Recherche

color class: 
green
FR
enable place filter: 
  • Immunité intestinale, © Institut Pasteur

    Recherche | 07.11.2014

    Une avancée dans la compréhension de l’immunité intestinale

    Les cellules lymphoïdes innées contribuent à maintenir la fonction protectrice de la barrière intestinale. Produites dans la moelle osseuse, ces cellules doivent, pour tenir leur rôle  protecteur, migrer vers les muqueuses intestinales. Des chercheurs sont parvenus à élucider ce processus de migration jusqu’à présent resté mystérieux.

  • Virus Ebola, Une possibilité de traitement à court terme : des chercheurs testent un sérum contre Ebola, Institut Pasteur

    Recherche | 23.10.2014

    Une possibilité de traitement à court terme : des chercheurs testent un sérum contre Ebola

    Un consortium international de recherche évaluera si un traitement à base d'anticorps prélevés dans le sang d'individus ayant survécu à Ebola pourrait aider les patients infectés à combattre la maladie. Si elle s'avère efficace, cette intervention simple pourrait être renforcée à court terme et représenter une possibilité de traitement requise d'urgence pour les patients en Afrique occidentale.

  • Entrée de Listeria dans une cellule épithéliale, Un nouveau mécanisme de régulation des gènes chez Listeria, © Institut Pasteur

    Recherche | 22.08.2014

    Un nouveau mécanisme de régulation des gènes chez Listeria

    Comment les bactéries perçoivent-elles leur environnement ? Comment choisissent-elles leurs nutriments ? Comment se nourrissent-elles ? Dans un article publié dans la revue Science, des chercheurs sont parvenus à décrypter un des secrets du système de régulation des gènes de Listeria, bactérie présente dans les aliments et responsable de la listériose.

  • Coupe de Mycobacterium bovis ou bacille de Calmette et Guérin (BCG) © Institut Pasteur/Antoinette Ryter

    Recherche | 22.07.2014

    Transmission de la tuberculose : pourquoi les souches d’origine animale ne se disséminent pas dans la population humaine ?

    Les chercheurs se sont intéressées aux mécanismes expliquant pourquoi les bacilles de la tuberculose d’origine animale ne se disséminent pas dans la population humaine. Ces travaux offrent des perspectives nouvelles pour comprendre les fonctions et mécanismes intervenant dans la transmission chez l’Homme et à terme proposer des solutions thérapeutiques pour bloquer la propagation de cet agent infectieux.

     

  • Puit du village Banizoumbou, Niger, Evaluer l’efficacité des campagnes contre le paludisme, © Institut Pasteur

    Recherche | 01.07.2014

    Evaluer l’efficacité des campagnes contre le paludisme

    Déclaré objectif du Millénaire pour le développement par l'organisation mondiale de la santé, la lutte contre le paludisme bénéficie d'importants financements de par le monde. Pour autant, les agences de santé publique, manageurs de programmes manquent de moyens d'évaluer l'efficacité de ces programmes à réduire ou éliminer la transmission du palu dans un pays.

  • Recherche | 29.06.2014

    Ebola : l’Institut Pasteur en première ligne pour lutter contre l’épidémie.

     

    Une équipe internationale de scientifiques issus des Instituts Pasteur de Paris et Dakar sont sur le front de l’épidémie en Guinée.

     

    L’Institut Pasteur avait confirmé l’épidémie d’Ebola le 21 mars 2014. La maladie n’ayant cessé de se propager, des scientifiques des Instituts Pasteur de Paris et Dakar ainsi que du matériel avaient été envoyés en renfort en Guinée.

    Les experts de l’Institut Pasteur de Dakar enquêtent sur les nouveaux cas déclarés à Conakry tandis que des chercheurs de l’unité de Biologie des infections virales émergentes (UBIVE) soutiennent le EMLab (European Mobile Lab) à Gueckedou (Guinée). 

    L’Institut Pasteur participera à la réunion internationale d’urgence organisée au Ghana par l’Organisation Mondiale de la Santé les 2 et 3 juillet prochains pour renforcer la réponse internationale à la propagation de la maladie.

    Des ministres de la santé de onze pays différents participeront à cette réunion internationale (Guinée, Liberia, Sierra Leone, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo, Gambie, Ghana, Guinée-Bissau, Mali, Sénégal et Ouganda), ainsi que des représentants des différentes organisations impliquées dans la réponse à cette épidémie d’Ebola, parmi lesquelles Médecins Sans Frontières, l’Institut Pasteur et l’Union Européenne.

     

  • Microscopie électronique d'un globule rouge parasité par Plasmodium

    Recherche | 29.06.2014

    Paludisme : l’astuce du parasite pour échapper au système immunitaire

    Le Plasmodium, parasite responsable du paludisme, infecte les globules rouges. Il y produit des protéines qui se fixent à la surface de la cellule hôte. Ces protéines, dites d’adhésion, empêchent alors les globules rouges de circuler correctement dans les capillaires sanguins, déclenchant ainsi les symptômes rencontrés dans les cas de paludisme sévère.  Le parasite possède 60 gènes codant pour 60 protéines d’adhésion différentes, mais une seule apparait à la fois à la surface du globule rouge. Il peut ainsi présenter tour à tour les différentes protéines d’adhésion, prenant de vitesse le système immunitaire de l’hôte, censé apprendre à reconnaître, puis détruire les cellules infectées.

  • Découverte d’un mécanisme inédit de développement de la pré-éclampsie © Institut Pasteur

    Recherche | 23.06.2014

    Découverte d’un mécanisme inédit de développement de la pré-éclampsie

    La pré-éclampsie touche plus de 8 millions de femmes enceintes dans le monde. Aucun traitement efficace n’existe actuellement pour cette maladie qui peut provoquer la prématurité ou la mort de la mère et du foetus.

  • Particules du virus du Sida à la surface d'un lymphocyte-Institut Pasteur

    Recherche | 20.05.2014

    Transmission du VIH au sein des couples sérodifférents : le risque zéro n'existe pas !

    Au sein des couples hétérosexuels sérodifférents, les données actuelles ne permettent pas d’écarter définitivement le risque d’une possible transmission du virus au partenaire séronégatif lorsque le partenaire séropositif est sous traitement antiretroviral : c’est le message d’une étude conduite par des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et de l’hôpital de l’Hôtel Dieu, soutenue par l'ANRS et Sidaction.

  • Colonisation des vaisseaux cérébraux par N. meningitidis

    Recherche | 02.06.2014

    Méningites à méningocoque : un pas décisif dans la compréhension du mécanisme pathogène de cette bactérie

    Neisseria meningitidis, ou méningocoque, est une bactérie responsable de méningites et de septicémies1, dont la forme la plus grave, purpura fulminans, est souvent fatale. Cette bactérie, qui réside naturellement dans le rhinopharynx de l’Homme, est pathogène lorsqu’elle atteint la circulation sanguine. Les équipes du Dr Sandrine Bourdoulous, directrice de recherche CNRS à l’Institut Cochin (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes), et du Pr Xavier Nassif de l’Institut Necker Enfants Malades (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes/AP-HP) ont décrypté les événements moléculaires par lesquels les méningocoques ciblent les vaisseaux sanguins et les colonisent. Ces travaux ouvrent la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques pour le traitement des troubles vasculaires provoqués par ce type d’infection invasive. Leur étude est publiée le 1er juin 2014 dans Nature Medicine.

  • Pages