accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Louis Martin (1864-1946)
fonds d'archives
 

20/09/1864 Médecin et biologiste français né au Puy-en-Velay (Haute-Loire, France). Son père est architecte. Il est l'ainé d'une famille de quatre enfants. Un de ses frères, Florentin Martin, est architecte, un autre, Germain Martin, homme politique, deviendra ministre des finances.
Passe son enfance au Puy, puis devient pensionnaire chez les Jésuites, à Saint-Etienne, où il passe son baccalauréat.
1883-1888 Etudes à l'Ecole de médecine de Paris où il fait la connaissance d'A. Chantemesse.
1890 Prépare le concours d'accès à l'Internat des hôpitaux, en même temps qu'il fréquente le pavillon de la diphtérie de l'Hôpital des Enfants malades, où il s'attache à différencier les vraies angines diphtériques des fausses, par les techniques bactériologiques enseignées par E. Roux.
1892 Devient interne des hôpitaux de Paris. Suit le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur. Fait paraître un mémoire : Examen clinique de deux cents enfants entrés au pavillon de la diphtérie dans les Annales de l'Institut Pasteur .
01-12/1893 Travaille comme préparateur au cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1893 Nommé chef de laboratoire de l'Institut Pasteur. Poursuit des travaux sur le diagnostic bactériologique de la diphtérie, étudie les propriétés du bacille diphtérique et du milieu qui convient le mieux à sa croissance, ainsi qu'à la production de toxine (milieu Martin ). Avec A. Chaillou, participe aux recherches sur la sérothérapie antidiphtérique.
1894 Aux côtés de E. Roux et A. Chaillou, signe la communication du Congrès de Budapest, relative à l'application de la sérothérapie antidiphtérique à 300 enfants de l'Hôpital des Enfants-malades.
1894-1909 Nommé chef adjoint des services de sérothérapie antidiphtérique de l'Institut Pasteur. Il y assure la préparation des sérums antidiphtériques puis antitétaniques.
1897 Soutient sa thèse de doctorat en médecine : Production de la toxine diphtérique .
1898 Membre de la Société de biologie. Il en deviendra vice-président en 1914.
1899-1908 Secrétaire général adjoint de la Société de médecine publique et de génie sanitaire.
1900-1909 Nommé médecin-résident de l'Hôpital Pasteur, nouvellement créé à l'Institut Pasteur. Ouvre un cours d'infirmières pour les soeurs de la congrégation de Saint-Joseph-de-Cluny, premières infirmières de l'hôpital.
1900-1937 Travaux menès à l'Hôpital Pasteur par L. Martin : recherches sur la spirochétose ictéro-hémorragique, avec A. Pettit et L. Vaudremer, 1916-1918 (Prix Montyon de l'Académie des sciences) ; traitement de la maladie du sommeil associant l'atoxyl et l'hémétique ; traitement de la syphilis par des injections d'arsénobenzol.
1903 Dans la but d'améliorer la formation du personnel de l'Hôpital Pasteur, se rend à Londres pour s'informer des méthodes d'enseignement des nurses anglaises , qui passent alors pour les meilleures infirmières du monde.
1907 Membre fondateur de la Société de pathologie exotique (SPE) dont il devient vice-président en 1914. Membre de la société d'études scientifiques sur la tuberculose.
1909 Président de la Société de médecine publique et de génie sanitaire. Membre correspondant de la Société médicale des hôpitaux.
Directeur du Traité d'hygiène , édité par la librairie Baillière.
1910 Nommé directeur de l'Hôpital Pasteur et directeur du service de sérothérapie de l'Institut Pasteur. Membre du Conseil supérieur d'hygiène et d'épidémiologie au ministère de la Marine.
1914-1918 A la tête du Service de sérothérapie de l'Institut Pasteur, parvient à délivrer à l'armée française et aux alliés la totalité des doses de sérums thérapeutiques exigées. Membre de la Commission interalliée chargée de lutter contre les maladies contagieuses.
1917-1934 Nommé, avec A. Calmette, sous-directeur de l'Institut Pasteur.
1919 Membre de l'Académie de médecine.
1934-1940 Devient directeur de l'Institut Pasteur. Il prend G. Ramon comme sous-directeur.
1934 Nommé président de la Commission des sérums du ministère de la Santé publique, récemment créée. Parmi les autres membres : Ch. Broquet, L. Cruveilhier, R. Debré, Ch. Dopter, R. Dujarric de la Rivière, G. Ramon, G. Roussy.
1935 Désigné, par le ministre de la Santé publique, président du Conseil supérieur d'hygiène publique de France dont il était membre depuis 1922. Nommé membre de la Commission du BCG de l'Institut Pasteur dont le président est Marfan. Parmi les autres membres : A. Boquet, R. Debré, C. Guérin, L. Nègre, G. Ramon, B. Weill-Hallé.
1937 Elu membre de l'Académie des sciences, où il succède au fauteuil de J. Charcot.
1938 Invité à Philadelphie, à l'occasion de l'inauguration du mémorial de Benjamin Franklin, prononce une conférence sur l'hospitalisation des malades contagieux dans laquelle il rend compte des 38 années de fonctionnement de l'Institut Pasteur.
1939 Prend sa retraite. G. Ramon lui succède comme directeur de l'Institut Pasteur. Son fils, R. Martin, médecin de l'Hôpital Pasteur depuis plusieurs années, en devient le médecin-chef.
13/06/1946 Décès.

Publications en collaboration avec : A. Chaillou, H. Darré, J. Dumas, Frasey, Lagagne, G. Loiseau, A. Pettit, A. Prévot, E. Roux, A. Salimbeni, A. Vaudremer.

Service des Archives de l'Institut Pasteur