Recherche

color class: 
green
FR
enable place filter: 
  • Microscopie électronique d'un globule rouge parasité par Plasmodium

    Recherche | 29.06.2014

    Paludisme : l’astuce du parasite pour échapper au système immunitaire

    Le Plasmodium, parasite responsable du paludisme, infecte les globules rouges. Il y produit des protéines qui se fixent à la surface de la cellule hôte. Ces protéines, dites d’adhésion, empêchent alors les globules rouges de circuler correctement dans les capillaires sanguins, déclenchant ainsi les symptômes rencontrés dans les cas de paludisme sévère.  Le parasite possède 60 gènes codant pour 60 protéines d’adhésion différentes, mais une seule apparait à la fois à la surface du globule rouge. Il peut ainsi présenter tour à tour les différentes protéines d’adhésion, prenant de vitesse le système immunitaire de l’hôte, censé apprendre à reconnaître, puis détruire les cellules infectées.

  • Découverte d’un mécanisme inédit de développement de la pré-éclampsie © Institut Pasteur

    Recherche | 23.06.2014

    Découverte d’un mécanisme inédit de développement de la pré-éclampsie

    La pré-éclampsie touche plus de 8 millions de femmes enceintes dans le monde. Aucun traitement efficace n’existe actuellement pour cette maladie qui peut provoquer la prématurité ou la mort de la mère et du foetus.

  • Particules du virus du Sida à la surface d'un lymphocyte-Institut Pasteur

    Recherche | 20.05.2014

    Transmission du VIH au sein des couples sérodifférents : le risque zéro n'existe pas !

    Au sein des couples hétérosexuels sérodifférents, les données actuelles ne permettent pas d’écarter définitivement le risque d’une possible transmission du virus au partenaire séronégatif lorsque le partenaire séropositif est sous traitement antiretroviral : c’est le message d’une étude conduite par des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et de l’hôpital de l’Hôtel Dieu, soutenue par l'ANRS et Sidaction.

  • Colonisation des vaisseaux cérébraux par N. meningitidis

    Recherche | 02.06.2014

    Méningites à méningocoque : un pas décisif dans la compréhension du mécanisme pathogène de cette bactérie

    Neisseria meningitidis, ou méningocoque, est une bactérie responsable de méningites et de septicémies1, dont la forme la plus grave, purpura fulminans, est souvent fatale. Cette bactérie, qui réside naturellement dans le rhinopharynx de l’Homme, est pathogène lorsqu’elle atteint la circulation sanguine. Les équipes du Dr Sandrine Bourdoulous, directrice de recherche CNRS à l’Institut Cochin (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes), et du Pr Xavier Nassif de l’Institut Necker Enfants Malades (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes/AP-HP) ont décrypté les événements moléculaires par lesquels les méningocoques ciblent les vaisseaux sanguins et les colonisent. Ces travaux ouvrent la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques pour le traitement des troubles vasculaires provoqués par ce type d’infection invasive. Leur étude est publiée le 1er juin 2014 dans Nature Medicine.

  • 1ère structure tridimensionnelle d'une protéine de fusion entre cellules

    Recherche | 22.04.2014

    1ère structure tridimensionnelle d'une protéine de fusion entre cellules

    Après dix années de recherche, les laboratoires du Professeur Félix Rey à l’Institut Pasteur (Paris) et du Professeur Benjamin Podbilewicz au Technion (Israël) viennent de décrire la première structure tridimensionnelle (c’est à dire, l’organisation spatiale des atomes au sein de la molécule) d’une protéine responsable de la fusion entre cellules. Ce travail, publié dans le dernier numéro de la revue Cell, apporte des renseignements essentiels à la compréhension du mécanisme d’action de ces protéines fusogènes.

  • Résistance aux antibiotiques : une « grave menace pour la santé publique » - Institut Pasteur

    Recherche | 30.04.2014

    Résistance aux antibiotiques : une « grave menace pour la santé publique »

    Le 30 avril 2014, l’Organisation mondiale de la santé a publié son premier rapport mondial sur la résistance aux antimicrobiens - dont la résistance aux antibiotiques - et souligné que « cette grave menace n’est plus une prévision, mais bien une réalité dans chaque région du monde, et que tout un chacun, quels que soient son âge et son pays, peut être touché ». Le Dr Keiji Fukuda, Sous-Directeur général de l’OMS pour la sécurité sanitaire, a sonné l’alerte : « À moins que les nombreux acteurs concernés agissent d’urgence, de manière coordonnée, le monde s’achemine vers une ère postantibiotiques, où des infections courantes et des blessures mineures qui ont été soignées depuis des décennies pourraient à nouveau tuer ».

