accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Casimir Cépède (1882-1954)
english version    fonds d'archives
 

Zoologiste, biologiste, inventeur et homme de radio français né à Cannes (Alpes-Maritimes, France), le 04/03/1882. Son père est cordonnier, sa mère matelassière.
Etudes primaires et secondaires à Cannes, Nice et Grenoble.
1898 Atteint de la diphtérie, il est guéri par la sérothérapie antidiphtérique, généralisée en France par E. Roux.
1898-1901 Entre à l'Ecole normale d'instituteurs de Nice.
1901 Exerce quelques jours comme instituteur, à Nice, avant d'obtenir l'autorisation de faire une quatrième année d'études, à Grenoble, où il s'inscrit au certificat préparatoire aux études de médecine PCN (Physique, Chimie, Sciences naturelles).
1902-1903 Contracte la tuberculose. Obtient son certificat PCN, puis passe son baccalauréat ès sciences. Publie un premier travail sur les serpents des Alples.
1903 Adhère à la SFIO dont il reste membre jusqu'en 1914.
1902-1904 Aide préparateur au laboratoire de botanique, géologie et zoologie de la faculté des sciences de Grenoble, où il suit l'enseignement de R. Perrier et L. Léger.
1902-1905 Chargé du Service de pisciculture à la faculté des sciences de Grenoble.
1904 Secrétaire-adjoint de la section de zoologie du congrès de Grenoble de l'Association française pour l'Avancement des Sciences (AFAS).
1905-1911 Naturaliste chargé de recherches de biologie appliquée aux pêches maritimes.
1906 Epouse Léonie Paccard, professeur de sciences au collège de jeunes filles de Roubaix (Nord), avec laquelle il aura trois enfants, Michel (1908), Anne-Marie (1911), Paul (1924).
1907 Secrétaire de la section de zoologie du congrès de Reims de l'AFAS, dont il devient membre à vie.
1908-1912 Préparateur à la Station zoologique de Wimereux, dirigée par A. Giard. S'implique dans la vie sociale de la région : donne des cours comme professeur suppléant au collège de jeunes filles de Boulogne-sur-mer, devient trésorier de la Caisse des écoles de Wimereux et participe à la fondation des cantines scolaires de la ville.
1910 Soutient son doctorat ès sciences naturelles : Recherches sur les infusoires astomes .
1912 A la suite d'une mésentente avec M. Caullery, quitte la station de Wimereux pour entrer comme boursier Commercy au Laboratoire de zoologie de la Sorbonne, dirigé par Y. Delage. Il y étudie plus spécialement le plancton antarctique récolté par la mission de J. Charcot.
1914-1918 Avec l'appui de R. Blanchard, entre comme engagé volontaire au Service antityphique de l'Hôpital militaire du Val-de-Grâce, dirigé par H. Vincent. Il y rencontre E. Brumpt et F. Le Dantec, avec lequel il se lie d'amitié. Participe à l'encadrement du Service des dames ambulancières bénévoles et donne des cours à l'Ecole française d'ambulancières. A la demande du ministère de la Guerre, crée des modèles d'insectes démontables, destinés à l'enseignement antipaludique des équipes médico-scientifiques. Est fait chevalier de Nichan-el-Anouar pour services rendus à l'Armée d'Afrique pendant la guerre (désinfection des troupes).
1916-1924 Assistant de zoologie à la faculté des sciences de Paris. Il reçoit pour son enseignement les félicitations de Ch. Nicolle, dont la fille, Marcelle, est une de ses élèves.
1917 Mène des recherches sur la tuberculose dans le service du Dr. Fournier à l'Hôpital Cochin. Il y met au point un vaccin antituberculeux curatif dépourvu de toxine qu'il nomme curovaccin atoxique .
1917 En collaboration avec R. Perrier, conçoit une collection de planches murales de zoologie et d'anatomie comparée, destinées à l'enseignement universitaire.
1918 Face à l'épidémie de grippe espagnole, met au point un vaccin curatif anti-grippal et installe, à ses frais, un laboratoire de fabrication du vaccin, qui est fourni gratuitement sur demande.
1918-1919 Crée le cours de bactériologie et de parasitologie cliniques à l'Ecole de technique supérieure Scientia (Paris).
1919 Avec l'appui de P. Appell, doyen de la faculté des sciences, fonde l'Institut de biologie appliquée, en vue de l'étude des maladies microbiennes de l'homme et des animaux domestiques et des problèmes biologiques appliqués à l'industrie, à l'agriculture et aux arts. Il y obtient le droit de produire ses vaccins curatifs atoxiques, une trentaine au total, vendus en France comme à l'étranger. Y sont réalisées également des études d'hématologie et des recherches sur les plantes médicinales. Il dirige cet institut, situé avenue Reille, à Paris, jusqu'à son décès, en 1954.
1919-1950 Donne des conférences radiophoniques d'hygiène sociale sur les postes d'Etat, notamment sur Paris PTT.
1923 Médaille d'or de l'exposition internationale du centenaire de Pasteur, à Strasbourg.
1925 Est fait chevalier de la Légion d'honneur. L'Institut de biologie appliquée est transféré de l'avenue Reille à la rue Mathurin Reigner, à Paris.
1926 Devient administrateur de l'Association philomathique de Paris. Il en est élu vice-président, en 1934, date à laquelle il fonde la revue Le Philomathe , dont il devient le rédacteur en chef.
1931 Participe à la fondation de la Société française de microscopie, dont il devient membre du conseil d'administration.
1935 Initié franc-maçon à la loge Loyauté. Devient compagnon en 1936, et maître en 1937.
1938 Elu membre d'honneur de l'association de secouristes Le Premier Secours, pour laquelle il donne régulièrement des conférences. Il en devient président en 1939.
06/1940-12/1943 Exode au Houga (Gers), où il fonde, en collaboration avec Julien Péridier, la société L'Industrie rurale, dont le but est de fabriquer divers produits de substitutions.
1945 Elu administrateur de la Caisse des écoles de Paris. Fonde la chaire d'hygiène coloniale aux émissions de la France d'Outremer.
1945-1954 Fréquente régulièrement la bibliothèque de l'Institut Pasteur.
1946 Devient membre du Conseil supérieur de la recherche agronomique. Parmi les autres membres du conseil : M. Javillier, M. Lemoigne, M. Macheboeuf, E. Roubaud.
1947 Elu vice-président de la Ligue des droits de l'homme du 15e arrondissement de Paris. Sa première adhésion à la Ligue date de 1904.
1948 Devient archiviste de la Société pour la propagation de l'incinération, où il se lie d'amitié avec l'un de ses vice-présidents, C. Mathis.
1949-1953 Chargé du cours de biologie et de bactériologie à l'Institut d'Arsonval, à Paris.
1950 Mort de son fils, le sous-lieutenant Paul Cépède, lors de combats en Indochine. Adhère de nouveau à la SFIO.
1953 Lauréat de la médaille de vermeil de la société d'encouragement et d'éducation Arts - Sciences - Lettres . Parmi les membres du comité d'honneur de la société : L. Pasteur Vallery-Radot, E. Pozerski, G. Ramon.
23/12/1954 Décès à son domicile parisien.

Publications en collaboration avec : A. Acloque, A. Giard, R. Perrier, F. Picard, Poyarkoff, V. Willem.

Références biblio. :
- Cépède (Casimir), Notices sur les travaux scientifiques de Casimir Cépède - 1901-1942 , Toulouse, Imp. Moderne, 39 p., 1942.

Service des Archives de l'Institut Pasteur