accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Elie Metchnikoff (1845-1916)
english version    fonds d'archives    
 

Zoologiste et biologiste russe né à Ivanovska, près de Karkhov (Ukraine), le 16/05/1845. Il est le dernier né d'une famille de cinq enfants dont le père est officier.
1856-1864 Etudes secondaires au Lycée de Karkhov, puis études de sciences naturelles à l'université de la même ville. La lecture de L'origine des espèces de Ch. Darwin, exerce sur lui une profonde influence.
1864-1867 Entreprend pendant trois années un voyage d'études en Europe : travaux à l'Ile d'Héligoland auprès du botaniste Kohn ; au laboratoire du zoologiste Leuckart à Giessen ; travaux sur la faune de la région de Naples où, en collaboration avec Kovalevsky, il jette les bases de l'embryologie.
1867 Présente, à l'université de Saint-Pétersbourg, sa thèse consacrée à l'extension aux arthropodes de la théorie des feuillets embryonnaires.
1869 Epouse Ludmila Vassilievna Fedorovna.
1869-1873 Exerce comme professeur à l'université de Saint-Pétersbourg, avant d'être nommé, en 1870, professeur titulaire de zoologie et d'anatomie comparée à l'université d'Odessa. Effectue plusieurs séjours sur les côtes atlantiques et méditerranéennes (La Spezzia, San Remo, Villefranche, Saint-Vaast, Madère), autant pour mener des recherches sur la faune maritime, que pour trouver un climat favorable à la santé de sa femme, gravement malade. Sa situation financière est précaire.
04/1873 Décès de son épouse à Madère. Désespéré, E. Metchnikoff tente de mettre fin à ses jours.
Rentre en Russie et reprend sa place à l'université. Un problème de fatigue visuelle l'empêchant de travailler au microscope, il s'intéresse aux races humaines et obtient deux missions dans les steppes d'Astrakan, chez les Kalmouks.
1874 Epouse en secondes noces Olga Belokopitova.
1882 Se rend à Messine (Italie) accompagné de sa femme. Reprenant ses études sur la faune pélagique et le développement embryonnaire des organismes marins microscopiques, il a l'intuition, en observant des cellules mobiles d'une larve transparente d'étoile de mer, (...) que des cellules analogues devaient servir à la défense de l'organisme contre de nuisibles intrus. Il réalise alors une expérience sur des larves d'étoiles de mer qui met en évidence le phénomène de la phagocytose.
1883 Encouragé par deux chercheurs allemands, R. Virchow et N. Kleinenberg, présents à Messine lors de sa découverte, fait publier dans les Travaux de l'Institut de zoologie de Vienne une note sur les réactions cellulaires des animaux privés de système circulatoire, où apparaît pour la première fois le mot de phagocyte.
1885 A la suite de la publication des résultats des vaccinations antirabiques réalisées par L. Pasteur et son équipe, la municipalité d'Odessa, charge N. Gamaleïa d'étudier la nouvelle méthode de traitement contre la rage à Paris. A son retour, la municipalité et le zemstvo (assemblée élue) du gouvernement de Kherson fondent l'Institut de bactériologie d'Odessa. La direction scientifique en est confiée à E. Metchnikoff, N. Gamaleïa et I. Bardach se chargeant de la préparation des vaccins et des inoculations préventives.
1888 Lassé des conflits avec les autorités médicales, l'administration de la ville, et certains membres de l'Institut bactériologique d'Odessa, Metchnikoff quitte la Russie.
10/1888-1916 Nommé directeur du Service de microbie morphologique de l'Institut Pasteur. Ses principales recherches vont porter sur la théorie de la phagocytose et le problème de l'immunité, les maladies infectieuses et le microbisme intestinal, le problème de la vieillesse.
1890 Entre au comité de rédaction des Annales de l'Institut Pasteur. Il y retrouve E. Duclaux, Ch. Chamberland, J.-J. Grancher, Ed. Nocard, E. Roux, I. Straus.
1890-1893 Donne plusieurs conférences dans le cadre du cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1893-1914 Nommé professeur du cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1891 Se rend en Suisse pour rencontrer S. Winogradsky et lui proposer, au nom de Louis Pasteur, d'entrer à l'Institut Pasteur comme chef de service. Devient membre associé de la Société de biologie.
1904-1916 Nommé sous-directeur de l'Institut Pasteur.
1908 Prix Nobel de physiologie et de médecine, partagé avec Ehrlich, pour ses travaux sur l'immunité. Devient membre honoraire de la Société de pathologie exotique (SPE).
1911 Dirige une expédition bactériologique de l'Institut Pasteur en Russie. Et. Burnet, A. Salimbeni et Iamanouchi en sont les membres. A Moscou, s'y joignent les docteurs Tarassevitch et Choukevitch, à Astrakan, les médecins de l'expédition russe pour la peste. L'expédition doit vérifier que les Kalmouks sont indemnes d'infection tuberculeuse. Grâce à la réaction diagnostique de von Pirquet (inoculation intradermique de tuberculine), appliquée pour la première fois à des recherches épidémiologiques, elle démontre que non. L'expédition doit également élucider l'étiologie d'un foyer d'endémie pesteuse observée dans les steppes Kirgkizes et où la peste bubonique a tendance à se rallumer périodiquement. Ces recherches vont établir que l'endémie persiste dans les foyers des rongeurs de la steppe.
16/07/1916 Décès à l'Institut Pasteur de Paris. A sa demande, l'urne contenant ses cendres est disposée dans la grande bibliothèque de l'Institut Pasteur.

Publications en collaboration avec : Berthelot, A. Besredka, Et. Burnet, Ed. Claparède, Distaso, Roudenko, F. Mesnil, Ed. Pozerski, E. Roux, A. Salimbeni, Soudakevitch, L. Tarassevitch, M. Weinberg, Eug. Wollman.

Références biblio. :
- Metchnikoff (Olga), Vie d'Elie Metchnikoff 1845-1916, Paris, Librairie Hachette, 272 p., 1920.

Médiathèque : Bibliographie

Service des Archives de l'Institut Pasteur