accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Alphonse Laveran (1845-1922)
fonds d'archives
 

Médecin et parasitologue français né à Paris, le 18/06/1845. Son père, Louis Laveran, est professeur puis directeur de l'Ecole de médecine militaire du Val-de-Grâce. Sa mère est la fille du commandant d'artillerie Guénard de la Tour.
1850-1856 Enfance en Algérie.
1856 Etudes secondaires au Collège Sainte-Barbe, puis au Lycée Louis-le-Grand, à Paris.
1863-1867 Elève de l'Ecole du service de santé militaire à Strasbourg.
1866 Nommé au concours interne de l'Hôpital civil de Strasbourg.
1867 Soutient sa thèse de doctorat en médecine sur la régénération des nerfs, puis fait un stage à l'Ecole du Val-de-Grâce.
1870-1871 Désigné pour les ambulances de l'armée de l'Est.
1871 Médecin aide-major à l'Hôpital Saint-Martin (Hôpital Villemin).
1874 Nommé professeur agrégé des maladies et épidémies des armées.
1875 Publie un Traité des maladies et épidémies des armées . Se perfectionne dans la technique histologique et fréquente le laboratoire de Ranvier au Collège de France.
1878-1879 Nommé en Algérie à l'Hôpital militaire de Bône, où il étudie le paludisme, puis à Biskra où il étudie le clou de Biskra. Publie en collaboration avec T. Teissier les Nouveaux éléments de pathologie et de clinique médicale , qui aura jusqu'en 1894 quatre éditions.
1880 Découvre l'hématozoaire du paludisme à l'Hôpital militaire de Constantine.
1881 Publie un opuscule : Nature parasitaire des accidents de l'impaludisme dans lequel il décrit les formes principales sous lesquelles se présente l'hématozoaire.
1882 Se rend à Rome pour étudier les paludéens de la campagne romaine. Il découvre dans leur sang le même parasite que celui trouvé à Constantine.
1884 Publie le Traité des fièvres palustres .
1884-1894 Professeur d'hygiène militaire à l'Ecole du Val-de-Grâce, où il crée un musée d'hygiène.
1889 Suit le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1892 Elu vice-président de la Société de biologie.
1893 Elu membre de l'Académie de médecine. Prix attribué par cette même académie : Bréant (1889).
1896 Ne pouvant obtenir de l'Armée un poste qui lui permette de poursuivre ses recherches, demande sa mise à la retraite.
1897 Entre comme chercheur bénévole à l'Institut Pasteur, où il partage avec F. Mesnil pendant plusieurs années une unique chambre de travail . Il reprend ses recherches sur les protozoaires pathogènes en les étendant à toute la série animale.
1898 Publie le Traité du paludisme .
1900-1903 S'intéresse aux rapports qui peuvent exister entre les anophèles et le paludisme. Se rend en Corse et en Camargue pour y étudier ces moustiques et examine ceux qui lui sont adressés du monde entier. Résume l'ensemble de ses travaux dans Anophèles et paludisme , paru en 1903.
1901 Elu membre de l'Académie des sciences dans la section médecine et chirurgie. Demande, à l'Académie de médecine, la création d'une Société d'assainissement de la Corse. Elle est créée en 1902 sous le nom de Ligue corse contre le paludisme.
1902 Entre au comité de rédaction des Annales de l'Institut Pasteur , où il retrouve E. Duclaux, A. Calmette, Ch. Chamberland, J.-J. Grancher, E. Metchnikoff, Ed. Nocard, E. Roux, L. Vaillard.
1903 Nommé président honoraire de la Ligue contre le paludisme en Algérie.
1904 Publie avec F. Mesnil : Trypanosomes et trypanosomiases . Devient membre du Conseil d'hygiène et de salubrité du département de la Seine.
1906 Participe, aux côtés de A. Giard et L. Bouvier, à la sous-commission de l'Association scientifique internationale d'agronomie coloniale, chargée d'établir les instructions médicales et zoologiques, destinées à la mission de la maladie du sommeil au Congo français, dirigée par G. Martin.
1907 Prix Nobel de physiologie et de médecine. Fait don d'une partie de ce prix pour transformer et équiper le Laboratoire des maladies tropicales de l'Institut Pasteur où, jusqu'à son décès, il mène de nombreux travaux sur le paludisme, les trypanosomiases, les leishmanioses.
1908-1920 Fonde avec E. Marchoux la Société de pathologie exotique (SPE) dont il devient le premier président.
1914-1918 Participe à plusieurs commissions ou missions d'hygiène civile ou militaire dont la Commission du paludisme du ministère de la Guerre qu'il préside.
1919-1921 Publie en collaboration avec G. Franchini une série de notes relatives aux flagellés parasites des insectes.
18/05/1922 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : R. Blanchard, Cathoire, Catrin, G. Franchini, Havet, Lucet, M. Marullaz, F. Mesnil, Nattan-Larrier, L. Nègre, Ch. Nicolle, M. Nicolle, Ed. Nocard, A. Pettit, M. Phisalix, P. Regnard, E. Roubaud, D. Roudsky, A. Salimbeni, T. Teissier, A. Thiroux, L. Vaillard, Vallée

Service des Archives de l'Institut Pasteur