accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Joseph Magrou (1883-1951)
fonds d'archives    
 

Médecin, biologiste et botaniste français né à Béziers (Hérault, France), le 06/08/1883. Son père est lithographe.
Etudes primaires à Béziers.
1898 Etudes secondaires au Lycée Henri IV, à Paris.
1900-1902 Pense devenir musicien. Entre au Conservatoire (Paris), prend des leçons d'orgue avec Vierne, suit les cours d'histoire de la musique de Romain Rolland.
1902-1909 Mène conjointement des études de médecine et de sciences naturelles. Son cousin, N. Bernard, botaniste, exerce une influence décisive sur l'orientation de sa pensée scientifique.
1910 Entre comme boursier à l'Institut Pasteur dans le laboratoire de A. Borrel. E. Pinoy l'initie aux techniques histologiques et bactériologiques et L. Blaringhem à la discipline botanique.
1911-1914 Participe, comme préparateur du laboratoire de A. Borrel, au cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1913 Licencié ès sciences naturelles.
1914 Soutient son doctorat en médecine sur : Les grains botryomycotiques, leur signification en pathologie et en biologie générales.
1914-1918 Affecté, comme médecin aide-major, au Goupe de brancardiers du 20e Corps, à l'ambulance chirurgicale automobile 6, puis au Groupement des services chirurgicaux et scientifiques de l'Hôpital d'évacuation de Bouleuse, dirigé par Cl. Regaud. Il est en outre chargé d'organiser et de diriger le Service régional de bactériologie de la Place de Béziers.
1919 Epouse Madeleine Delettre, qui rapidement collabore aux travaux de recherches de son mari, à l'Institut Pasteur.
1919-1923 Boursier de doctorat, puis stagiaire au laboratoire de botanique du Muséum d'histoire naturelle, auprès de J. Costantin.
1920-1936 Chef du laboratoire de biologie végétale à la Clinique chirurgicale de la Salpêtrière, dirigée par A. Gosset.
1921 Soutient son doctorat ès sciences naturelles sur : Symbiose et tubérisation, mémoire couronné par le prix Bordin de l'Académie des sciences.
1922 Publication, avec M. Nicolle, d'un ouvrage sur Les maladies parasitaires des plantes.
1924-1934 Se rend chaque été en Bretagne, accompagné de sa famille. Il y poursuit des travaux sur l'oeuf d'oursin à la Station biologique de Roscoff. Il retrouve là ou à l'Arcouest ses collègues et amis : J. Cantacuzène, E. Borel, I. et F. Joliot-Curie, P. Langevin, L. Lapicque, A. Lwoff, Ch. Pérez, J. Perrin, Ch. Seignobos, G. Teissier.
1923 Chargé de l'enseignement de la mycologie et de la pathologie végétale, au cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1931 Chargé de recherches au CNRS. Nommé maître de recherches en 1937. Devient membre titulaire de la Société de biologie.
1934 Nommé chef du service de phytopathologie et de mycologie à l'Institut Pasteur. Fait paraître chez Masson : L'oeuvre scientifique de Maurice Nicolle.
1938 Poursuit, durant plusieurs étés, des travaux sur la symbiose et sa relation avec la tubérisation, dans la serre que l'Institut Pasteur a fait construire à son intention, à Bagnère-de-Bigorre.
1939-1940 Chef du laboratoire de bactériologie de l'Hôpital militaire Villemin.
1945 Elu membre de l'Académie des sciences, section de botanique.
Principaux travaux de J. Magrou : phénomènes de tubérisation ; pathologie végétale et bactériologie (culture des champignons de mycorhizes, cancer et immunité chez les plantes) ; radiobiologie et embryologie expérimentale.
Titulaire de l'orgue de l'Hôpital militaire du Val-de-Grâce, Paris.
10/02/1951 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : J. Costantin, Cuzin, Y. Douchez, Baron, Berthelot, I. Bertrand, L. Binet, J. Bouget, Choucroun, Fayet, A. Gosset, Grigoraki, Gutmann, Jaudel, Lakhovsky, Lebard, R. Legroux, P. Lépine, Loewy, Lominski, M. Magrou, P. Manigault, F. Mariat, L. Michon, M. Nicolle, E. Pinoy, Reiss, E. Roubaud, P. Rouché, Ruffiac, V. Sautter, G. Segretain, A. Tchakirian, J. Valtis, Vignes.

Service des Archives de l'Institut Pasteur