accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Alfred Conor (1870-1914)

 

Médecin et biologiste français né à Saint-Brieuc (Côtes d'Armor, France) le 03/03/1870.
1896 Sort médecin aide-major de 1ère classe de l'Ecole du Service de Santé de Lyon.
1901 Promu médecin major de 2e classe, il devient l'adjoint du directeur du services de santé du 3e corps d'armée à Rouen.
1902 Suit le cours de microbiologie organisé par Ch. Nicolle à Rouen. Epouse Marthe Bugnot, amie de Ch. Nicolle.
1904 Reçoit le prix Larrey de l'Académie des sciences (Paris) et une médaille d'argent de l'Académie de médecine (Paris).
1907-1908 Suit le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1908 En poste au laboratoire militaire de bactériologie de Marseille, il est pressenti pour remplacer P. Remlinger, à l'Institut Impérial de bactériologie de Constantinople (IBC), pour être finalement affecté à l'hôpital militaire du Belvédère de Tunis, comme chef de laboratoire militaire .
25/10/1908 Nommé sous-directeur de l'Institut Pasteur de Tunis.
1910-1913 Participe à deux missions d'étude sur la bilharziose en Algérie et en Sicile, en apportant une importante contribution aux connaissances sur l'étiologie de cette maladie. Il est l'un des premiers bactériologistes à décrire et étudier la fièvre boutonneuse, connue également sous le nom de Conor and Bruch's disease . Il entreprend également des recherches sur les mycoses et la fièvre méditerranéenne et se trouve associé à la plupart des découvertes réalisées à l'Institut Pasteur de Tunis, en particulier sur le typhus exanthématique, la leishmaniose naturelle du chien et sur les vaccinations contre le choléra, la coqueluche et la fièvre typhoïde.
Membre du comité de rédaction de la revue mensuelle de médecine et de chirurgie : La Tunisie Médicale .
1911 Reçoit la médaille d'or des épidémies pour son dévouement pendant l'épidémie de choléra en Tunisie. Devient membre correspondant de la Société de pathologie exotique (SPE).
1913 Reçoit le prix Monbinne de l'Académie de médecine (Paris).
09/1913 Il est atteint d'une affection qu'on suppose contractée en laboratoire.
03/1914 Est fait chevalier de la Légion d'honneur sur proposition spéciale, pour son dévouement à la science.
04/04/1914 Décès à Khéreddine (Tunisie).

Publications en collaboration avec : L. Bénazet, A. Bruch, E. Conseil, A. Hayat, Huon, E. Jaegy, E. Lévy, E. Mara, C. Marchetti, L. Morpergo, Ch. Nicolle.

Références bibliographiques :
- Conseil (Ernest), Nécrologie : le docteur Alfred Conor, La Tunisie Médicale , 4e année, nÝ 4, avril 1914, pp. 128-129.
- Huet (Maurice), Les époux Conor, Bulletin de l'Association des Anciens Elèves de l'Institut Pasteur , 2003, 4e trimestre, nÝ 177, pp. 210-211.
- Huet (Maurice), Le pommier et l'Olivier-Charles Nicolle une biographie (1866-1936) , Sauramps-Médical, Montpellier, 1995, 243 p.
- Laveran (Alphonse), A. Conor, Bulletin de la Société de Pathologie Exotique , nÝ 4, 1914, pp. 260-261.

Service des Archives de l'Institut Pasteur