accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Camille Delezenne (1868-1932)
english version    fonds d'archives
 

Médecin et biologiste français né le 06/10/1868, à Genech (Nord, France), dans une famille rurale aisée. Son père est maire de Genech.
Etudes primaires à Genech, puis à Haubourdin. Etudes secondaires au collège d'Armentières.
Etudes de médecine à Lille.
1890 Devient interne des hôpitaux de Lille.
1891 Lauréat du prix Cazeneuve de la faculté de médecine de Lille.
1893-1895 Entre au laboratoire de physiologie de Wertheimer (faculté de médecine de Lille). Il y mène des expériences sur la circulation sanguine (actions vasodilatatrices de la strychnine ; variations de la pression veineuse).
1892 Soutient sa thèse de doctorat en médecine sur la pleurésie parapneumonique.
1893-1895 Est élu maire de Genech.
1895-1900 Nommé professeur agrégé de physiologie à la faculté de médecine de Montpellier. Menant, dans le laboratoire de Hédon, une étude systématique de la coagulation du sang chez les vertébrés, il démontre l'origine hépatique de l'antithrombine et élucide le mécanisme de la coagulation du sang des oiseaux. Grâce à ces travaux, il parvient à produire un plasma d'oiseau pur et stable, qui va être rapidement utilisé par de nombreux chercheurs (Morawitz, J. Bordet, C. Gessard, L. Loeb, Falloise, Hewlett, A. Staub) pour l'étude intime de la coagulation et la recherche de l'origine et de la distribution des anticorps.
1897 Lauréat du prix Montyon de l'Académie des sciences. Autres prix obtenus dans cette même académie : Philippeaux, 1900 ; La Caze, 1909.
1899 Obtient une licence ès sciences naturelles. Lauréat du prix Tempié de la faculté des sciences de Montpellier.
1900 Nommé maître de conférence de physiologie au laboratoire de chimie physiologique à l'Ecole des Hautes Etudes (Paris). A la demande de E. Duclaux et de E. Metchnikoff, qui ont remarqué la qualité de ses publications, il prend la direction du laboratoire de physiologie de l'Institut Pasteur, où il s'attache à l'étude des diastases, des venins et des toxines.
1902-1914 Reprenant les expériences de Pawlow sur la digestion pancréatique des matières albuminoïdes, il démontre, en 1902, que le suc pancréatique ne possède pas d'action digestive propre vis-à-vis de l'ovalbumine coagulée (...) il ne devient actif que par l'addition d'un complément indispensable, l'entérokinase , diastase dont il définit avec précision les caractères et les propriétés. Ce phénomène, qui jusqu'alors a échappé aux autres physiologistes, est le premier exemple d'une action diastasique due, selon ses termes, à un couple fermentaire . Il fait ensuite un rapprochement entre le mode d'action de l'entérokinase et les phénomènes d'hémolyse, et démontre que certaines cultures microbiennes, certains végétaux, notamment les champignons vénéneux, ou le venin des serpents, possèdent des diastases qui agissent sur le suc pancréatique de la même façon que l'entérokinase. Il met également en lumière l'activabilité du suc pancréatique par le calcium, ou par les sels de chaux, et poursuit ses travaux par l'étude d'une hormone intestinale, la sécrétine.
1902 Devient membre titulaire de la Société de biologie.
1903 Co-fondateur du Bulletin de l'Institut Pasteur avec A. Besredka, G. Bertrand, A. Borrel, A.-C. Marie, F. Mesnil.
Nommé membre du comité de rédaction des Archives internationales de Physiologie .
1910 Nommé professeur à l'Institut Pasteur.
1912 Elu membre de l'Académie nationale de médecine (Paris).
1913 Collaborateur scientifique de J. Comandon pour le film : Digestion pancréatique in vitro.
1914-1918 Fabrique, dans son laboratoire de l'Institut Pasteur, des sérums antivenimeux pour les armées d'Afrique, d'Egypte et de Palestine.
1919 Soutient sa thèse de doctorat ès sciences naturelles sur un sujet inspiré des travaux de G. Bertrand : Le zinc constituant cellulaire de l'organisme animal. Sa présence et son rôle dans les venins des serpents.
1929 Devient membre de l'Assemblée de l'Institut Pasteur, en même temps que M. Caullery, V. Morax et R. Sabouraud.
Officier de la Légion d'honneur.
07/07/1932 Décès de C. Delezenne, à Paris.

Publications en collaboration avec : F. Bosc, A. Frouin, E. Fourneau, Gayet, L. Hallion, E. Hedon, M. Lambert, S. Ledebt, M. Lisbonne, H. Morel, H. Mouton, E. Pozerski, G. de Rouville, E. Wertheimer.

Références biblio. :
- Calmette (Albert), C. Delezenne (1868-1932), La Presse Médicale , nÝ 58, 20/07/1932, 7 p.
- Delezenne (Camille), Titres et travaux scientifiques de C. Delezenne, Paris, Imp. de la Cour d'Appel, 1912, 85 p.
- Delezenne (Alain), Camille Delezenne, Pays de Pevele , nÝ 36, 1994, pp. 25-30 (archives Institut Pasteur).
- Hallion (L.), C. Delezenne (1868-1932), Annales de Pysiologie , t. VIII, nÝ 5, 1932, pp. 786-805.
- Filmer la science, comprendre la vie - Le cinéma de Jean Comandon, CNC, 504 p., 2012.

Service des Archives de l'Institut Pasteur