accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Adolphe Augustin Lesage (1862-1952)

 

Médecin et biologiste français né le 22/05/1862, à Crépy-Couvron (Aisne).
1884 Alors qu'il vient d'être nommé interne des Hôpitaux, il est envoyé en mission à Toulon où sévit une épidémie de choléra.
1888 Lauréat du prix de l'Hygiène de l'enfance de l'Académie de médecine.
1889 Soutient sa thèse de doctorat en médecine sur : L'acide lactique dans le traitement des entérites .
1890 Est nommé chef des travaux chimiques à la clinique médicale de la Pitié, à Paris.
1892 Devient chef du laboratoire de bactériologie des Hôpitaux de Paris.
1893 A la demande du ministère de l'Intérieur et sur proposition de A. Chantemesse, est envoyé en mission dans la vallée de la Tet (Pyrénées-Orientales) pour étudier une épidémie de choléra. Il recommande, en cas d'épidémie, l'application de la méthode de E. Metchnikoff qui permet en quelques heures de déceler la présence du bacille cholérique dans l'eau destinée à la population. Reçoit le prix Barbier de l'Académie de médecine pour une Etude sur l'algidité cholérique , et le prix de hygiène et de l'enfance, de cette même académie, pour son mémoire De l'ictère du nouveau-né .
1895 Est nommé chef de Clinique.
1896 Est nommé médecin des hôpitaux de Paris.
1901-1909 Après une étude menée à l'hôpital Trousseau (Paris) sur les enfants diphtériques, constate que la méthode de sérothérapie établie par E. Roux est mal appliquée : la dose de sérum injectée était toujours la même, quel que soit le degré de l'intoxication (...) On proportionnait de plus la dose à l'âge de l'enfant . Il recommande donc de suivre le conseil de Roux : Plus la maladie est grave, plus il faut donner de sérum . Toujours dans le but de lutter contre la diphtérie, il applique systématiquement la sérothérapie préventive chez tout enfant se présentant dans son service de l'Hôpital Hérold et ayant une gorge rouge .
1902 Participe avec P. Strauss à la fondation de la Ligue contre la mortalité infantile, dont il devient le secrétaire général. A ce titre, il reçoit la mission d'organiser dans toute la France un vaste mouvement de propagande départementale, pour créer ou intensifier la lutte contre la mortalité infantile, et représente la Ligue dans nombre de congrès internationaux.
1903-1922 Prend le poste de médecin de l'hôpital Hérold, où il succède à Jeanselme. Il travaille en parallèle à l'Institut Pasteur sur les microbes des gastroentérites et le rôle du lait non pasteurisé dans celles-ci.
1904 Participe à une mission d'étude sur la dysenterie, à Saigon, à la demande du Gouverneur général de l'Indochine, travaux poursuivis à l'hôpital Saint-Mandrier de Toulon.
1905-1909 S'inspirant de l'organisation de l'Hôpital de l'Institut Pasteur, met en place, dans son service de l'Hôpital Hérold (Paris), l'isolement individuel des enfants dans des boxes. En 1909, il étend ce principe d'isolement par boxe à la consultation externe.
1908 Fait parti des membres fondateurs de la Société de pathologie exotique (SPE).
1910 Publie un traité sur Les maladies du nourrisson , ouvrage traduit en allemand, en 1911, et en russe, en 1913.
1914-1917 Présente devant le Conseil supérieur de protection de l'enfance un Rapport sur la protection de l'ouvrière mère dans les usines , où il défend le droit pour une mère de nourrir son enfant pendant ses heures de travail.
1919 Se voit confier, par le maire du XIVe arrondissement, la direction de l'Oeuvre franco-américaine d'assistance maternelle et infantile.
Publie dans le Traité d'Hygiène de Chantemesse, Mosny, L. Martin et Brouardel : Puériculture sociale , une étude historique et critique de la protection de l'enfant du premier âge à travers l'histoire.
1922 La Ligue contre la mortalité infantile se transforme sous son influence en Comité national de l'Enfance.
1923 A la demande du Comité national de l'enfance et du Conseil supérieur de protection de l'enfance, rédige un Rapport sur le nouveau règlement de crèches , texte adopté par le ministre de l'Hygiène.
1924 Présente devant le Conseil supérieur de protection de l'enfance un Rapport sur le réglement nouveau des pouponnières .
22/11/1927 Est élu membre de l'Académie de médecine, dans la section d'hygiène.
1929-1944 En retraite des hôpitaux, il continue à venir travailler à l'Institut Pasteur, où une pièce lui est allouée.
1933 Préside à l'organisation du Congrès international de la protection de l'enfance.
02/12/1951 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : Abrami, A. Béclère, Bobillier, Bruneau, Cléret, Collin, Dauriac, Delmer, Demelin, Dongier, Gauchery, Girault, Hayem, Mlle Kourianski, Legrand, Leven, Macaigne, Pascal, Pineau, Thiercelin.

Références bibliographiques :
- Huber (Julien), Notice nécrologique sur M. A. Lesage (22 mai 1862-2 décembre 1951), Bulletin de l'Académie de Médecine , 1952, t. 36, p. 190.
- Lesage (Adolphe), Titres et travaux scientifiques du Dr A. Lesage , Paris, Masson et Cie, éd., 96 p., 1909.
- Lesage (Adolphe), Titres et travaux scientifiques 1909-1923 du Dr A. Lesage , Paris, Masson et Cie, éd., 35 p., 1924.

Service des Archives de l'Institut Pasteur