accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Marie-Auguste Chabaud (1909-1981)

 

Médecin et biologiste français né à Mouriès (Bouches-du-Rhône), le 30/10/1909.
1935-1936 Entre comme auditeur libre à l'Institut Pasteur.
1936-1937 Effectue son service militaire.
1937-1938 Suit le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur et obtient une bourse de la Fondation Roux.
22/09/1938 Soutient sa thèse de doctorat en médecine sur les Données biologiques sur la puce pestigène Xenopsylla cheopis et les espèces affines Xenopsylla astia et Xenopsylla brasiliensis , thèse préparée dans le service de E. Roubaud.
1939-1942 Entre comme assistant dans le service de E. Marchoux à l'Institut Pasteur, où il assure les consultations de lèpre et de médecine tropicale, il est aussi détaché à mi-temps dans le service d'histologie de la faculté de médecine. Ses travaux portent principalement sur la lèpre murine.
1940 Mobilisé au premier régiment de Dragon, il est blessé au coude, puis rejoint l'Angleterre depuis Dunkerque. Il est décoré de la Croix de Guerre pour son comportement au feu.
1941 De retour à Paris il est nommé assistant à titre provisoire à l'Institut Pasteur. Rejoint la Résistance et se procure des renseignements sur les gaz de combat allemands qu'il fait passer en Angleterre par des filières du Benelux. Participe à la mise au point d'un procédé qui permet de passer des messages sur papier au bismuth. Entre dans le réseau de L'Armée Volontaire avec son ami R. Panthier.
11/02/1942 Arrêté par la Gestapo, il est interrogé pendant plusieurs semaines à l'Hotel des Champs-Elysées, puis interné pendant sept mois à Fresnes où il est mis au secret avec interrogatoires poussés. Il est condamné à mort fin 1942.
1942-1945 Déporté en Allemagne, il passe par plusieurs camps, notamment Dora, Ravensbrück et Hinzert, où il soigne et soutient le moral de ses codétenus.
05/1945-1946 Après la libération de son camp par l'Armée Rouge, les soviétiques le charge d'organiser à Parchim (nord de l'Allemagne) un centre d'hospitalisation de 4000 malades, destinés aux déportés, aux prisonniers et aux soldats russes blessés. De retour en France, il est décoré de la médaille de la Résistance et de la médaille des épidémies.
1946 A sa demande, il est détaché comme chef de service à l'Institut Pasteur de Shanghaï. Il en devient le sous-directeur en 1947, puis succède à J. Fournier comme directeur, en 1949. Il en ferme les portes en 1950, à la suite de la réquisition de l'Institut par le parti communiste chinois.
1951-1959 Crée et assure la direction de l'Institut Pasteur d'Ethiopie, à Addis-Abeba, et devient le médecin de l'Impératrice. Ses recherches portent sur la fièvre jaune, la fièvre Q et le diagnostic de la rage.
1960 Détaché à l'Institut Pasteur de Kindia en misson temporaire.
1958 Est promu officier de la Légion d'honneur.
06/1962-11/1962 Assure les fonctions de chef de service de la fièvre jaune et des arbovirus à l'Institut Pasteur de Paris.
11/1962-1963 Accepte les fonctions de directeur de l'Institut Pasteur de Kindia qu'il réforme et remet en fonctionnement.
12/1962 Nommé chef de service à l'Institut Pasteur.
1963-1976 Succède à G. Blanc au poste de directeur des Instituts Pasteur du Maroc.
1965 Reçoit la cravate de Commandeur de la Légion d'Honneur à titre militaire des mains de N. Bernard.
1976 Fait valoir ses droits à la retraite. Nommé professeur honoraire de l'Institut Pasteur.
06/02/1981 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : L. Andral, P. Berny, V. Chorine, E. De Lalun, V. Gelberg, S. Ghelelovitch, R. Gutfreund, R. Néel, M. Ovazza, Ch. Sérié, J. Vieuchange.

Références bibliographiques :
- Le Docteur Chabaud à l'honneur, Courrier de Chine , p. 7, 12/05/1947.
- Le Docteur Marie-Auguste Chabaud, directeur de l'Institut Pasteur du Maroc, commandeur de la Légion d'honneur, Le Maroc Médical , nÝ 485, pp. 817-822, 1965.

Service des Archives de l'Institut Pasteur