accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Bibliothèque de l'Institut Pasteur
english version   
 

1887 Quand l'architecte M. Petit présente les plans du futur bâtiment de l'Institut Pasteur, la bibliothèque a déjà une place toute attribuée. Elle sera située au premier étage, dans une grande salle conçue dans le style Louis XIII.
14/11/1888 Inauguration de l'Institut Pasteur dans la salle qui doit accueillir la "Grande bibliothèque". Dès son origine, cette vaste pièce se voit attribuer différentes affectations : "Salle des actes" où se réunissent les membres du Conseil d'administration et de l'Assemblée générale de l'Institut ; "Salle des bustes" ornée des troncs statuaires des six principaux donateurs (Alexandre III, le Baron de Rothschild, le Comte de Laubespin, Madame Boucicaut, Madame Furtado Heine, Don Pedro II) ; "Salle d'honneur" servant aux conférences pour le grand public.
1890 Un état du fonds de la Grande Bibliothèque est établi. Y sont conservés 459 ouvrages et brochures en médecine, chirurgie, bactériologie, médecine vétérinaire, parasitologie, hygiène, sciences naturelles et agriculture. 19 collections de revues en biologie et en médecine y sont reçus régulièrement, dont 8 à titre gracieux.
1891 A la demande du Conseil d'Administration, la bibliothèque fait désormais l'objet d'une surveillance annuelle. Une commission vérifie ainsi ses livres et ses comptes, le bilan de sa situation financière et expose oralement devant l'assemblée sa situation matérielle et l'état de ses collections. Cette même année, elle bénéficie de deux grandes donations. Après une estimation auprès du libraire Gauthier-Villars, Louis Pasteur offre une grande partie de sa bibliothèque scientifique. La bibliothèque s'enrichit ainsi de 750 volumes et brochures de chimie, sciences médicales et biologie. Par testament, J. Reiset, membre de l'Institut de France, lègue en témoignage de son admiration pour l'oeuvre scientifique de Louis Pasteur, son matériel scientifique et sa bibliothèque, environ 200 volumes. Les pasteuriens eux-mêmes contribuent à son développement. E. Roux, A. Laveran, E. Metchnikoff, E. Duclaux, L. Martin, participent régulièrement à ce mouvement de donation, offrant tout au long de leur carrière pasteurienne les ouvrages qu'ils reçoivent.
03/10/1895 La "Grande bibliothèque" est transformée en chapelle ardente pour recevoir le corps de Louis Pasteur.
1899 Avec 4169 ouvrages et 242 titres de périodiques, la bibliothèque occupe une place privilégiée parmi les bibliothèques médicales de France.
1900 L'Institut Pasteur voit sa superficie augmenter avec la construction d'un Institut de chimie physiologique dirigé par E. Duclaux. Une petite bibliothèque de chimie s'installe alors dans ces nouveaux locaux.
1913 Cl. Regaud intègre le personnel de l'Institut Pasteur comme directeur du laboratoire de radiophysiologie. Ce laboratoire, créé à l'Institut du radium, grâce à un accord entre l'Institut Pasteur et l'Université de Paris, donne naissance à une nouvelle bibliothèque, celle du "cancer". La bibliothèque de l'Institut Pasteur regroupe désormais trois sections spécialisées.
1916 Les cendres de E. Metchnikoff sont déposées, selon ses voux, dans une urne en porphyre au-dessus d'une des vitrines de la Grande Bibliothèque.
1914-1918 Au cours de la Première Guerre mondiale, les activités de la bibliothèque sont presque totalement suspendues, les efforts de guerre étant concentrés sur les services pratiques, chimiques et hospitaliers de l'Institut.
1918-1930 Après la guerre, la bibliothèque recueille des dons de l'American Red Cross Society et de l'Institut Rockefeller et voit sa collection de périodiques s'enrichir de plus 500 volumes. Les dons de pasteuriens deviennent systématiques, A. Calmette, L. Nègre, A. Besredka, C. Delezenne et M. Nicolle, y déposent leurs ouvrages. Les apports des scientifiques extérieurs à l'Institut Pasteur deviennent également très conséquents, comme ceux de E. Brumpt ou Jules Rehms. En 1927, la bibliothèque reçoit en don une centaine d'ouvrages et de titres et travaux de la bibliothèque du neurologue Jean-Martin Charcot.
1931 Le laboratoire de la tuberculose, dirigé par A. Calmette, s'installe dans un nouveau bâtiment érigé le long de la rue Falguière. On y trouve une bibliothèque, celle du BCG, qui devient la quatrième bibliothèque de l'Institut Pasteur, à côté de la "Grande Bibliothèque", de celle de chimie, située dans le bâtiment de Chimie Biologie et celle du cancer, installée dans le pavillon Pasteur de l'Institut du Radium. 1934 Elaboration des premiers fichiers signalétiques sujets et auteurs.
