accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Albert Funke (1901-1982)
fonds d'archives
 

Biologiste français né à Strasbourg (à l'époque en Prusse, aujourd'hui Bas-Rhin, France), le 21/08/1901. Fils de Marie Kehren et Albrecht Funke, de nationalité allemande, professeur d'obstétrique à l'Université de Strasbourg, et petit-fils de Adolf Funke, président des Chemins de fer d'Alsace et de Lorraine.
1920 Passe son baccalauréat au collège Saint-Etienne de Strasbourg.
06/11/1923 Sort diplômé ingénieur chimiste de l'Ecole nationale supérieure de chimie de Strasbourg.
29/01/1926 Soutient son doctorat en sciences, à l'Université de Strasbourg, sous la direction du professeur H. Gault : Recherches sur l'éther benzoylpyruvique .
17/08/1926-27/10/1927 Effectue son service militaire au 22e B.O.A, puis est affecté comme chimiste militaire au laboratoire de chimie thérapeutique, dirigé par E. Fourneau, à l'Institut Pasteur.
1928-1939 Entre comme ingénieur de recherches aux Tanneries Combes et Fils, à Paris, puis devient directeur technique de l'usine de Saint-Denis, toujours dans la même entreprise.
1937 Reçoit une médaille d'or à l'Exposition universelle.
01/09/1939-08/1940 Mobilisé au laboratoire de chimie thérapeutique de l'Institut Pasteur. Il est évacué avec tout le personnel du laboratoire au château de Mme Y. de Lestrange, dans la région de Poitiers. Connaissant l'allemand, il est chargé des discussions avec l'Armée allemande.
1940-1960 Devient membre du personnel du laboratoire de chimie thérapeutique de l'Institut Pasteur, où il travaille avec D. Bovet. Il poursuit ensuite d'importants travaux en particulier sur les anticurarisants et collabore à l'élaboration de nombreuses thèses d'étudiants étrangers : Mlle Terangi (iranienne), Mlle Cibrario (italienne), P. Kornmann (Suisse).
1946 Nommé chef de Laboratoire à l'Institut Pasteur.
10/1947-06/1948 Est envoyé en stage au Politechenikum de Zurich dans le laboratoire du professeur Karrer, où il travaille sur la tuberculose.
25/05/1954 Est fait chevalier de la Légion d'Honneur.
1960-1961 D. Bovet lui demande de venir travailler à l'Instituto Supériore di Sanita de Rome.
1961 Epouse sa compagne, Mlle G. Benoit, elle aussi chef de laboratoire au Laboratoire de chimie thérapeutique. Le couple se lie d'amitié avec J. Monod.
1962 A son retour d'Italie, il est mis en pré-retraite.
07/1982 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : J. Bagot, G. Benoit, D. Bovet, N. Cibrario, von Daniken, R. Delavigne, F. Depierre, H. Dübendorfer, C. E. Engeler, C. Favre , E. Fourneau, J. P. Fourneau, R. Gombert, J. Jacob, P. Karrer, P. Kornmann, W. Krucker, M. Lwoff, G. Michaud, G. Montézin, A. Paulsen, E. Rissi, O. Rougeaux.

Références bibliographiques :
- Funke (Albert), Curriculum vitae , 4 p. dact., 1951 (archives Pasteur, TRE.DS.40).
- Crépin-Leblond (Anne-Marie), Biographie du Dr Albert Funke , 1 p. dact., 2003 (archives Pasteur, Bio.10).

Service des Archives de l'Institut Pasteur