accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Albert Peyron (1884-1947)
fonds d'archives    
 

Médecin et biologiste français, né à La-Chapelle-en-Vercors (Drôme), le 08/10/1884.
1902 Commence des études de médecine à Montpellier.
1908 Interne des hôpitaux à Montpellier. Il rédige ses premières publications en collaboration avec le professeur Alezais.
1913 Entre comme préparateur aux travaux pratiques d'histologie à la faculté de médecine de Paris. Devient, la même année, assistant à l'Institut Pasteur, où il est l'élève et le collaborateur d' A. Borrel et de P. Masson. Lauréat du Prix Monbinne de l'Académie de médecine.
08/1914-06/1917 Mobilisé comme médecin au 224e régiment d'infanterie.
06/1917-12/1917 En convalescence.
1918-09/1919 Affecté au laboratoire du Centre militaire du cancer à l'Hôtel-Dieu, Paris.
1918 Nommé professeur titulaire d'anatomie pathologique et de pathologie expérimentale à l'Ecole de médecine de Marseille.
1919 Nommé directeur des recherches sur le cancer à l'Ecole des Hautes-Etudes, Paris. Sur les instances d' E. Roux, il conserve un laboratoire à l'Institut Pasteur, où il remplace A. Borrel, nommé à la faculté de Strasbourg. Il ne sera cependant jamais nommé chef de service.
1919-1942 Travaille sur l'embryologie, les cancers germinaux et les cancers des animaux. Sa découverte la plus importante est de voir, dans une coupe de tumeur testiculaire humaine, des structures embryoïdes témoignant d'un processus polyembryonnique (tumeur 11.013).
1930 A la suite à la transformation de l'Ecole de médecine de Marseille en faculté de médecine, il est rétrogradé comme chargé de cours. Malgré le dépôt d'une plainte au Conseil d'Etat, la situation se prolonge.
1935 Lors de la restructuration de l'Institut Pasteur, le Conseil d'administration de l'Institut propose, soit de fermer le laboratoire d' A. Peyron, soit de le transférer à l'Institut du Radium. Mais une pétition, signée par des chercheurs de l'Institut Pasteur, des professeurs de sciences et de médecine, permet le maintien du laboratoire.
1940-1942 Un conflit qui l'oppose au ministre de l'Education nationale, conduit le Gouvernement de Vichy à demander son renvoi de l'Institut Pasteur. Il est difficilement réintégré dans l'enseignement supérieur et trouve un laboratoire à l'Institut prophylactique (Arthur Vernes).
1945 Arrêté et incarcéré à la Libération, il est remis en liberté provisoire, à la suite de l'intervention de N. Bernard, alors sous-directeur de l'Institut Pasteur, qui fait valoir la valeur de ses travaux scientifiques et sa seule collaboration intellectuelle. Quelque temps après, l'instruction de son procès aboutit à un non lieu.
09/03/1947 Décès à Paris dans son laboratoire de l'Institut prophylactique (Arthur Vernes).

Publications en collaboration avec : Alezais, Aynaud, Bazy, Berard, Bergeret, Mme Bertrand-Fontaine, M. Blanchard, Blier, Bonnard, Bonnin, Civatte, Cocu, Corsy, L. Cotoni, Delanglade, Drieux, Dunet, Falchetti, Flandin, Gaujoux, Gleizerambal, Goret, Gozland, Hartmann, Issch-Wall, Jeanneney, Kobozieff, B. Lafay, Lemarié, Lieure, H. Limousin, Livon, Lory, Soeur Marie-Suzanne, P. Masson, Melissinos, Menetrier, P. Mercier, Milianitch, Monnier, Paine, Parat, Patel, Petit, Mlle Pechenard, Pezet, Piraud, Plantevin, Pochon, Poumeau-Delille, Ranque, Rouslacroix, J. Sabrazès, Salomon, Senez, A. Staub, Surmont, L. Thomas, Vallois, Verge.

Références bibliographiques :
- Peyron (Albert), Travaux Scientifiques du Dr Albert Peyron, Paris, Imprimerie de la Cour d'Appel, 1930.
- Index chronologique des travaux scientifiques du Professeur Albert Peyron et de ses collaborateurs, imp. J. Recht, 23 p., 1942.
- Levaditi (Jean), Quatre Maitres de la recherche sur le cancer : Amédée Borrel, Gustave Roussy, Albert Peyron et Pierre Masson, 11 p. dact. car., Juillet 1959 (archives Institut Pasteur, Bio.P1).
- Acte de décès d'Albert Peyron, photocopie de l'original (archives Institut Pasteur, PEY.)

Service des Archives de l'Institut Pasteur