accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Abelardo Saenz (1897-1975)
fonds d'archives
 

Médecin, biologiste et diplomate uruguayen né à Montevideo, 14/09/1894. C'est le quatrième garçon d'une famille de neuf enfants. Son père meurt alors qu'il est adolescent.
Etudes au séminaire, où un professeur d'histoire naturelle l'oriente vers la carrière médicale.
1916 Entre à la faculté de médecine de Montevideo.
1917 Obtient sur concours un poste d'assistant au cours de physiologie de la faculté de médecine de Montevideo.
1919 Obtient sur concours un poste d'assistant à l'Institut d'anatomie pathologique de Montevideo.
1922 Nommé chef de laboratoire de l'Institut de radiologie et chef de laboratoire du Corps de médecine scolaire.
10/1922 Epouse Mlle Catalina Sanguinetti avec laquelle il aura deux enfants : Abelardo et Juan Carlos.
1923 Le conseil de la faculté de médecine de Montevideo lui remet une médaille d'argent pour son travail au sein des laboratoires de l'université. Ouvre, avec son frère Gilberto, un laboratoire d'analyses médicales.
1926 Effectue un premier voyage d'étude en Europe. Il visite notamment plusieurs hôpitaux en Italie et est admis à suivre, comme auditeur libre, le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1927 Le Consejo Nacional de Administracion de l'Uruguay le charge d'une mission d'étude du vaccin Anti alpha de J. Ferran, en Argentine.
10/1927 A la demande du Conseil de direction de l'Assistance publique uruguayenne, retourne en France, à l'Institut Pasteur, pour prendre contact avec A. Calmette et juger de l'efficacité du vaccin BCG.
1928 Suit, comme élève, le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur, puis se voit nommer préparateur de J. Dumas aux travaux pratiques du cours et assistant de l'Institut Pasteur. Lors d'une manipulation de laboratoire, il contracte la fièvre jaune et doit être soigné, à l'Hôpital Pasteur, avec du sérum de convalescent préparé selon la méthode de E. Marchoux.
1929 A. Calmette lui remet la croix de chevalier de la Légion d'honneur.
1930-1931 Après avoir visité plusieurs centres de recherche médicale en Europe, retourne à Montevideo pour des raisons familiales. A la suite du drame de Lübeck, prend la défense du vaccin BCG dans les Anales de la Facultad de Medicina , puis regagne la France pour poursuivre, à l'Institut Pasteur, ses travaux sur la tuberculose.
1931 Participe à Oslo, avec A. Calmette et L. Sayé, au Congrès international de la tuberculose, puis intègre l'équipe du laboratoire de la tuberculose de l'Institut Pasteur.
1932 Nommé chef de laboratoire à l'Institut Pasteur.
1933 Reçoit le prix Boggio de l'Académie de médecine. Devient conseiller technique de la Commission des experts de la tuberculose de la SDN. Contacté par le comité Nobel, propose A. Calmette pour le prix Nobel 1934.
1933-1939 Chargé des travaux pratiques sur la tuberculose pour le cours de bactériologie de R. Debré, à la faculté de médecine de Paris.
1934-1938 Chargé des travaux pratiques du cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1936 Fait paraître, en collaboration avec L. Costil, dans la collection des Monographies de l'Institut Pasteur : Diagnostic bactériologique de la tuberculose. Apporte son aide à plusieurs chercheurs espagnols, G. Maranon, A. Pi Suner, L. Sayé, Pittaluga, qui ont fui l'Espagne franquiste.
1936-1939 Devient membre correspondant étranger de la Société de pathologie exotique (SPE) et de la Société de biologie.
1939 Reçoit le prix Henriette Régnier de l'Académie de médecine pour ses travaux sur l'allergie tuberculeuse et la grande médaille d'or Pasteur pour le cinquantenaire de l'Institut Pasteur.
1939-1940 Nommé chef de service adjoint à l'Institut Pasteur.
10/1940 A la demande de G. Ramon, participe à une campagne de vaccinations contre les maladies infectieuses dans le Sud de la France pour laquelle il reçoit la médaille vermeille des épidémies.
12/1940-1941 Passe en zone libre, puis en Espagne où il s'embarque avec sa famille pour Montevideo.
1942 Donne une série de conférences, au Brésil et en Uruguay, relatives à la tuberculose.
1943 Participe à la fondation de l'Universidad Central Americana , une institution libre, de haute culture, ouverte à tous, sans distinction de doctrine, de race ou de nationalité. Fait paraître : Investigaciones Experimentales sobre la tuberculosis, résumé de ses derniers travaux, réalisés avec G. Canetti à l'Institut Pasteur, avant la guerre.
1945 Défend la vaccination BCG, lors de la VIe conférence internationale de la tuberculose, à la Havane. Accueille, à Montevideo, L. Pasteur Vallery-Radot, envoyé par le général de Gaulle, pour une mission culturelle en Amérique Latine.
1948 Nommé président de la délégation de l'Uruguay à l'UNESCO.
1950 Nommé président de la délégation de l'Uruguay aux Nations-Unies.
11/1950-1962 Devient ambassadeur plénipotentiaire de l'Uruguay en France. Se lie d'amitié avec l'écrivain Jules Supervielle, attaché culturel dans la même ambassade.
1961 Publie De la Science à la Diplomatie, journal de son activité diplomatique en France.
1962 Nommé ambassadeur de l'Uruguay devant la Reine de Belgique.
1963-1967 Nommé délégué permanent de l'Uruguay à l'UNESCO, à Paris.
1967 Regagne l'Uruguay.
11/02/1975 Décès à Montevideo.

Pubications en collaboration avec : J. Bablet, A. Boquet, A. Calmette, G. Canetti, L. Costil, Estapé, C. Guérin, M. Macheboeuf, L. Nègre, Ch. Truche, J. Valtis, F. van Deinse, B. Weill-Hallé.

Références biblio. :
- Saenz (Abelardo C.), Abelardo Saenz (1894-1975), Medicos Uruguayos Ejemplares , 331-335.

Service des Archives de l'Institut Pasteur