accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Alain Bussard (1917-2010)
english version    fonds d'archives
 

Biologiste français né le 26/05/1917, à Paris. Son père est botaniste et sa mère écrivain. Son frère aîné deviendra ingénieur autodidacte et inventeur.
Scolarité à l'Ecole Alsacienne de Paris.
1935-1938 Etudes universitaires de biologie et de chimie à la Sorbonne.
1937-1939 Séjour au Laboratoire de biologie marine de Roscoff, où il fait la connaissance de J. Monod.
1938 Licencié ès sciences naturelles.
1939-1940 Nommé aide technique du laboratoire du professeur Lucas à l'Ecole de physique et chimie de Paris.
1940 Mobilisé et affecté au service de dermato-vénérologie de l'Hôpital militaire de Reims ; étudie les modifications physico-chimiques du sérum humain par la syphilis ; réalise des essais de culture du tréponème humain sur cactus.
1941-1944 Boursier de recherches, puis attaché de recherches au laboratoire d'endocrinologie de R. Courrier au Collège de France ; étudie les propriétés et la purification de l'hormone gonadotrope.
Entre dans la Résistance.
1944 Participe à la Libération de Paris, puis se voit confier par le CNRS des missions scientifiques en Allemagne.
1945-1950 Entre dans le laboratoire d'immunochimie microbienne de P. Grabar, à l'Institut Pasteur ; mène des travaux sur les hormones protéiques et les anti-hormones par des méthodes immunochimiques ; met au point un test de grossesse.
1946 Stage au Lister Institute de Londres.
1950 Soutient sa thèse de doctorat ès sciences sur : Recherches immunologiques sur la gonadostimuline humaine.
1950-1951 Stage à l'Université de Madison (Wisconsin) dans le laboratoire de l'endocrinologiste Mayer, puis du physico-chimiste Williams : étude des techniques physico-chimiques d'analyse des macromolécules (électrophorèse sur papier, en veine liquide, ...) ; applications aux recherches sur les anti-hormones.
1951-1953 Retour en France, à l'annexe de l'Institut Pasteur de Garches, dans le laboratoire d'immunochimie des venins de P. Boquet : applications des techniques physico-chimiques aux toxines considérées comme des antigènes.
1952 Devient chargé de recherches au CNRS.
1953-1954 Nommé chef assistant dans le laboratoire d'immunochimie microbienne de P. Grabar, à l'Institut Pasteur : recherches sur l'électrophorèse en gélose et sur la synthèse des anticorps (du point de vue cellulaire).
1953-1968 Membre de la commission de biologie cellulaire du CNRS.
1954-1963 Entre au laboratoire de biochimie cellulaire de J. Monod : poursuite des recherches d'améliorations techniques de l'électrophorèse en gel et mise au point de la technique d'électrosynérèse.
1957 Participe à l'enseignement de l'Institut Pasteur (cours d'immunologie et cours de microbiologie).
1959-1960 Recherches sur l'immunologie des enzymes, dans le service de biochimie cellulaire de J. Monod.
1962 Organise, à Royaumont, un colloque international du CNRS sur la tolérance immunologique.
1963-1985 Nommé chef du service d'immunologie cellulaire nouvellement créé à l'Institut Pasteur ; avec J. Ingraham, met au point la méthode d'hémolyse locale en gomme ; à partir de 1965, son principal sujet d'étude concerne les cellules B péritonéales de souris et la sécrétion des anticorps.
1964 Participe au lancement du premier journal d'immunochimie : Immunochemistry, rebaptisé Molecular Immunology au sein duquel il exerce des responsabilités jusqu'en 1985.
1966-1970 Membre du Conseil scientifique de l'Institut Pasteur.
1967 Co-fondateur de la Société Française d'Immunologie (S.F.I.) avec P. Grabar et M. Raynaud (secrétaire général en 1970-1971, président en 1972-1973).
1967-1968 Co-fondateur de European Journal of Immunology avec O. Westphal.
1969-1970 Avec Lennox, entreprend les premières tentatives de fusion cellulaire ; mise au point d'un appareil photographique d'enregistrement global des plages de lyse.
1971-1975 Membre de l'Assemblée de l'Institut Pasteur.
1973-1975 Nommé chef du département d'immunologie de l'Institut Pasteur.
1975-1980 Membre du Conseil de IUIS (International Union of Immunological Societies).
1977 Fondateur et president d'EFIS (European Federation of Immunological Societies).
Obtient les premiers hybridomes de cellules péritonéales capables de se multiplier, selon la technique publiée en 1975 par Köhler et Milstein ; le développement d'hybridomes sécréteurs d'anticorps monoclonaux à partir de cellules B péritonéales de souris non immunisées ouvre le champ de l'étude des auto-anticorps naturels.
1979-1981 Dirige à nouveau le département d'immunologie de l'Institut Pasteur.
1979-1985 Fondateur et président de Immunology Letters, puis de 1985 à 1990, membre du comité éditorial.
1980-1986 Membre du Comité exécutif de CODATA (Committee on Data for Science and Technology), puis secrétaire général de 1986 à 1990 ; ce comité est impliqué dans des projets-pilotes de création de banques de données en biologie.
1982-1985 Etude des séquences (ADN et protéines) des cellules péritonéales ; production d'anticorps contre différents antigènes (lipopolysaccharide, chlamidiae, ...)
1983-1986 Fondateur et président du groupe de travail de HDB (Hybridoma Data Bank).
1985 Départ à la retraite.
15/03/2010 Décès.

Publications en collaboration avec : A. Aschkenasy, R. Bequignon, J.L. Binet, P. Boquet, P. Corvazier, R. Côte, A. Eyquem, M. Fougereau, P. Grabar, F. Gros, C. Hannoun, V.A. Huynh, J. Ingraham, Y. Izard, R. Lamy, F. Layani, Lennox, J. Monod, S. Naono, J. Oudin, A. Paraf, D. Perrin, S. Stone, C. Vialat.

Références bibliographiques :
- Bussard (Alain), Titres et Travaux scientifiques de Alain E. Bussard, 40 p., 1966 (Archives Pasteur, Bio.03).
- Poncet (Pascal), Bulletin de l'association des anciens élèves de l'Institut Pasteur, nÝ203, 2010.

Service des Archives de l'Institut Pasteur