accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Edouard Dujardin-Beaumetz (1868-1947)
fonds d'archives    
 

Médecin et biologiste français né en 1868. Fils de Georges Dujardin-Beaumetz, médecin.
Etudes de médecine à Paris.
1896 Suit le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1897 Entre comme travailleur bénévole à l'Institut Pasteur.
1897-1900 En collaboration avec A. Borrel et A. Salimbeni, est associé aux travaux de E. Roux et Ed. Nocard sur le microbe de la péripneumonie.
1900 Soutient sa thèse de doctorat en médecine sur : Le microbe de la péripneumonie et sa culture. A. Chantemesse est son président de thèse.
1908-1927 Nommé chef de laboratoire du service de la peste à l'Institut Pasteur.
1908 Membre fondateur de la Société de pathologie exotique (SPE), dont il devient le secrétaire des séances jusqu'en 1911.
1912 Imagine et réalise, avec Mosny, une expérience sur l'évolution de la peste chez les marmottes en hibernation, reproduisant intégralement au laboratoire un des processus naturels, dont il soupçonne l'intérêt épidémiologique, de la pérennité du bacille dans le foyer permanent de Manchourie, fief des tabargans (marmottes).
1912 Rédige plusieurs chapitres du Traité de thérapeutique de Carnot.
1914-1918 Assure la production de milliers de doses de vaccins et sérums antipesteux pour les armées alliées et les Colonies, en même temps qu'il dirige le service de la rage.
1920 Une épidémie de peste frappe une population de pauvres chiffoniers, à Paris et dans sa banlieue Nord. E. Joltrain, médecin chef des épidémies à la préfecture de Police, et Dujardin-Beaumetz vaccinent environ 1000 personnes ayant été au contact des malades, et examinent plus de 7000 rats. Après l'extinction de cette peste, un laboratoire du Rat est créé à la Préfecture de Police.
1922-1940 Nommé chef du service de la peste, à l'Institut Pasteur.
1928-1929 Elu vice-président de la Société de pathologie exotique (E. Marchoux en est le président).
1929 Avec A. Boquet, met en valeur l'étroite parenté du bacille de A. Yersin avec le bacille de Malassez et Vignal, ainsi que les caractères profondément différents de ces deux microorganismes avec les Pasteurelles stricto sensu.
1930-1933 Devient membre du conseil de la Société de pathologie exotique.
1938 Rapportant le premier cas de pseudotuberculose humaine identifié en France, met en garde les bactériologistes contre une confusion possible avec la peste septicémique et les conséquences découlant d'une pareille erreur.
1940 Prend sa retraite de l'Institut Pasteur et se retire à Nantes. G. Girard lui succède à la tête du service de la peste.
1944 Voit la destruction d'une bonne partie de ses biens et de ses archives lors du bombardement de la ville de Nantes.
27/10/1947 Décès à Nantes.

Publications en collaboration avec : B. Ballet, A. Boquet, A. Borrel, J. Cebron, A. Jeantet, Ed. Joltrain, Jouan, E. Mosny, Ed. Nocard, E. Roux, A. Salimbeni.

Références biblio. :
- Brossolet (Jacqueline), "Un pasteurien oublié : Edouard Dujardin-Beaumetz", La Revue du Praticien, 45, 3 p., 1990.
- Girard (Georges), "Edouard Dujardin-Beaumetzs (1868-1947)", Bulletin de la Société de Pathologie exotique, n° 12, pp. 11-14, 01-02/1948.

Médiathèque : Bibliographie

Service des Archives de l'Institut Pasteur