accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Camille Guérin (1872-1961)
english version    fonds d'archives
 

Médecin-vétérinaire et biologiste français né à Poitiers (Vienne, France) le 22/12/1872. Son père dirige une entreprise de travaux publics, mais meurt de la tuberculose en 1882. Sa mère se remarie quelques années plus tard avec un vétérinaire de Châtellerault, A. Venien.
Etudes à Châtellerault, au collège René Descartes.
1892-1896 Elève de l'Ecole vétérinaire d'Alfort, il travaille dans le service des maladies contagieuses et suit l'enseignement de Ed. Nocard.
1896 Docteur en médecine vétérinaire.
1897 Entre comme préparateur à l'Institut Pasteur de Lille, où il est chargé de la production des sérums antivenimeux et de la préparation du vaccin antivariolique. En utilisant le lapin comme hôte intermédiaire pour assurer la pérennité de l'activité des souches vaccinales, il améliore considérablement la production de ce dernier vaccin.
1900 Nommé chef de laboratoire à l'Institut Pasteur de Lille. Epouse Marie Lavergne qui lui donnera deux enfants.
1905 Met au point une méthode de contrôle des vaccins jennériens (antivarioliques), basée sur la numération des éléments virulents contenus dans ces vaccins. Ce travail est récompensé par la médaille d'or de la commission de la vaccine de l'Académie de médecine.
1905-1915 Publie, en collaboration avec A. Calmette, une série de mémoires relatifs au mécanisme de l'infection tuberculeuse. En cultivant le bacille tuberculeux dans un milieu à base de bile de boeuf glycérinée, sur une assise de pomme de terre, les deux chercheurs s'aperçoivent que les cultures perdent peu à peu leur virulence. Toutes les trois semaines C. Guérin procède aux réensemencements du bacille. En 1915, Lille est occupée par l'armée allemande et les recherches doivent cesser.
1915-1918 Essaie de protéger au mieux la population civile lilloise avec ses collègues de l'Institut Pasteur de Lille (A. Calmette, Constant, L. Marnier, E. Rolants, M. Breton) malgré un matériel scientifique en partie détruit ou volé.
1918 Sa femme meurt d'une méningite tuberculeuse.
1918-1924 Reprise des travaux sur la vaccination antituberculeuse. En 1921, après 230 passages sur milieu bilié, Calmette et Guérin sont parvenus à obtenir une souche de bacilles atténués, capable de conférer l'immunité. Après de nombreux essais de vaccinations BCG (bacille Calmette-Guérin) sur des bovidés et d'autres animaux, B. Weill-Hallé procède avec succès à la première vaccination humaine.
1919-1928 C. Guérin est nommé chef de service à l'Institut Pasteur de Lille.
1924 Les pouvoirs publics autorisent l'Institut Pasteur à étendre les vaccinations BCG sur les nouveau-nés. Des souches vaccinales sont distribuées gratuitement aux laboratoires qualifiés, français ou étrangers, qui en font la demande.
1927 La commission de vaccine de la section d'hygiène de la Société des Nations, réunie à Berlin, adopte la méthode de C. Guérin comme méthode internationale de contrôle des vaccins jennériens.
1928 C. Guérin quitte Lille pour prendre la direction du service de la tuberculose à l'Institut Pasteur de Paris. Il prend notamment en charge la préparation du vaccin BCG, jusqu'alors confiée à L. Nègre et A. Boquet.
1930 La conférence internationale contre la tuberculose, réunie à Oslo, manifeste sa pleine confiance dans le BCG, malgré le drame de Lübeck.
1935 Nommé membre de la Commission du BCG de l'Institut Pasteur dont le président est Marfan. Parmi les autres membres : A. Boquet, R. Debré, L. Martin, L. Nègre, G. Ramon, B. Weill-Hallé.
1935 Est élu membre de l'Académie de médecine. Il en devient le président en 1951. Prix décerné par cette même académie : Boggio (1907).
1939 Nommé vice-président du Comité national de défense contre la tuberculose (CNDT). A. Honnorat en est le président.
1939-1945 Vient loger à l'Institut Pasteur, à l'invitation de J. Tréfouël, après la réquisition de son logement parisien par l'armée allemande.
1945 Devient membre du Comité national d'hygiène sociale (ministère de la Santé publique).
1948 Président du premier congrès international du BCG, à Paris.
1955 L'Académie des sciences lui décerne le grand prix de la recherche scientifique.
09/06/1961 Décès à Hôpital Pasteur (Institut Pasteur, Paris).

Publications en collaboration avec : M. Breton, Boissière, A. Boquet, J. Bretey, A. Calmette, A. Deléarde, Léger, L. Massol, L. Nègre, Richart, A. Saenz, R. Turpin, B. Weill-Hallé, Wilbert.

Références biblio. :
- Guérin (Camille), Notice sur les titres et travaux de C. Guérin , Anc. Imp. de la Cour d'Appel, 21 p., 1935.
- Van Deinse (Frédéric), Jean-Marie-Camille Guérin (1872-1961), La Presse Médicale , nÝ 41, pp. 1769-1770, 1961.

Service des Archives de l'Institut Pasteur