accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Félix Le Dantec (1869-1917)

 

Biologiste français né à Plougastel-Doualas (Finistère) le 16/01/1869. Son père Jean-Marie Le Dantec, ancien médecin de Marine, a ouvert un cabinet médical.
1875-1883 La famille déménage à Lannion, où le jeune Félix entre au collège. Puis, il poursuit ses études secondaires au Lycée de Brest. Pendant ses vacances, il rend souvent visite à Ernest Renan qui possède une maison de villégiature à Perros-Guirec.
10/1884 Bachelier, il rentre en mathématique spéciale au Lycée Janson de Sailly, à Paris.
1885-1888 Trop jeune pour intégrer l'Ecole Polytechnique, il entre à L'Ecole normale supérieure, où il obtient d'abord une licence ès sciences, avant de suivre les cours de A. Giard.
1888-1889 Entre comme agrégé-préparateur, dans le laboratoire de L. Pasteur, à l'Ecole normale supérieure, puis comme préparateur au laboratoire de Chimie physiologie de l'Ecole pratique des Hautes études, dirigé par E. Duclaux. Se lie d'amitiés avec A. Yersin, auquel il donne des cours de breton.
1889 Astreint à un an de service militaire, il sert dans les Troupes de marine, au Tonkin, sous le commandement de son cousin le Général Béguin. Il y rencontre Auguste Pavie qui lui propose de participer à un voyage d'exploration du Laos.
15/02/1890-17/04/1890 Remonte avec la mission Pavie le Fleuve Rouge puis la Rivière Noire, mais sa famille inquiète le fait revenir. Au cours du retour, il contracte une fièvre bilieuse et doit être rapatrié en France.
1890 Rétabli, il reprend son travail auprès de L. Pasteur et de E. Duclaux.
11-12/1890 Suit comme auditeur le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
14/03/1891 Soutient sa thèse de doctorat ès sciences : Recherches sur la digestion intracellulaire chez les protozoaires dont le sujet a été inspiré par les travaux de E. Metchnikoff.
1891-1892 Louis Pasteur l'envoie à Sao-Paulo, au Brésil, fonder et diriger un laboratoire d'études bactériologiques. Il y mène plus particulièrement l'étude de l'endémie amarile et contracte la fièvre jaune en soignant des malades. Remis de cette affection, mais craignant une rechute, il rentre en France.
1893 Nommé maître de conférence de zoologie à la faculté des sciences de Lyon, il continue ses travaux sur les problèmes de digestion intracellulaire.
1895 Participe à la mission d'exploration des fonds océaniques, dirigée par le Professeur Koehler dans le Golfe de Gascogne, à bord de l'aviso Le Caudan.
1896 Revient à Paris comme préparateur au PCN. Il continue à fréquenter le laboratoire de A. Giard, à l'Ecole normale supérieure et donne des conférences au Collège libre des sciences sociales. C'est à partir de cette période qu'il publie de nombreux ouvrages de philosophie des sciences parmi lesquels : Le déterminisme biologique et la personnalité consciente, 1897 ; Evolution individuelle et hérédité, 1898 ; Lamarckiens et darwiniens, 1899 ; La crise du transformisme, 1909 ; Le chao et l'harmonie universelle, 1911. Il se rattache au courant néo-Lamarkien et professe un transformisme tiraillé entre l'hérédité et l'influence des facteurs extérieurs.
1899-1902 Se voit confier un cours complémentaire d'embryologie à la Sorbonne.
1900-1901 Victime d'une première attaque de tuberculose et doit faire un séjour au sanatorium d'Hauteville. Il y rencontre d'un prêtre avec lequel il a de longues conversations sur la religion et l'athéisme dont il publie la relation dans : Le conflit.
1902-1917 Obtient la création d'un cours d'embryologie générale, à la Sorbonne. Cours qui, en 1908, prendra le nom de cours de biologie générale.
1905 Nouveau séjour en sanatorium à Hauteville (Ain).
12/10/1909 Est fait Chevalier de la Légion d'honneur.
08/1914 Sert comme infirmier volontaire dans un hôpital militaire de Lannion. Puis il intègre le laboratoire de sérothérapie antityphique du professeur H. Vincent au Val-de-Grâce, où il contrôle la pureté et l'innocuité du sérum. Il y fait la connaissance de C. Cépède.
1915 Essuie un refus du conseil de révision alors qu'il souhaite s'engager pour partir aux tranchées.
1916 En hiver, sa tuberculose se manifeste de nouveau violemment.
1917 Fait paraître : Le problème de la mort et la conscience universelle.
06/06/1917 Décède à Paris.

Références bibliographiques :
- Pérez (Charles), Félix Le Dantec (1869-1917), Librairie Félix Alcan, Paris, 28 p, 1918.
- Bouyssi (François), "Félix Alexandre Le Dantec" in Alfred Giard (1846-1908) et ses élèves : un cénacle de " philosophes biologiste, t. 2, pp 146-163, PU du Septentrion, Paris, 1998.
- Moreau (Jacques), L'oeuvre de Félix Le Dantec 1869-1917, La méthode Scientifique, les lois biologiques, les horizons philosophiques, 125 p., Paris, Larousse, 1917.

Service des Archives de l'Institut Pasteur