1936 La "Grande bibliothèque" s'étend en occupant les locaux des deux étages au-dessus d'elle. Les problèmes de place sont à l'ordre du jour des Conseils d'Administration de l'Institut Pasteur. Une commission est mise en place et travaille sur les plans et l'organisation d'une toute nouvelle bibliothèque. Ce projet est interrompu par la guerre et demeurera en suspens pendant cinquante ans.
1939 Une partie des collections de la "Grande Bibliothèque" est transférée dans l'annexe de Garches de l'Institut Pasteur, située à Jouy-en-Josas, participant ainsi à la naissance de la section de Garches.
1945 Après les années de guerre et d'isolement forcé, une impulsion nouvelle est donnée à l'ensemble de la documentation scientifique. Petit à petit, le but principal de la bibliothèque est de présenter aux chercheurs la documentation dont ils ont besoin le plus rapidement possible. La bibliothèque dresse pour la première fois une liste de ses périodiques. Ce premier catalogue imprimé, accessible aux lecteurs, mentionne alors 1100 périodiques de tous pays et en toutes langues.
1947 Un recensement permet d'évaluer à 55000 volumes (ouvrages et collections de périodiques) l'ensemble des collections de la bibliothèque. Celles-ci augmentent, au cours des années cinquante, à une cadence moyenne de 900 volumes par an.
1951 S'ajoute au catalogue des périodiques, la liste complète par matière et par année des congrès nationaux et internationaux qui signale aux lecteurs plus de 500 volumes nouveaux.
Années 1960 La bibliothèque se trouve confrontée à la concurrence de nombreuses petites bibliothèques de laboratoires et de départements, comme celles de la fièvre jaune, de la biologie moléculaire, des biotechnologies, qui se sont créées de manière autonome. La "Grande bibliothèque", devient la bibliothèque "centrale". Elle développe des relations avec les bibliothèques universitaires, la Bibliothèque nationale et des bibliothèques des centres scientifiques français et étrangers au travers de journées d'étude professionnelles.
1972 Fermeture de la bibliothèque du BCG qui transfère ses fonds vers la bibliothèque "centrale".
1986 Fermeture de la bibliothèque de Chimie Biologie qui transfère ses fonds vers la bibliothèque "centrale". L'encombrement des lieux devient problématique. La bibliothèque continue d'être hébergée dans des locaux vieux d'un siècle. Faute de place, les collections sont dispersées dans trois réserves inaccessibles au public. La construction d'un nouveau bâtiment s'impose.
1987 Un important legs de la Duchesse de Windsor, va permettre la réalisation d'une nouvelle bibliothèque dotée d'outils informatiques adaptés à la recherche documentaire et l'accès aux informations.
1994 La bibliothèque s'installe dans le Centre d'information scientifique. Ces nouveaux locaux ont fait l'objet d'un travail d'expertise associant une commission de scientifiques pasteuriens et de bibliothécaires spécialistes dans la réalisation et la construction de bâtiments pour les bibliothèques. Dans ce nouveau centre, place est faite à la conservation et à la mise en valeur des collections à travers le libre-accès.
1994-2010 Le fonds patrimonial fait l'objet d'un travail d'inventaire, de conservation et de mise en valeur. Il est régulièrement enrichi par la collecte d'ouvrages provenant des bibliothèques d'anciens pasteuriens (G. Ramon en 1997, A. Lacassagne en 1998, P.-L. Simond en 2000, R. Dujarric de la Rivière en 2004, J. Monod, R. Latarjet, Ed. Sergent en 2007, R. Dedonder 2010) et l'achat d'ouvrages, entrant dans les domaines d'études historiques et contemporaines de l'Institut Pasteur. Il se compose de 6000 ouvrages antérieurs à l'année 1935, de 2070 titres et travaux, de plus de 2000 tirés à part et de 1300 thèses en sciences, médecine, pharmacie et médecine vétérinaires conservés en magasin.
2000 La bilbiothèqe devient Médiathèque scientifique de l'Institut Pasteur. La présence dans ses collections de supports multimédia et l'évolution vers une bibliothèque numérique explique en grande partie ce changement de nom.
2010 La médiathèque de l'Institut Pasteur collabore à la campagne de numérisation des Annales de l'Institut Pasteur, mise en place par la Bibliothèque nationale de France.

Sandra Legout (Médiathèque de l'Institut Pasteur)

Service des Archives de l'Institut Pasteur