accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Henri Pottevin (1865-1928)
fonds d'archives
 

Médecin, chimiste et biologiste français né aux Cabannes (Tarn), le 07/05/1865. Son grand-père, originaire de la région parisienne, a exercé dans le Sud-Ouest, les métiers de scieur de long et de tabletier, puis de retour à Paris, d'ouvrier dans une sucrerie. Son père est ouvrier métallurgiste à l'usine des métaux de Castelsarrasin. Il a fondé dans cette même ville, en 1880, la loge maçonnique La Libre Pensée.
Etudes primaires à l'école de Bruniquel, puis études secondaires au collège de Castelsarrasin.
1888 Reçu au concours d'entrée de l'Ecole polytechnique et de l'Ecole normale supérieure.
1888-1891 Suit les cours de l'Ecole normale supérieure.
1891 Entre, comme agrégé préparateur, au laboratoire de L. Pasteur, et suit le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1892-1897 Suit des études de médecine à la faculté de médecine de Paris.
1894 Sous la direction de E. Duclaux, mène des recherches sur le pouvoir antiseptique de l'aldéhyde formique (formol).
1897 Soutient sa thèse de doctorat en médecine.
1898 S'associe à la protestation contre les irrégularités commises dans le procès du capitaine Dreyfus, en signant une pétition ("deuxième protestation") parue dans le journal L'Aurore . Un autre élève de Louis Pasteur, F. Mesnil, signe également le texte.
1899 Soutient sa thèse de doctorat ès sciences physique sur La saccharification de l'amidon par la diastase du malt .
1899-1906 Mène des recherches sur la sucrase de la levure de bière, la fermentation lactique, la tannase (diastase du tannin), les diastases hydrolytiques des glucosides, les actions diastasiques qui président aux mutations des graisses.
1900-1908 Devient directeur du Bureau d'hygiène du Havre. En 1904, il dresse notamment une Statistique démographique et médicale de la ville du Havre pour la période 1890-1904 .
1905 Epouse Mlle Félicie Converset. L. Martin et A. Salimbeni sont ses témoins. Le jour de son mariage, il reconnaît comme sa fille Mlle Henriette-Marie, née en 1895.
1907 Fait paraître Organisation et fonctionnement des bureaux d'hygiène , dont la création a été rendue obligatoire par la loi du 15/02/1902 .
1908 Devient membre titulaire de la Société de pathologie exotique (SPE). Il en est le secrétaire général de 1908 à 1912.
1909 Nommé secrétaire général de l'Office international d'hygiène publique. A. Loir le remplace au poste de directeur du Bureau d'hygiène du Havre.
1910 Réalise des expériences sur l'emploi de l'acide sulfureux pour la dératisation et la désinfection à l'Ecole vétérinaire de Turin.
1911 Rédige les articles sur Les ordures ménagères et Les cimetières pour le Traité d'hygiène , publié sous la direction de A. Chantemesse, Brouardel et Mosny.
1910-1921 A la demande de l'Office international d'hygiène publique, mène des recherches sur l'épidémiologie et la prophylaxie du choléra, tant au laboratoire qu'au cours de missions sur les foyers épidémiques : Italie (1910) ; Russie (1911) ; Constantinople (1912-1913) ; Pologne (1920).
1912 Alors qu'il vient d'être élu conseiller municipal de Castelsarrasin, il apporte son soutien aux ouvriers grévistes de l'usine métallurgique Sainte-Marguerite et accepte d'assurer leur défense lors d'une réunion avec le directeur de l'établissement.
1912 Présente le rapport général de la Commission technique de l'Office international d'hygiène à la Conférence internationale sanitaire de Paris.
1914-1919 Est élu député du Tarn-et-Garonne dans le groupe de la Gauche démocratique, radicale et radicale-socialiste. Il défend de nombreux projets de loi ou de résolutions relatifs à l'enseignement des sciences appliquées, à l'hygiène et à la santé publique.
05-07/1914 Assure de nouveau la défense du syndicat des ouvriers grévistes de l'usine Sainte-Marguerite lors d'un conflit social qui dure 64 jours et s'arrête à la veille de la déclaration de guerre.
1916 Chargé, par le ministère de la Guerre, d'une mission prophylactique auprès de l'Armée Serbe.
1917 Nommé président de la Commission de l'Azote du ministère de l'Armement. Entre 1917 et 1918, des expériences sont menées à l'Institut Pasteur, sous sa direction et celles de Girard et Schloesing, en vue de déterminer les conditions dans lesquelles la nitrification de l'ammoniaque sur lits bactériens pourrait être obtenue.
Nommé président d'une commission du ministère de la Marine, chargée d'étudier les moyens de protection contre les gaz toxiques et les flammes.
01/02/1919 Promu officier de la Légion d'honneur en tant que médecin aide major à la direction des recherches scientifiques et industrielles et des inventions.
1920-1926 Elu sénateur du Tarn-et-Garonne, il continue de défendre hygiène et la santé publique, mais s'intéresse également au logement social, à l'éducation physique, à l'organisation des cérémonies du centenaire de l'invention de la photographie et du centenaire de la naissance de Louis Pasteur.
1921 Participe à la rédaction du Rapport d'ensemble sur la pandémie grippale de 1918-1919 , à la suite de l'enquête effectuée auprès des autorités sanitaires des quarante pays adhérants à l'Office international d'hygiène publique.
1922 Nommé professeur titulaire de la chaire d'hygiène industrielle dans ses rapports avec l'industrie, au Conservatoire national des arts et métiers, à Paris, il consacre sa leçon inaugurale à l'oeuvre de Louis Pasteur. En 1924, cette chaire prend le titre d'hygiène et de physiologie du travail et, en 1925, H. Pottevin obtient la création d'un brevet spécial hygiène et physiologie du travail . Il enseigne aux Arts et métiers jusqu'en 1928.
Membre du conseil supérieur d'hygiène publique.
Président de la Société des experts chimistes de France.
Directeur-adjoint de l'Office international d'hygiène publique.
06/07/1928 Décès.
1955 Le conseil municipal de Castelsarassin donne le nom de Docteur Pottevin à une rue de la ville.
2008 Le conseil municipal de Castelsarassin décide d'officialiser une intention du conseil municipal de juillet 1928, jamais aboutie, en dénommant la salle des mariages de la Mairie, salle du Docteur Henri Pottevin.
Publications en collaboration avec : A. Broca, E. Duclaux, Charrin.

Références biblio. :
- Delorme (Marielle), Pottevin, Jean (1865-1928), Les professeurs du Conservatoire national des arts et métiers - dictionnaire biographique 1794-1955 , t. 2, pp. 427-439.
- Ouardes (Bernard), Castelsarassin dans la tourmente sociale 1900-1914 , Centre départemental de documentation pédagogique, 146 p., 2006.
- Fonds H. Pottevin, Archives de l'Institut Pasteur (POT.).

Service des Archives de l'Institut Pasteur