accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
André Dodin (1926-1995)
english version    fonds d'archives    
 

Médecin et biologiste français né à Plainfaing (Vosges), le 24/07/1926. Son père est instituteur.
1943-1944 Très jeune, s'implique dans la Résistance et participe aux combats du maquis de Corcieux comme engagé volontaire.
1948 Entreprend des études de médecine à l'Ecole du Service de Santé de Lyon.
1951 Obtient une licence ès sciences à la Faculté des sciences de Lyon.
1952 Après trois années d'internat dans le laboratoire de R. Sohier, à l'hôpital Desgenettes à Lyon, soutient sa thèse de docteur en médecine, portant sur l'amibe dysentérique et sa culture in vivo.
1953 Stage à l'Ecole d'application du Pharo à Marseille.
1953-1955 Part pour Madagascar avec sa femme, où il commence sa carrière comme médecin d'un groupe mobile d'hygiène et de prophylaxie à Manakara ; Doit lutter contre une épidémie de peste dès son arrivée.
1955-1968 Reçu assistant de microbiologie des hôpitaux des Troupes de Marine ; Rejoint l'Institut Pasteur de Madagascar, dirigé par E. Brygoo.
07/1956-05/1957 Pendant la guerre d'Algérie, exerce comme médecin-chef d'un détachement sanitaire, à la frontière algéro-tunisienne.
1957-1964 Nommé chef du laboratoire de microbiologie humaine, à l'Institut Pasteur de Madagascar ; Ses recherches portent sur les hormones gonadotropes, le paludisme (déficience en glucose-6-phosphate déshydrogénase), l'étude épidémiologique et immunologique des endémies prédominantes à Madagascar (peste, filariose, bilharziose) et la mise au point de traitements et de vaccins.
1960-1961 Reçu spécialiste de recherche des hôpitaux des Troupes de Marine ; Suit le cours de microbiologie et d'immunologie à l'Institut Pasteur (Paris).
1964-1968 Nommé sous-directeur de l'Institut Pasteur de Madagascar ; Publie ses travaux sur les pathologies malgaches dans un ensemble de 192 notes ou mémoires ; En raison des problèmes de santé de sa fille, quitte Madagascar et rentre en France.
1968-1994 Entre à l'Institut Pasteur de Paris, comme chef de laboratoire dans le service d'épidémiologie, dirigé par M. Baltazard .
1970 Nommé chef de l'Unité du choléra et des vibrions à l'Institut Pasteur (Paris), dont il fait un Centre national de référence, alors que se déclenche, en Europe, une pandémie de choléra (1971) ; Expert de réputation internationale, il effectue de nombreuses missions en Afrique (Cameroun) et en Amérique latine pour aider les populations locales à lutter contre la maladie, réalisant des essais de vaccination sur le terrain ; Etudie les propriétés antitumorales d'un composant du vibrion cholérique ("DGZ") ; S'intéresse à d'autres vibrions, au bacille de Whitmore ; En tant qu'hygiéniste, recommande l'usage de l'eau de Javel pour la désinfection de l'eau potable et des antiseptiques pour lutter contre la transmission du "péril fécal".
1976 Nommé professeur à l'Institut Pasteur ; Exerce pendant vingt ans la fonction de secrétaire général de la Société de Pathologie Exotique (SPE).
1985 Rédige la notice nécrologique de G. Girard pour le Bulletin de la Société de pathologie exotique.
1987-1990 Nommé chef du département d'écologie à l'Institut Pasteur.
1991 Participe à une mission d'étude sur le choléra au Pérou.
1995 Dans sa toute dernière communication scientifique, décrit le premier cas de mélioïdose humaine aux Antilles.
24/11/1995 Gravement malade, est hospitalisé à l'hôpital du Val-de-Grâce ; décède à Paris.

Publications en collaboration avec : M. Baltazard, B. Bourdelais, F. Dodin, R. Fauve , F. Rodhain, A. Ryter, G. Segretain.

Références bibliographiques :
- Chastel (Claude), Bulletin de l'association des anciens élèves de l'Institut Pasteur, n°146, 1996.
- Richard (Claude), " Hommage au professeur A. Dodin (1926-1995) : le péril fécal ; actualités et perspectives ", Bulletin de l'association des anciens élèves de l'Institut Pasteur, n°153, 1997.

Service des Archives de l'Institut Pasteur