Recherche

color class: 
green
FR
enable place filter: 
  • Recherche | 22.11.2013

    Lymphome : identification du mode d'action d'un traitement par immunothérapie

    04.11.2013 - Grâce à une technique originale d'imagerie dynamique, des scientifiques de l'Institut Pasteur, de l'Inserm et du Vu Medical Center à Amsterdam ont élucidé le mode d'action d'une thérapie par anticorps (anti-CD20) très fréquemment utilisée pour traiter des lymphomes (cancers des cellules du système immunitaire)

  • Recherche | 05.11.2013

    Maladies émergentes : deux programmes européens pour mieux les combattre

    Les 31 partenaires engagés dans les programmes européens de recherche majeurs PREDEMICS et ANTIGONE se rencontreront à l’Institut Pasteur le 6 novembre pour un séminaire commun. L’objectif de ces deux programmes, financés par l’Union européenne respectivement à hauteur de 11, 7 et 12 millions d’euros sur 5 ans, est d’étudier les modalités d’émergence des maladies infectieuses afin de renforcer les moyens de lutte et de prévention existants. Depuis leur lancement, PREDEMICS et ANTIGONE donnent lieu à un ensemble de travaux qui concernent notamment la modélisation de la diffusion et de l’évolution des pathogènes émergents et l’étude des interactions hôte-pathogène.

  • Recherche | 10.10.2013

    Paludisme, toxoplasmose : vers de nouvelles voies de recherche ?

    Une étude réalisée par des équipes de l’Institut Pasteur, de l’Institut Cochin (Inserm, CNRS, Université Paris Descartes) et du Wellcome Trust Centre for Molecular Parasitology de l’université de Glasgow pourrait redéfinir une partie des orientations actuelles  de recherche d’un traitement contre les parasites responsables du paludisme et de la toxoplasmose.

  • Recherche | 01.10.2013

    Mise en évidence de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles pour limiter la progression du virus du SIDA

    Des scientifiques de l’Institut Pasteur et de l’Inserm ont identifié plusieurs protéines humaines comme cibles thérapeutiques inédites pour lutter contre le virus du sida. Ces dernières participent à un mécanisme cellulaire complexe découvert par les chercheurs qui entraîne le blocage de la réplication du VIH dans un type de cellule particulier, les macrophages.

  • Recherche | 19.09.2013

    Margaret Buckingham, biologiste du développement est médaille d'or 2013 du CNRS

    La médaille d'or 2013 du CNRS, la plus prestigieuse récompense scientifique française, distingue cette année la biologiste du développement Margaret Buckingham, directrice de recherche de classe exceptionnelle émérite au CNRS et professeur émérite de l'Institut Pasteur.

  • Recherche | 27.07.2013

    François-Xavier Weill de l’Institut Pasteur lauréat du Prix Georges, Jacques et Elias Canetti 2013

    François-Xavier Weill, chef de l’unité des Bactéries pathogènes entériques et responsable du Centre National de Référence des Escherichia coli, Shigella et Salmonella, recevra le Prix Georges, Jacques et Elias Canetti le 12 septembre prochain. Ce prix lui sera remis à l’Institut Pasteur, en présence du Pr Alice Dautry, directrice générale, par Françoise Canetti pour soutenir ses recherches sur les bactéries responsables d’infections alimentaires.

  • Recherche | 26.07.2013

    Dengue : identification de facteurs génétiques chez le moustique qui controlent la transmission du virus

    Des scientifiques de l’Institut Pasteur, du CNRS et de l’Afrims (Armed Forces Research Institute of Medical Sciences), ont découvert chez une population naturelle de moustiques en Thaïlande, plusieurs facteurs génétiques qui gouvernent la transmission par le moustique des différents virus de la dengue.

     

  • Recherche | 05.07.2013

    Nouveau coronavirus : trop peu transmissible à ce stade pour déclencher une épidémie mondiale

    Dans une étude publiée le 5 juillet sur le site du journal The Lancet, une équipe de l’Institut Pasteur indique que le coronavirus MERS-CoV, n'est pas, sous sa forme actuelle, en mesure de provoquer une épidémie mondiale. Pour autant, ce scénario n’est pas à exclure, la transmissibilité du virus pouvant augmenter à l’occasion de mutations du virus ou de grands rassemblements de population. En conséquence, les chercheurs rappellent qu’il est urgent d'identifier l'animal réservoir du virus pour enrayer la transmission vers l'homme, et de maintenir une surveillance mondiale des cas suspects pour diagnostiquer, traiter et isoler le plus tôt possible les nouveaux patients.

  • Recherche | 29.05.2013

    Emergence mondiale d’une salmonelle hautement résistante aux antibiotiques avec risque d’implantation dans les élevages de volailles européens

    Dans une étude publiée le 28 mai sur le site du journal The Lancet Infectious Diseases, des chercheurs de l’Institut Pasteur à Paris et de l’Institut Pasteur du Maroc attirent une nouvelle fois l’attention sur la propagation rapide à l’échelon mondial de Salmonella Kentucky (S. Kentucky), une bactérie résistante à plusieurs classes d’antibiotiques. Responsable d’infections alimentaires, S. Kentucky a connu une expansion spectaculaire sur le continent africain et au Moyen Orient en l’espace de quelques années seulement. Dans l’étude, les auteurs remarquent que la bactérie s’est récemment implantée en Inde et en Asie du sud est et a acquis de nouvelles résistances notamment aux antibiotiques de dernière intention. Les chercheurs pointent également un risque important d’implantation de cette souche multirésistante dans les élevages de volailles des pays industrialisés. La bactérie ayant déjà été détectée dans des élevages de dindes de plusieurs pays européens.

  • Recherche | 07.01.2013

    L’histoire évolutive et l’émergence de la tuberculose retracées

    Des scientifiques de l’Institut Pasteur à Paris, du CNRS, de l’Inserm, de l’Institut Pasteur de Lille, de l’Université Lille 2, en collaboration avec le CEA-Genoscope et le Sanger Institute, viennent de déterminer l’origine de l’émergence de la bactérie Mycobacterium tuberculosis, principal agent de la tuberculose. Les chercheurs apportent également des indices sur les raisons de son succès évolutif. Ils ont identifié plusieurs mécanismes génétiques ayant pu contribuer à la dissémination mondiale du pathogène, qui infecte actuellement jusqu’à 2 milliards d’individus. Ces travaux, publiés online le 6 janvier sur le site de Nature Genetics, ouvrent des perspectives pour identifier de nouvelles cibles pour lutter contre la tuberculose.

  • Pages