accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Noël Rist (1906-1990)

 

Médecin et biologiste français né à Montpellier (Hérault) le 22/12/1906. Il est apparenté à la famille de J. Monod, par sa mère, Germaine Monod. Son père, l'économiste Charles Rist, est administrateur de la Banque de France.
1925 Devient externe des hôpitaux de Paris.
1935 Suit le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur. R. Legroux est son professeur.
1937 Entre à l'Institut Pasteur comme chercheur bénévole dans le laboratoire de la tuberculose sous la direction de L. Nègre.
1938 Soutient sa thèse de doctorat : L'allergie conférée par les bacilles tuberculeux morts enrobés dans les paraffines.
1939 Est nommé assistant à l'Institut Pasteur. En collaboration avec F. Grumbach, met en évidence le pouvoir bactériostatique de la sulfone-mère dont des dérivés seront utilisés comme médicament dans le traitement de la lèpre.
1940-1944 Affecté successivement aux services des shigellaes, puis de la diphtérie. Montre l'action des sulfamides sur le bacille de Flexner.
1941 Epouse Mlle Marie Lacroix (dite Nina).
1944-1948 Est nommé chef de laboratoire, mais une rechute de tuberculose le contraint à interrompre sa carrière.
1948 Crée le laboratoire de chimiothérapie et d'antibiothérapie de la tuberculose, dans le laboratoire de J. Bretey.
1949 Démontre que le traitement de la lèpre par la sulfome-mère est sans toxicité à dose thérapeutique, alors que par crainte de sa toxicité ne sont utilisés que des dérivés coûteux du produit.
1952 Participe à la fondation du Syndicat du personnel scientifique de l'Institut Pasteur. Il en devient le président en 1965.
1956 Découvre, avec F. Grumbach et D. Libermann, l'action antibacillaire de l'Ethionamide. (thionamide de l'acide-éthylisonicotinique).
1961 Participe avec sa femme Nina, à la fondation de l'Ecole nouvelle d'Antony, héritière des pratiques pédagogiques de l'Ecole du père Castor.
1963 Elabore, avec G. Canetti et J. Grosset, une méthode de mesure de la sensibilité des bacilles tuberculeux aux médicaments, dites "méthode des proportions".
1963-1968 Coordonne plusieurs enquêtes sur la tuberculose à l'échelle internationale qui permettent d'isoler une souche particulière du bacille tuberculeux en Afrique, à mi-chemin entre le bacille humain et le bacille bovin (Mycobacterium africanum).
1967 Etablit, avec F. Grumbach, un modèle original chez la souris, pour l'évaluation des médicaments antituberculeux et l'étude de l'acquisition de la résistance du bacille de Koch à ces médicaments.
1970-1980 Participe aux stages et aux congrès du Groupe français d'éducation nouvelle.
1973 Devient chef de l'unité de la tuberculose et des mycobactéries de l'Institut Pasteur.
1976 Prend sa retraite. Est nommé professeur honoraire de l'Institut Pasteur.
1983 Co-signe l'ouvrage Une pédagogie de la confiance, où se trouve retracée l'histoire de l'Ecole nouvelle d'Antony.
23/11/1990 Décès.

Publications en collaboration avec : E. Bernard, D. Beytout, H. Boisvert, Boyer, G. Brouet, M. Brunel, S. Cals, G. Canetti, M. Castets, J. Chevallier, N. A. Chmelev, S. Clavel, J. Crofton, J. Cottet, G. Daddi, M. R. Delaby, F. Freerksen, F. Grumbach, J. Grosset, B. Kreis, P. Laviron, M. Le Lirzin, G. LeMeur, D. Libermann, W. McDermott, J. Marche, C. Moigneteau, M. Moyeux, A. Portella, G. Porven, M. P. Reynaud, J. Riebel, A. Rouaix, S. Stewart, Tabone, R. Trichereau, Troesler, T. Tupin, P. Véran.

Références bibliographiques :
- CV du docteur Noël Rist, dact., 1968-1969, (archives de l'Institut Pasteur, TRE.DS 109).

Service des Archives de l'Institut Pasteur