accueil  |   collecte  |   biographies  |   fonds  |   index généraux : auteurs   matières  |   icono.  |   liens 


Repères chronologiques
Charles Anderson (1890-1961)

 

Médecin et biologiste français, né à Calais (Pas de Calais, France), le 15/12/1890. Sa famille est d'origine écossaise.
Passe sa jeunesse à Calais, où il est élevé par sa grand-mère et sa tante. Rêve de devenir marin. Se passionne pour la musique, apprend le piano et le violon et accumule les médailles et les prix de conservatoire.
1909 Etudes de médecine à Paris.
1912 Première année d'externat au laboratoire de P. Masson dans le service de Landouzy, où il s'initie à l'anatomo-pathologie.
1913 Seconde année d'externat dans le laboratoire de Gustave Roussy et le service de Sebileau.
1914-1918 Engagé volontaire dans les équipages de la flotte comme apprenti marin, il est nommé médecin auxiliaire de la marine en 1915. Participe aux campagnes des Dardanelles et de l'Armée d'Orient sur des navires-hôpitaux ou des transports de troupes. Détaché à terre, il travaille dans un laboratoire de l'Armée d'Orient, puis dans ceux de Toulon et de Lorient.
1919-1920 S'initie à la bactériologie dans le laboratoire de Fernand Bezançon, puis à la parasitologie auprès de E. Brumpt.
Soutient sa thèse de doctorat en médecine : Réactions néoplasiques provoquées par les helminthes, leurs rapports avec le problème du cancer .
1922 Obtient une bourse mise à la disposition de l'Institut Pasteur de Tunis par l'Association des études pastoriennes.
1923 Suit le cours de microbiologie de l'Institut Pasteur. Est nommé chef de laboratoire à l'Institut Pasteur de Tunis.
1925 Accompagne Ch. Nicolle dans un voyage d'étude et de propagande en Argentine et au Brésil.
1925-1927 Etudie, avec Ch. Nicolle, la spirochétose expérimentale inapparente de certaines espèces animales inoculées par voie cérébrale, ainsi que l'unicité des spirochètes du groupe Duttoni . Toujours avec Ch. Nicolle, mène un travail d'ensemble sur l'épidémiologie de la fièvre récurrente.
1929-1954 Est nommé sous-directeur de l'Institut Pasteur de Tunis, à la suite du départ de Et. Burnet au Comité d'hygiène de la Société des Nations.
1929-1949 En plus de ses charges de sous-directeur, accepte la direction du service de la rage et de celui d'anatomie pathologique. Parmi les travaux menés à l'Institut Pasteur de Tunis :
Fièvre de Malte : montre avec Et. Burnet, que chez la chèvre, la principale conséquence de l'infection est la mammite, le reste de l'organisme ne participant pratiquement pas à la maladie ;
Bilharziose : Identification de Schistosoma bovis chez des bulins récoltés dans un foyer de bilharziose humaine, et mise en évidence de ses oeufs chez les bovidés quotidiennement en rapport avec les points d'eau contaminés ;
Fièvres récurrentes : identification des diverses espèces de spirochètes ; étude du mode de transmission par les tiques ou par les poux ; étude, avec Nicolle et J. Colas-Belcour, des ornithodores et description d'une nouvelle espèce de spirochète sanguicole, S. normandi , hôte d'ornithodores capturés dans des terriers de rongeurs.
1949 Handicapé, à la suite d'une fracture de la jambe, il envisage de prendre une retraite anticipée et fait recruter A. Gordeeff pour le remplacer à la direction du service d'anatomie pathologique.
1954 Prend sa retraite. Le Conseil d'administration de l'Institut Pasteur, par un vote unanime, le nomme directeur honoraire de l'Institut Pasteur de Tunis.
1954-1961 Se retire dans sa maison du Cap Martin (Alpes-Maritimes).
23/07/1961 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : J. Colas-Belcour, P. Durand, Et. Burnet, C. Mathis, Ch. Nicolle, Eug. Wollman.

Références biblio. :
- Levaditi (Jean), Charles Anderson 1890-1961, Archives de l'Institut Pasteur de Tunis , 38, nÝ 3, 12/1961, pp. 215-219.

Service des Archives de l'Institut Pasteur