accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Constantin Levaditi (1874-1953)
english version    fonds d'archives
 

Médecin, cytologiste et immunologiste français d'origine roumaine, né le 01/08/1874 à Galatz (Roumanie). Son père est fonctionnaire de ce port de la Mer Noire. Orphelin en bas âge, il est élevé par une tante, lingère à l'hôpital Brancovan de Bucarest.
1892 Etudes de médecine à Bucarest.
1897 Travaille comme préparateur à l'Institut bactériologique de Bucarest avec V. Babès.
1898 Arrivé en France, travaille à l'Hôtel-Dieu (Paris) chez Bouchard.
1899 Préparateur bénévole de A. Charrin au Collège de France, Paris.
1899-1900 Travaille à l'Institut sérothérapique de Francfort chez P. Ehrlich.
1900-1914 Entre comme préparateur dans le laboratoire de E. Metchnikoff, à l'Institut Pasteur (Paris), où il se consacre à l'étude de la syphilis. A la suite des travaux de F. Schaudinn, il confirme la présence du tréponème pâle chez les singes inoculés de syphilis et réalise de suite une technique d'imprégnation argentique pour la mise en évidence du parasite dans les coupes histologiques ; Il situe le tréponème dans les différents points de l'organisme, puis l'étudie dans la syphilis congénitale et montre sa présence dans le placenta et l'ovule ; Après que Wasserman ait appliqué la méthode de déviation du complément de J. Bordet et Gengou au diagnostic de la syphilis, il perfectionne cette nouvelle technique de diagnostic pour la mettre à la disposition des syphiligraphes français ; Il démontre que l'antigène utilisé dans la réaction de Wasserman est dépourvu de spécificité.
1902 Soutient sa thèse de doctorat en médecine : contribution à l'étude des mastzellen et de la mastzellen-leucocytose .
1903 Epouse, en Roumanie, la fille du professeur Istrati avec laquelle il aura un fils, J. Levaditi.
1908 Obtient sa naturalisation française.
1909-1910 Démontre, avec le biologiste autrichien, K. Landsteiner, que l'agent de transmission de la poliomyélite est un virus filtrable, puis avec A. Netter, que des anticorps neutralisant les effets du virus apparaissent dans le sérum des malades et des convalescents.
1910 Devient chef de laboratoire à l'Institut Pasteur, Paris.
Participe avec S. Muttermilch à la réalisation d'un film de J. Comandon, montrant la phagocytose de trypanosomes.
1912 Elu vice-président de la Société de biologie.
1913 Participe, avec C. Kling, à une mission d'études d'une épidémie de poliomyélite en Suède.
1912-1919 Secrétaire des séances de la Société de pathologie exotique (SPE).
1912-1931 Participe au cours de microbiologie de l'Institut Pasteur. Devient membre titulaire de la Société de biologie.
1913 Collaborateur scientifique de J. Comandon et S. Mutermilch pour le film : Survie de fragments de coeur et de rate d'embryon de poulet.
1914-1918 Engagé volontaire comme infirmier, puis détaché comme médecin aide-major à l'ambulance de la Panne, auprès de l'Armée belge. Nommé médecin-major en 1918, il est libéré en mars 1919.
1920 Collabore de nouveau avec J. Comandon pour le film : Poliomyélite expérimentale chez le singe.
1920-1944 Se consacre à trois thèmes de recherches : la virologie (identification, avec Harvier et S. Nicolau, de l'agent pathogène de l'encéphalite épidémique ; classification des virus fondée sur leurs différentes affinité tissulaires ; confirmation de la théorie de C. Kling sur l'origine hydrique de la poliomyélite) ; La syphilis (découverte de la bismuthothérapie de la syphilis, en collaboration avec Sazerac ; action thérapeutique du Stovarsol (préparé dans le laboratoire de E. Fourneau) ; recherches sur le mécanisme de la métallo-prévention) ; La chimiothérapie antibactérienne (étude expérimentale des sulfamides).
1921 Appelé à Cluj par le gouvernement roumain pour y donner une série de leçons à la chaire de microbiologie de la faculté de médecine.
1926 Devient professeur à l'Institut Pasteur.
1927 Professeur à l'Ecole de sérologie de Paris.
1928 Elu membre de l'Académie nationale de médecine, Paris.
1931 Participe, avec Schmutz et Willemin, à une mission d'études d'une épidémie de poliomyélite dans le Bas-Rhin (France). Elu président de la Société française de sérologie appliquée et vice-président de la Société de biologie.
1932-1953 Devient directeur scientifique de l'Institut Alfred Fournier, nouvellement créé à Paris.
1939 Commandeur de la légion d'honneur.
1940 Départ à la retraite de l'Institut Pasteur.
1945-1951 Recherches sur les applications thérapeutiques de divers antibiotiques (pénicilline, streptomycine, chloramphénicol) et études du mécanisme d'apparition de la résistance acquise de certaines bactéries aux antibiotiques.
05/09/1953 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec principalement : V. Babès, J. Bardet, R. Béquignon, M. Charrin, J. Comandon, N. Constantinesco, F. Coste, Danulesco, Darré, R. Deschiens, R. Even, L. Fournier, I. Galloway, A. Guelin, P. Haber, Hamelin, P. Harvier, J. Henry-Eveno, G. Hornus, D. Krasnoff, C. Kling, K. A. Lacassagne, Landsteiner, Latapie, Launoy, P. Lépine, J. Levaditi, Y. Manin, Manouélian, A. Marie, R. Martin, J.-G. Mezger, P. Mollaret, S. Muttermilch, M. Nattan-Larrier, A. Netter, S. Nicolau, H. Penau, P. Ravault, L. Reinié, V. Sanchis-Bayarri, Sazerac, R. Schoen, E. Schmutz, F.-R. Selbie, J. Troisier, A. Vaisman, H. Vaisman-Noury, J. Vieuxchange, Yamanouchi, L. Willemin.

Références biblio. :
- Lépine (Pierre), C. Levaditi, Annales de l'Institut Pasteur , Paris, Masson et Cie éditeurs, tome 85, 1953.
- Levaditi (Constantin), Travaux de microbiologie et de pathologie humaine et animales 1897-1933 , Paris, A. Maretheux et L. Pastat, imp., 1935, 151 p.
- Filmer la science, comprendre la vie - Le cinéma de Jean Comandon, CNC, 504 p., 2012.

Service des Archives de l'Institut Pasteur