme de docteur en médecine et entre comme préparateur dans le service de J.-J. Grancher, à l'hôpital des Enfants Malades. Il y mène des recherches sur l'étiologie et la pathogénie des angines aiguës non diphtériques.
1895-1906 S'intéressant avec d'autres médecins des hôpitaux aux microbes de la suppuration, il montre que ces bactéries vivent à l'état saprophytique dans la bouche des patients et sont anaérobies ; il met alors au point une technique de culture des bactéries anaérobies simple et efficace : les tubes de gélose sucrée en profondeur dit tubes de Veillon.
1897 Soutient sa thèse de doctorat en médecine sur : Catarrhe suffocant d'origine grippale, Bacille de Pfeiffer.
03/1898 Obtient une bourse de la Ville de Paris pour travailler à l'Institut Pasteur sur les microbes de la suppuration.
24/01/1901 Est fait chevalier de l'Ordre du Cambodge.
1901 Devient médecin de l'Hôpital de l'Institut Pasteur, où il s'occupe de dermatologie et devient spécialiste des eczémas, des psoriasis et des lupus.
1914-1918 On fait appel à lui pour l'étude des plaies de guerre. Il met en évidence le bacille de la gangrène gazeuse (B. perfringens ), et améliore les moyens de lutter contre son développement au sein des services médicaux, notamment en faisant ouvrir des laboratoires de bactériologie dans les hôpitaux de chirurgie militaire.
1916 Sa fille, Suzanne, épouse E. Roubaud.
1931 Il reçoit le prix Albert Ier de Monaco de l'Académie nationale de médecine.
24/06/1931 Séteind à son domicile parisien, veillé par les soeurs de l'Hôpital de l'Institut Pasteur.

Publications en collaboration avec : G. Bertrand, Charcin, J. Girard, Jayle, L. Lagave, R. Martin, P. Mazé, P. Méguin, V. Morax, Préqué, G. Repaci, E. Roubaud, D. Sanchez-Toledo, J. P. Tissier.

Références bibliographiques :
- Rist (Edouard), Adrien Veillon 1864-1931, Paris-Médical , 16/01/1932, pp. 74-75.
- Roux (Emile), Adrien Veillon (25 novembre 1864-24 juin 1931), Annales de l'Institut Pasteur , t. XLVII, 07/1931, pp 1-3.

Service des Archives de l'Institut Pasteur