accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Georges Blanc (1884-1963)
english version    fonds d'archives
 

Médecin et biologiste français né à Vauvert (Gard, France), le 03/12/1884. Son père, Henri Blanc, est pasteur de l'Eglise réformée. Sa mère, Claire, est la fille de Joseph Milsand, homme de lettres. Beau-frère de L. Blaizot.
Etudes à Dijon, puis à Paris, à la Faculté des sciences et à celle de médecine.
1907 Licencié ès sciences.
1911-1914 Soutient sa thèse de doctorat en médecine, qui porte sur L'évolution des spirochètes chez les Ixodidae . Assistant au laboratoire de parasitologie de la Faculté de médecine de Paris, dirigé par R. Blanchard. Nommé chef de travaux à l'Ecole nationale d'agriculture de Montpellier, il étudie la parasitologie des vertébrés et les infections bactériennes des insectes.
1914 Rejoint Ch. Nicolle à l'Institut Pasteur de Tunis, en remplacement de A. Conor, décédé. Aux côtés de Cuénod et E. Conseil, il entreprend l'étude des maladies méditerranéennes et prend part à la découverte du mode de transmission du typhus.
1914-1918 Mobilisé, il participe à la campagne de France, puis part comme volontaire pour la Serbie en 1915.
1919 De retour en Tunisie, prend la direction du laboratoire de bactériologie militaire, puis regagne l'Institut Pasteur de Tunis où il mène des travaux sur les mycétomes et les spirochètes dont sont porteurs certains rats de Tunis.
1920-1932 Nommé par E. Roux, sous-directeur, puis directeur de l'Institut Pasteur d'Athènes. Avec ses collaborateurs, étudie le virus de la variole, de l'herpès, de la dengue, et s'intéresse plus particulièrement au mode de transmission de ces maladies par des hôtes intermédiaires (moustiques, tiques). Travaille également sur le Kala-azar, le charbon cutané, la lèpre.
1922 Organise une mission parasitologique de l'Institut Pasteur Hellénique, en Crète, à laquelle participe M. Langeron.
1924 Devient membre correspondant de la Société de biologie.
1927 Elu membre associé de la Société de pathologie exotique (SPE).
1932 Membre d'honneur et rapporteur sur la question de la dengue au Congrès international d'hygiène méditerranéenne de Marseille.
1932-1962 Devient, à la demande d'E. Roux, le premier directeur de l'Institut Pasteur de Casablanca. Mène des travaux sur le typhus murin qui amène à la mise au point du premier vaccin vivant contre le typhus historique par un virus de typhus murin bilié. Avec M. Baltazard, travaille à l'amélioration de la production et de la conservation de ce vaccin par l'utilisation d'un virus-vaccin constitué de déjections de puces.
1935 Reprend les travaux débutés en Grèce sur les varioles animales. Mise au point d'un procédé de vaccination contre la clavelée du mouton.
1937 Effectue une mission d'étude en Afrique équatoriale française, au cours de laquelle il participe à l'inauguration du nouvel Institut Pasteur de l'AOF, aux côtés de E. Marchoux et C. Mathis. Reçoit la médaille d'or de la Société de pathologie exotique (SPE).
1938-1939 Organise une vaste campage de vaccination contre le typhus exanthématique au Maroc.
1940 Lors d'une petite endémie de peste dans la région de Marrakech, mène, avec M. Baltazard, l'étude complète du mode de transmission de la peste bubonique, et démontre qu'il n'existe pas de peste humaine endémique sans le rat et ses ectoparasites (puces), mais pas d'épidémies humaines sans transmission interhumaine à l'aide des ectoparasites. Etablit les règles de la prophylaxie de la peste humaine.
1947 Promu commandeur de la Légion d'honneur. Participe à un voyage d'étude sur le paludisme dans les provinces de la Caspienne.
10-12/1951 Participe à la série de cours organisés par le Centre international de l'Enfance, à Paris, sur les Vaccinations contre les maladies contagieuses de l'Enfance.
1953 Entreprend l'étude épidémio-écologique de deux peuplements arboricoles voisins de Casablanca, comportant de nombreux petits animaux, mammifères ou reptiles, et leurs parasites. Organise une campagne de vaccination antipoliomyéltique de plusieurs milliers d'enfants, grâce à un vaccin mis au point avec L. A. Martin, pour enrayer une épidémie naissante dans le quartier de la Médina, à Casablanca.
1955 Représente le Maroc aux Journées médicales internationales de Vérone. Deux autres pasteuriens, P. Giroud et G. Ramon y représentent la France.
1958-1961 Enquête épidémio-écologique parallèle dans la forêt du Cherrat (Maroc). Elu président du comité scientifique du Maroc Médical .
1960 Donne des cours à l'Ecole d'infirmières diplomées d'Etat de Casablanca. Nommé chef de laboratoire honoraire de l'Institut Pasteur (Paris) et directeur honoraire de l'Institut Pasteur de Casablanca.
13/04/1963 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec principalement : G. Abt, L. Ascione, M. Baltazard, J. Bruneau, L. Caillon, J. Caminopetros, A. Chabaud, Ed. Chatton, J. Chaulin-Servinière (J. Raynaud), E. Conseil, A. Cuénod, B. Delage, P. Giroud, Joannidès, B. Kolochine-Erber, M. Langeron, Ch. Lebailly, R. Legroux, E. Lépinay, L.-A. Martin, C. Mélanidi, H. Mollaret, Ch. Nicolle, M. Noury, A. Pietri, M. Stylianopoulo.

Références biblio. :
- Blanc (Georges), Titres et travaux scientifiques du Dr Georges Blanc, Athènes, Imprimerie Française Le Progrès, 1937,40 p.
- Pasteur Vallery-Radot (Louis), Georges Blanc (1884-1962), Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine , t. 147, nÝ 27-28, 1962, pp. 576-580

Service des Archives de l'Institut Pasteur