accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Albert Calmette (1863-1933)
english version    fonds d'archives
 

Médecin et biologiste français né à Nice (Alpes-Maritimes, France) le 12/07/1863. Son père mène une carrière préfectorale. Sa mère, née Adèle-Reine Charpentier, meurt deux ans après sa naissance. Il est élevé ainsi que ses deux frères, Gaston et Emile, par la seconde épouse de son père, Marie Quiney.
1873-1881 Etudes primaires et secondaires : au lycée de Clermont-Ferrand, au lycée de Brest où il est victime d'une grave typhoïde, à l'Ecole Saint-Charles de Saint-Brieuc, enfin au lycée Saint-Louis à Paris.
1881-1883 Elève de l'Ecole de médecine navale de Brest, où il suit l'enseignement de A. Corre.
1883-1887 Entre dans le Service de santé de la marine. Participe à la campagne de Chine dans l'escadre de l'Amiral Courbet (1883-1885), puis à la campagne du Gabon-Congo (1886-1887). Pendant son séjour en Afrique, trace un plan d'action sanitaire, fondé sur la collaboration des médecins et des laboratoires scientifiques.
1886 Docteur en médecine.
1888 Epouse Emilie de la Salle, avec laquelle il aura deux enfants, André et Georges.
1888-1890 Séjour de deux ans à Saint-Pierre-et-Miquelon, où il conduit des recherches expérimentales sur le rouge de morue.
1890 Obtient l'autorisation de se rendre à Paris pour y suivre le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
1891-1894 A la demande du sous-secrétaire d'Etat aux Colonies, L. Pasteur le désigne pour fonder et diriger un centre vaccinogène et un laboratoire de recherches à Saigon, filiale de l'Institut Pasteur. Il y organise la production du vaccin jennérien et du vaccin pasteurien contre la rage. Mène des recherches sur le choléra, la dysenterie, les venins de serpents, la fermentation de l'opium et la fermentation alcoolique du riz.
1894-1895 Est placé hors cadre du Corps de santé des colonies, et mis à la disposition de l'Institut Pasteur. Il y reprend les études entreprises en Indochine sur la physiologie des venins, la vaccination et la sérothérapie antivenimeuse, et réussit à préparer le premier sérum antivenimeux polyvalent. Participe à la préparation de sérums antipesteux avec A. Borrel et A. Yersin.
1895-1918 A la suite de la visite d'une délégation du Conseil d'hygiène et de la municipalité de Lille, L. Pasteur et E. Roux confient à Calmette la mission d'organiser à Lille un institut de sérothérapie et de recherches microbiologiques. Il étudie les conditions matérielles et financières de ce projet, et l'Institut Pasteur de Lille, dont il devient directeur, est inauguré en 1899. Il y entreprend des travaux sur l'ankylostomiase, l'épuration biologique des eaux usées (création à La Madeleine, près de Lille, de la première station française d'épuration), ainsi que divers travaux de bactériologie. Avec C. Guérin, mène des recherches sur le bacille tuberculeux (mécanisme de l'infection bacillaire, immunité antituberculeuse) et parvient à créer artificiellement une race de bacilles privés de virulence, dont il vaccine avec succès de jeunes bovins et des singes de diverses espèces.
1896 Chargé du cours de bactériologie et thérapeutique expérimentale à la faculté de médecine de Lille. Nommé professeur honoraire en 1914.
1899 Dirige une mission chargée de combattre l'épidémie de peste bubonique éclatée à Porto. A. Salimbeni l'accompagne.
1899 Entre au comité de rédaction des Annales de l'Institut Pasteur où il retrouve E. Duclaux, Ch. Chamberland, J.-J. Grancher, E. Metchnikoff, Ed. Nocard, E. Roux, I. Straus, L. Vaillard.
1901-1903 Ouvre, à Lille, le premier dispensaire antituberculeux (Dispensaire Emile Roux ). Contribue à fonder la Ligue du Nord contre la tuberculose, ainsi qu'une filiale de l'Oeuvre Grancher.
1901-1926 Délégué du Gouvernement français aux conférences sanitaires internationales et aux congrès internationaux pour l'étude de la tuberculose.
1910 Chargé de mission par le ministère de l'Intérieur et le Conseil supérieur d'hygiène publique de France pour l'étude d'une épidémie de choléra à Marseille.
1910-1914 Chargé par l'Institut Pasteur (Paris) d'organiser et de diriger à ses débuts, avec Ed. Sergent, l'Institut Pasteur d'Algérie.
1911 Devient membre du comité médical des Sanatoriums populaires de Paris, dirigés par L. Guinard.
1912 Entre comme membre associé à la Société de biologie.
16/03/1914 Assassinat de Gaston Calmette, frère d'Albert Calmette, par Mme Caillaux.
1914-1915 Collaborateur scientifique de J. Comandon pour les films : Les serpents venimeux et Comment on guérit les morsures de serpent.
1914-1918 Est nommé adjoint du directeur du Service de santé de la 1ère région à Lille, chargé de l'organisation des hôpitaux militaires auxiliaires. Pendant les quatre années d'occupation de la ville par l'armée allemande, continue avec ses collaborateurs de l'Institut Pasteur de Lille, la fabrication des sérums et vaccins nécessaires à la population. Sa femme est détenue plusieurs mois en otage, avec plusieurs autres femmes lilloise, en 1918.
1917 Nommé, avec L. Martin, sous-directeur de l'Institut Pasteur (Paris) et chargé de la direction du cours de bactériologie (ne prend ses fonctions qu'en 1919).
1919-1933 Reconstitue à l'Institut Pasteur (Paris) une équipe de travail sur le bacille tuberculeux et le BCG (bacille Calmette-Guérin). Après qu'en 1921, B. Weill-Hallé ait vacciné avec succès des enfants nés de parents tuberculeux, à l'Hôpital de la Charité, la vaccination par BCG acquiert droit de cité.
1919 Elu à l'Académie de médecine. Reçoit la direction des Annales de l'Institut Pasteur et la responsabilité des Instituts Pasteur d'Outre-mer.
1920 Parution de son traité : L'infection bacillaire et la Tuberculose . Participe à la fondation de l'Institut Pasteur Hellénique à Athènes. Nommé vice-président du Comité national de défense contre la tuberculose (CNDT).
1920-1924 Elu président de la Société de pathologie exotique (SPE).
1927 Entre à l'Académie des sciences.
1929 Participe à l'élaboration des plans d'un vaste bâtiment destiné à accueillir tous les laboratoires de recherches sur la tuberculose de l'Institut Pasteur. Il en prend possession en 1931.
1930-1932 Décès de 71 enfants de la ville de Lübeck, à la suite de l'inoculation d'un vaccin préparé en Allemagne avec une souche de BCG délivrée par l'Institut Pasteur. Le procès qui a lieu en Allemagne innocente le vaccin BCG, mais Calmette sort profondément marqué par ce drame.
29/10/1933 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : A. Boquet, A. Borrel, E. Boullanger, M. Breton, Constant, L. Costil, E. Couvreur, A. Deléarde, François, Hautefeuille, V. Grysez, C. Guérin, L. Massol, L. Nègre, A. Mézie, G. Petit, E. Rolants, A. Saenz, R. Turpin, Vansteenberghe, J. Valtis, D. Verhaege, B. Weill-Hallé, Th. Woehrel, A. Yersin.

Service des Archives de l'Institut Pasteur