     

    Pour vous permettre de mieux comprendre le problème de l’ « antibiorésistance », le numéro de mai 2014 de La lettre de l’Institut Pasteur propose un dossier complet sur la question : vous y lirez que 400 000 européens sont déjà, chaque année, touchés par des bactéries résistantes aux antibiotiques, vous découvrirez quelles sont les pistes de recherche et d’action des chercheurs pasteuriens et aussi comment vous-même pouvez intervenir pour freiner le développement de la résistance bactérienne aux antibiotiques.


    Télécharger le document

  • Recherche | 10.04.2014

    Chikungunya : une situation inquiétante sur le continent américain

     

    10/04/2014 - Malgré la présence des moustiques transmettant la maladie, aucun cas autochtone de Chikungunya n’avait été rapporté sur le continent américain jusqu’en décembre 2013, date à laquelle une épidémie s’est brutalement déclarée aux Antilles. 

  • Milieu Intérieur

    Recherche | 24.03.2014

    Définir les paramètres d’un système immunitaire sain : vers une médecine personnalisée

    Les efforts visant à réintroduire la dimension « individuelle » dans les décisions médicales sont l’enjeu et le fil conducteur du projet Labex Milieu Intérieur porté par l’Institut Pasteur.  Afin de réussir cette orientation vers une médecine personnalisée, une compréhension approfondie des déterminants responsables de l’hétérogénéité de la réponse d’un individu aux stimuli est nécessaire. La première publication du projet Milieu Intérieur coordonné par le Pr Matthew Albert, directeur de recherche Inserm, directeur du département d’Immunologie de l’Institut Pasteur et le Dr Lluis Quintana-Murci, directeur de recherche CNRS et chef d’unité à l’Institut Pasteur, vient de paraître dans le journal Immunity. Elle valide un modèle in vitro développé en partenariat avec la société Myriad-RBM. Cet outil permet d’identifier les caractéristiques (phénotypes) immunitaires de donneurs en réaction à une trentaine de stimulants du système immunitaire : bactéries, virus, champignons, vaccins, traitements …

     

  • Recherche | 11.03.2014

    Inauguration d'une Plateforme Régionale de Recherche sur les maladies infectieuses transmissibles et émergentes en Asie du sud-est (PRR-Asie)

    L’Asie du sud-est (ASE) est affectée par les maladies infectieuses émergentes, apparaissant en foyers et défiant les communautés médicales et scientifiques. L'émergence de nouveaux agents infectieux, l’apparition de résistance aux médicaments anti-microbiens dans l’ASE nécessitent la mise en place de nouvelles approches interdisciplinaires plus systémiques et transversales entre les différents acteurs de la santé et de la recherche.

    La création d'une Plateforme Régionale de Recherche-Asie (PRR-Asie) sur le campus de l'Institut Pasteur du Cambodge (IPC) offre une opportunité unique aux équipes de recherche du Nord et du Sud de réunir leurs expertises et de développer des partenariats forts au travers de programmes de recherche multi-sectoriels complémentaires en lien avec les programmes en cours à l'IPC.

  • Recherche | 10.03.2014

    Des chercheurs dévoilent l’architecture d’une pièce majeure de l’arsenal des bactéries

    Des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS et du Birkbeck College de Londres révèlent pour la première fois la structure d’un système bactérien de sécrétion de Type IV. Impliqués dans l’injection de facteurs de virulence et le transfert de gènes de résistance aux antibiotiques, ces systèmes sont présents chez de nombreuses bactéries pathogènes pour l’homme. Ces résultats, publiés dans Nature le 9 mars, constituent une base indispensable en vue de la mise au point de stratégies thérapeutiques dirigées contre ces systèmes.

  • Pages

    Zoom sur...

    Ebola TaskForce - Institut Pasteur

     

        EBOLA TASK FORCE