accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Ernest Pinoy (1873-1948)

 

Médecin et biologiste français né à Paris, le 03/02/1873.
Etudes classiques au Lycée Charlemagne, à Paris.
1893 Passe sa licence ès sciences physiques.
1894 Passe sa licence ès sciences naturelles.
1897-1900 Devient préparateur bénévole de Cornil à la faculté de médecine de Paris. Il y mène des travaux sur le rein, le placenta, la tuberculose des glandes salivaires, la tuberculose du corps thyroïde, et acquiert une connaissance approfondie de l'anatomie pathologique.
1899 Soutient sa thèse de doctorat en médecine sur La glande sous-maxilaire et la tuberculose .
1901 Entre dans le laboratoire de A. Borrel, à l'Institut Pasteur.
1903 Chargé des travaux pratiques de bactériologie et des leçons sur la cryptogamie au cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1907 Soutient sa thèse de doctorat ès sciences sur le Rôle des bactéries dans le développement de certains Myxomycètes .
1908 Participe à la fondation de la Société de pathologie exotique (SPE). Lauréat du prix Montagne de l'Institut de France, pour l'ensemble de ses travaux sur les Myxomycètes.
1909 Promu chef de laboratoire adjoint, à l'Institut Pasteur.
1909-1914 Prend des cours de piano et d'orgue auprès de Louis Vierne. Devenu organiste et compositeur de talent, il écrit des fugues, et son maître, Vierne, lui confie parfois le grand orgue de Notre-Dame de Paris.
1913 Colloborateur scientifique de J. Comandon pour le film : Myxomycète. Devient membre de la Société de biologie.
1914 Lauréat du prix Monthyon de l'Académie des sciences pour l'ensemble de ses travaux sur les champignons pathogènes de l'homme et des animaux, plus particulièrement sur les actionmycoses, les mycétomes et les teignes.
1914-1917 Elu président de la Société mycologique de France.
1917-1919 Travaille activement pour la Défense nationale. Met au point, notamment, un procédé de lipovaccination contre les fièvres thyphoïdes, qui, grâce à la lenteur de la diffusion du vaccin en suspension dans un excipient gras, permet de réduire le nombre des inoculations.
1917 Bien que dégagé de toute obligation militaire, en raison de son état de santé, contracte un engagement volontaire et est affecté au Maroc. Reçoit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur à titre militaire.
1918 Nommé médecin-chef du Dispensaire phrophylactique des maladies de la peau et du cuir chevelu, à Rabat (Maroc).
1920 Elu vice-président de la Société botanique de France. Nommé chef du Service botanique de l'Institut scientifique chérifien.
1922 Maître de conférence à la faculté des sciences d'Alger.
1924 Professeur sans chaire à la faculté des sciences d'Alger.
1925 Nommé professeur de parasitologie et de microbiologie à la faculté de médecine d'Alger.
1936 Elu membre correspondant de l'Académie de médecine pour la division des sciences biologiques.
1945 La retraite venue, quitte Alger pour reprendre sa place dans le laboratoire de mycologie de l'Institut Pasteur (Paris).
1946 Elu correspondant de l'Académie des sciences pour la section de botanique.
30/10/1948 Décès à Paris.
Publications en collaboration avec :
Duggar, Le Moignic, J. Magrou, Masson, V. Morax, Ch. Nicolle, Ravaut.

Références biblio. :
- Magrou (Joseph), Pierre-Ernest Pinoy (1873-1948), Annales de l'Institut Pasteur , t. 76, pp. 64-65, 1949.
- Pinoy (Ernest), Titres et travaux de Dr Pierre-Ernest Pinoy, Alger, Imp. Moderne, 21 p., 1925.
- Filmer la science, comprendre la vie - Le cinéma de Jean Comandon, CNC, 504 p., 2012.

Service des Archives de l'Institut Pasteur