Présentation

Au sein du système nerveux central, des milliards de neurones communiquent entre eux via des billions de synapses.

 

Responsable: Thomas Bourgeron

 

Ils produisent, décodent, transfèrent, intègrent et stockent des informations sur des échelles de temps allant de la milliseconde à la décennie.

Les synapses définissent les liaisons dynamiques entre les neurones, établissant des réseaux qui, collectivement, génèrent des comportements complexes tels que la cognition.

Les circuits neuronaux interconnectés affichent une certaine plasticité dans leur composition cellulaire et leurs fonctions. Ainsi, ils évoluent tout au long du développement et du vieillissement, et ce, en réponse à l’environnement, au fil de l’acquisition de l’expérience et de l’apprentissage, en réponse à une insulte, ainsi que lors de la restauration de fonctions.

L’un des principaux objectifs de la recherche neuroscientifique consiste à comprendre comment les composés cellulaires et moléculaires du cerveau sont dynamiquement connectés pour traiter les informations sensorielles et exécuter les fonctions cognitives supérieures.

De nombreux troubles font apparaître des dysfonctionnements de la connectivité neuronale du cerveau humain, et ce, à un stade précoce ou tardif. Plus de 1 % de la population est affectée par de graves troubles du neurodéveloppement, tels que ceux du spectre autistique.

Une même proportion d’individus souffre de troubles auditifs graves à profonds, et jusqu’à 30 % de la population âgée de plus de 65 ans éprouve des problèmes de communication dus à une perte auditive.

Certaines addictions sévères peuvent également être liées à un dysfonctionnement de la connectivité cérébrale, touchant également une large proportion de la population adulte.

 

Perspectives du département Neuroscience

Le département Neuroscience a pour objectif de comprendre les mécanismes moléculaires, cellulaires et neuronaux formant la connectivité dynamique au sein du cerveau et assurant des fonctions telles que l’apprentissage, la mémorisation, la perception sensorielle, la communication sociale et la cognition.

Il cherche également à comprendre comment les facteurs génétiques, épigénétiques et environnementaux forment, individuellement et collectivement, la connectivité cérébrale dynamique et entraînent des troubles neurologiques/psychiatriques.

Le département Neuroscience vise à développer des outils pharmacologiques et génétiques pour la prévention/l’atténuation/le traitement des troubles du circuit neuronal périphérique et central.

Mis à jour le 14/01/2014

Agenda

Tout l'agenda

Emplois

Consultez les offres d'emplois à l'Institut Pasteur