accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Edouard Chatton (1883-1947)
 
Ed. Chatton Biologiste et zoologiste suisse né à Romont (Suisse, canton de Fribourg), le 11/10/1883.
1901 Obtient son baccalauréat après des études secondaires au lycée de Belfort.
Etudes universitaires à la Sorbonne.
1905 Obtient son PCN et sa licence ès sciences naturelles. Premier travail dans le Laboratoire Arago, à Banyuls-sur-mer, où il découvre, chez les Copépodes pélagiques, un parasite (Péridinien) devenu pluricellulaire. Il en fait le sujet d'étude de sa thèse. Il ne cessera, ensuite, de venir travailler dans les différentes stations de biologie marine.
1907 Remarqué par M. Caullery, il entre à l'Institut Pasteur, comme préparateur dans le service de protistologie et microbiologie coloniale de F. Mesnil.
1908 Epouse Marie Herre, avec laquelle il a deux enfants, Pierre et Jeanne.
1908-1913 Devient successivement assistant, puis chef de laboratoire dans le laboratoire de F. Mesnil. Il y mène des recherches sur les flagellés parasites des insectes.
1908-1919 Elu secrétaire général de la Société zoologique de France. Il en devient le président en 1928.
1912 Devient membre de la Société de pathologie exotique (SPE).
1913 Ch. Nicolle lui confie l'étude de l'étiologie du bouton d'Orient et de la toxoplasmose.
1914 Fonde une filiale de la Société de biologie, à Strabourg, dont il assume le secrétariat général de 1919 à 1927, et la vice-présidence de 1927 à 1929.
1914-1915 Mobilisé comme sous-lieutenant des tirailleurs tunisiens, il est grièvement blessé à Neuville-Saint-Vast, sur le front d'Artois.
1916-1918 Revient en Tunisie pour y combattre sur la frontière de la Tripolitaine, en même temps qu'il crée, à Gabès, le laboratoire des troupes du Sud Tunisien. Puis il est mis à la disposition de Ch. Nicolle comme chef de laboratoire adjoint, à l'Institut Pasteur de Tunis.
1919 Soutient son doctorat ès sciences naturelles sur : Les péridiniens parasites. Morphologie, reproduction, éthologie, puis est nommé maître de conférence à la chaire de biologie générale de l'Université de Strasbourg.
1920 Est fait chevalier de la Légion d'honneur à titre militaire.
1921 Initie A. Lwoff, en stage à la Station zoologique de Roscoff, à la protozoologie et à la recherche. Chaque année, durant les vacances d'été, et jusqu'en 1947, les deux chercheurs se retrouvent dans les stations zoologiques de Roscoff, Banyuls, Wimereux ou Sète. Ensemble, ils décrivent un grand nombre de ciliés, mettent à jour des ordres nouveaux, établissent les grandes lignes de leur évolution.
1922 Prend la direction de la chaire de biologie générale de l'Université de Strasbourg. Reçoit le prix Monbinne de l'Académie nationale de Médecine.
1923 Nommé président de la section d'hygiène coloniale à l'Exposition du centenaire de Louis Pasteur à Strasbourg.
1925 Elu président de l'Office central de faunistique.
1923-1925 Reprenant les observations faites par F. Cohn, lors de ses études sur les micro-organismes unicellulaires, Ed. Chatton propose une classification du monde vivant en deux types cellulaires qu'il nomme Procaryotes (organismes à cellules sans noyau) et Eucaryotes (organismes à cellules avec noyau). Ces travaux trouvent peu d'echo dans la communauté scientifique jusque dans les années 60, où ils sont remis à l'honneur par A. Lwoff, R. Stanier et K. van Niel.
1925-1928 Elu président de l'Association philomatique d'Alsace et de Lorraine.
1927 Nommé à la direction de l'Institut de zoologie et de biologie générale de l'Université de Strasbourg, université dont il dirige aussi le Musée zoologique.
1928 Est élu président de la Société zoologique de France.
1930 Devient directeur du laboratoire de biologie des protistes à l'Ecole pratique des Hautes-Etudes. Obtient un Rockefeller Fellowship et passe 6 mois aux Etats-Unis.
1930-1931 Reçoit J. Monod dans son laboratoire, venu étudier les infusoires ciliés.
1932 Est nommé professeur de zoologie et de biologie générale à la faculté des sciences de Montpellier, poste qui inclut la direction de la Station de biologie marine de Sète.
1937 Se voit confier la chaire de biologie marine de la Sorbonne, ainsi que la direction du laboratoire de Banyuls-sur-mer.
Principaux travaux : description de 60 genres nouveaux et 150 espèces inédites de protozoaires ; contribution à l'établissement d'une terminologie précise en protistologie.
23/04/1947 Décès à Banyuls-sur-mer (Pyrénées-Orientales).

Publications en collaboration avec : Allilaire, B. Biecheler, G. Blanc, S. Brachon, A. Brodsky, Mme Chatton, B. Collin, R. Courrier, L. Dehorne, A. Lwoff, M. Lwoff, A. Léger, M. Léger, F. Mesnil, J. Monod, Ch. Nicolle, Ch. Pérard, F. Picard, L. Rapkine, E. Roubaud, Villeneuve.

Références bibliographiques :
- Lwoff (André), "La vie et l'oeuvre d'Edouard Chatton", Archives de Zoologie Expérimentale et Générale, t 85, 1947-1948, pp 121-137.
- Roubaud (Emile), "Nécrologie Edouard Chatton", Bulletin de la Société de Pathologie Exotique, t 40, 1947, pp 308-309.
- Charle (Ch.), Telkes (Eva), "Les professeurs de la Faculté des sciences de Paris - Dictionnaire biographique 1901-1939", Histoire biographique de l'Enseignement, Editions du CNRS, 1989, pp 76-79.


 

archives scientifiques - scientific archives - biologie - biology - [IP_19722_dd]