accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Louis Blaringhem (1878-1958)
english version    fonds d'archives    
 

Botaniste et agronome français né à Locon (Pas de Calais), le 01/02/1878. Son père est instituteur.
1895 Devient bachelier après des études au lycée de Béthune (Nord).
1898 Après une année de mathématique supérieure à Lille (Nord) est reçu à l'Ecole polytechnique et à l'Ecole normale supérieure.
1899-1903 Elève de l'Ecole normale supérieure.
1903 Reçu premier à l'agrégation ès sciences naturelles. Stage aux Laboratoires de Jacobsen et de Johannsen, à Copenhague (Danemark).
1904 Envoyé par la société d'encouragement de la culture des orges de Brasserie en France en mission scientifique au Laboratoire d'essais de semences de Svalöf (Suède), dirigé par H. Nilsson. Il y apprend les techniques de contrôle des cultures généalogiques. A son retour, il entreprend la sélection des orges de brasserie destinées aux malteurs français.
1903-1907 Agrégé préparateur de géologie (1903-1904), puis de botanique (1904-1907) à l'Ecole normale supérieure, Paris. Dans la même période, fréquente le Laboratoire de culture du Muséum d'histoire naturelle (Paris), dirigé par J. Costantin, accompagne A. Giard, dans ses séjours de Pâques et d'été, au Laboratoire maritime de Wimereux (Pas-de-Calais) et Ed. Perrier au Laboratoire maritime de Tatihou, près de Saint-Vaast (Seine-Maritime). Mène des études botaniques au Laboratoire de biologie végétale de Fontainebleau, dirigé par G. Bonnier.
1904-1911 Loue, en région parisienne, des champs labourés pour mener des expériences sur le maïs et sur les lignées d'orges.
1905-1909 Se rend chaque été au jardin botanique d'Amsterdam, où l'accueille H. de Vries, pour étudier les mutations et les hybrides d'onothères.
1907 Soutient sa thèse de doctorat : Action des traumatismes sur la variation et hérédité. Mutation et traumatismes. Traduit la seconde édition française de l'ouvrage de H. De Vries, Espèces et variétés ; leur origine par mutation. Est chargé d'un cours de biologie agricole à la faculté des sciences de Paris.
1908 Débute des recherches sur le tabac en vue de la production économique de nicotine. Ces travaux sont suivis par E. Roux, qui confie à un chimiste l'étude des dosages de ce produit dans plusieurs lignées pures ou hybrides.
1908 Obtient de l'Académie des sciences une subvention du fonds Bonaparte qui lui permet de continuer ses études sur la variation des espèces et sur les procédés expérimentaux de création d'espèces végétales nouvelles, subvention renouvelée en 1909 et 1910.
1909 Participe, avec le directeur de la Société sucrière de Bourdon (Puy-de-Dôme), à la recherche d'une forme de blé appropriée à l'industrie des pâtes alimentaires.
1909 E. Roux lui confie les fonctions de chef de service à l'Institut Pasteur avec la direction de l'Arboretum de la Maulévrie, près d'Angers. A l'Institut Pasteur, il est notamment chargé d'isoler dans les élevages de cobayes destinés aux expériences sur la résistance aux toxines et aux microbes pathogènes, des lignées définies par la fixité des couleurs de leur pelage.
1909 Collabore à la publication du Bulletin scientifique de la France et de la Belgique aux côtés de G. Bohn, M. Caullery, Ch. Julin, F. Mesnil, Ch. Pérez et Et. Rabaud. Devient membre de la Revue critique des livres nouveaux. Assure les fonctions de secrétaire ordinaire de la Société de biologie.
1910 Devient membre du comité de rédaction du journal mensuel Zeitschrift für induktive Abstammungs und Veresbungslehre, publié par E. Baur, professeur à l'université de Berlin.
1912-1922 Professeur d'agriculture au Conservatoire national des arts et métiers, Paris.
1914-1918 Mobilisé comme sergent puis comme adjudant au 6e régiment territorial d'infanterie, puis à la Brigade des fusiliers marins (1914-1915). Officier d'artillerie à titre temporaire, détaché au Service des fabrications de l'aviation (1915-1919). Nommé chevalier de la légion d'honneur à titre militaire, promu commandeur ultérieurement (1918).
01-06/1919 Délégué à l'université Harvard, Cambridge (Etats-Unis), comme exchange-professor de l'université de Paris. Parallèlement la direction du Conservatoire national des arts et métiers lui demande une enquête sur l'enseignement technique aux Etats-Unis.
1922-1929 Maître de conférences de botanique, délégué de l'Ecole normale, à la Sorbonne.
1923 Publie Pasteur et le transformisme.
1927 Désigné comme président de la Section de langue française au cinquième congrès international de génétique, tenu à Berlin.
1928 Succède à Léon Guinard comme membre de l'Académie des sciences, section de botanique.
1928-1929 Nommé directeur de la Maison Franco-Japonaise, à Tokyo (Japon). Rencontre à plusieurs reprises l'empereur Hiro Hito qui a lu tous ses ouvrages. Visite les pays du Sud-Est Asiatique.
1930-1949 Devient professeur titulaire à la Sorbonne, dans une chaire à titre personnel.
1946 Participe comme président d'honneur, aux côtés de Li Yu Ying, recteur de l'université de Pékin, et du ministre de la France d'Outre-mer, Marius Moutet, au Grand congrès du soja, à Paris.
1947 Elu président de l'Académie des sciences. Renonce à la chaire de botanique pour se consacrer à l'Ecole normale supérieure.
1949 Mis à la retraite, il garde un petit laboratoire à la Sorbonne et les fonctions de chef de service à l'Institut Pasteur au titre de l'Arboretum Gaston Allard (Angers).
01/01/1958 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : P. Viguier.

Références biblio. :
- Blaringhem (Louis): Notice sur les travaux scientifiques, Paris, imprimerie H. Bouillant, 97 p., 1911.

Service des Archives de l'Institut Pasteur